Archives de Catégorie: Sécurité

Vague de cambriolages à La Source

chats-cambrioleurs

Profitant de l’absence de leurs habitants (pour cause de congés scolaires ?) de "nombreux" pavillons du sud sourciens ont été récemment visités par des "montes en l’air" moyennement bien intentionnés…

Il se dit même qu’un élu de la majorité municipale serait au nombre des victimes. Celui-la même qui déclarait qu’avant La Source était à feu et à sang, mais ça c’était avant que la majorité actuelle assure l’ordre et la discipline qui va bien…

42848884

Mais chut, ça ne se dit pas… et surtout, ça ne doit pas se compter dans les statistiques municipales.

1339598716

La délinquance a tellement diminué à La Source grâce à la politique mise en œuvre par le légendaire couple composé de Serge d’Orléans  et de Florent le vidéaste, que l’aveu de cette vague de cambriolages ferait sans doute tâche dans le paysage à un an des municipales.

7 Commentaires

Classé dans Délinquance, La Source, Sécurité

La "libre expression" à La Source : un chassis vide

Non, on ne va pas vous parler du CMA, dont l’utilité électorale doit faire réfléchir la municipalité d’Orléans après les résultats du premier tour de l’élection présidentielle. Vous nous direz que c’est un autre scrutin, et vous aurez raison, mais quand même.

Plus de 64% des suffrages exprimés pour la gauche à La Source, ça doit interroger les promoteurs du GPV et de la sécurité d’exception à La Source (- 84% de délinquance enregistrée, c’est pas rien quand même !).

C’est à désespérer de l’ingratitude des électeurs qui devraient être benoîts d’admiration devant tant de bienfaits municipaux.

Et puis, en plus, ils ne votent même pas massivement pour le FN ici. C’est à n’y rien comprendre pour certains, sans doute.

Et pourtant la municipalité n’a pas économisé son énergie, en plus de tous les bienfaits rappelés plus haut.

Le nombre des panneaux d’affichage dit de "libre expression", a pratiquement été divisé par deux depuis le début du 2nd mandat de S. Grouard.

Les kiosques ont disparu devant 2002 et La Bolière, et de nombreux autres panneaux ont aussi été démontés.

Parmi les survivants, celui qui est face à la médiathèque vaut son pesant de "liberté d’expression".

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la mairie à une conception extrêmement "transparente" du sujet.


Va coller une affiche politique ou une information sur une manifestation associative ou un spectacle étudiant, sur un tel support !

A moins que ce ne soit qu’une façon "libre" et subliminale de mettre en avant ce qu’elle a fait pour le quartier ?

Reconnaissons la valeur esthétique de cette photo qui permet une réelle mise en valeur de la médiathèque, dont aucun vilain slogan ne vient gâcher la perspective.

Poster un commentaire

Classé dans Art, CMA, Elections, environnement, GPV, Grouard, Humour, La Bolière, La Source, Médiathèque, Olivier Carré, Orléans, Panneaux, Plein air, politique, Sécurité

La Source à feu et à sang ?

C’est ce qu’avait déclaré il y a quelques mois (lors d’une précédente venue du président de la République dans notre quartier) l’excellent maire délégué de La Source en évoquant l’époque d’avant la majorité actuelle.

Sans doute sa mémoire était elle déjà un peu défaillante (ça arrive à certaines personnes, mêmes pas très âgées) … mais c’est l’image qui lui restait de notre quartier sous la municipalité Sueur.

Évidemment, depuis les choses se sont merveilleusement arrangées, grâce à l’efficace politique sécuritaire mise en œuvre par notre Guéant local.

Résultats du dernier week-end : un mort, 4 ou 5 voitures brulées en quelques heures !!!

Photos prises dimanche soir à 22h30, face au lycée

Les spectaculaires statistiques de F. Montillot risquent vraiment d’en "prendre un coup dans l’aile".

Plutôt brulées les "ailes" en effet !

Et de deux ! devant le lycée dimanche soir, mauvais pour les stats ça !

A moins que, à moins que, tout cela ne compte pas dans le décompte made in Bisounours des magiciens locaux !

12 Commentaires

Classé dans Assassinat, Elections, GPV, La Source, politique, Pompiers, Règlement de compte, Sécurité, Trafic de drogue, Voitures brulées

Nowel de toute part

Les traditions de Noël dans les pays membres de l’Union Européenne, lu sur le site "Mouvement Européen – France web@mouvement-europeen.eu"

La fête de Noël tire son existence et ses formes des racines les plus diverses, une diversité qui se reflète dans les traditions de cette période dans toute l’Union européenne.

Alors que les Français attendent le Père Noël le soir du 24 décembre, les Néerlandais commencent à fêter le très populaire Saint Nicolas dès la mi-novembre, date de son départ depuis l’Espagne jusqu’aux Pays-Bas.

Les Grecs fêtent " la douzaine ", depuis le Noël catholique du 25 décembre au 7 janvier, date de l’épiphanie, le Noël orthodoxe.

Au Danemark le " Jul " (Noël) est inspiré des fêtes païennes célébrant la transition vers un nouveau cycle, tout comme en Bulgarie on pouvait fêter le renouveau de la nature.

Si vous voulez rencontrer le Père Noël, vous pourrez vous rendre à Helsinki, où il fait officiellement son entrée chaque année.

Les personnages qui peuplent cette période sont légion : depuis Andrzejki en Pologne à Befana en Italie, en passant par Sainte Lucie en Suède et le Hoséker (Père Fouettard) au Luxembourg.

Pour découvrir comment chaque pays de l’Union européenne fête Noël, rendez-vous sur la page du site de Toute l’Europe.

Mais pour les petits enfants,le Père Noël sera toujours … ce gentils bonhomme en rouge, annonciateur de joie et de bonheur :

Quant aux grands enfants, le père, ou la mère Noël, c’est souvent  le souvenir ému d’une période où l’innocence se conjuguait à la douceur de vivre (avant la crise)

En tout cas, Openlasource vous souhaite un très Noyeux Joël à tous

Poster un commentaire

Classé dans Accessibilité, Agglo, AHLS, Angela Merckel, Anne Lauvergeon, Arena, Art, Autonomie, école maternelle, Belle, Bilan carbone, blogosphère, Blogs, BRGM, Bus, Cabu, Cancun, candélabres, Capitaine Fracasse, Catherine Sueur, Cinéma, Clochard, CMA, Conseil général du Loiret, Délinquance, développement durable, Egypte, Elections, Elections législatives, Elections régionales, environnement, Etienne Dolet, Etudiants, Europe, Europe écologie les Verts, Exposition, Fansolo, fêtes de Loire, Florence Cassez, Football, François Bonneau, Franc maçonnerie, France, Géothermie, Gérard Philippe, GPV, Grouard, Histoire, Humour, IME, Impots locaux, Incription sur les listes électorales, Indemnités, Indien, Jazz, Jean Ferrat, Jean Pierre Sueur, Jeanne d'Arc, Justice, La Bolière, La Source, lady Gaga, lampadaires, Le Monde, Libération, Libe Orléans, Libre pensée, Louis Mariano, Marché, Médiathèque, Mexico, Michael Jackson, Modem, Montesquieu, Mosquée, Neige, Nicolas Sarkozy, Noël, O. Carré, Olivier Carré, Olympe de Gouge, Opéra, Orée de Sologne, Orléans, Orléans basket, Panneaux, Pauline Kergomard, Picasso, Pingouins, Plein air, Police municipale, politique, Pomme de terre, Pompiers, Printemps, Procuration de vote, QVLS, Rasta, Régie de quartier, Révolution, Recette, Repères, Robert Badinter, Sans papiers, Sécurité, Sénat, science, Serge Grouard, Sexe, Sondage, Sondages, Tempête, Théâtre, Théophile Gautier, Tintin, Tram, Tunisie, Uncategorized, USO, Vélo, Voltaire, Wichita

Banlieues : entre prévention et répression, le grand écart

Grand écart Sourcien 1 : le sauvageon hirsute des bambous


 Yves BODARD, ancien éducateur de rue à La Source, travailleur social, mais aussi humaniste, viendra donner son point de vue sur la vie dans les quartiers.

Il ne comprend pas qu’on diabolise les habitants des banlieues, et surtout les jeunes. Il ne comprend pas que toute la politique de la ville à Orléans s’élabore autour du sécuritaire et du contrôle social. Les arrêtés municipaux – couvre-feux pour les moins de treize ans, arrêtés anti-prostitution et anti-bivouac – en sont les témoignages les plus caractéristiques.

Grand écart Sourcien 2 : l’écureuil de l’allée des sapins

Pour lui, le regard posé sur ces quartiers populaires oscille entre crainte et compassion. On compare aujourd’hui les cités de banlieues avec les ghettos américains. On n’écoute plus les acteurs de terrain, on a confisqué la parole aux habitants et aux jeunes des quartiers.

Il est l’auteur du livre Banlieues, de l’émeute à l’espoir et aussi de Vies cabossées et miettes d’espoir, préfacé par Stéphane Hessel.

Grand écart Sourcien 3 : la guernazelle

4 Commentaires

Classé dans AHLS, Autonomie, Délinquance, GPV, Humour, Justice, La Source, Orléans, Pingouins, Sécurité, Yves Bodard

La Cour des comptes donne raison à Openlasource …

…… et met la misère à celles et à ceux qui propagent le discours d’une soit-disant spectaculaire diminution de la délinquance à La Source.


Voici ce que disait Openlasource à l’occasion de plusieurs de ses récents articles dénonçant le caractère fantaisiste des statistiques Bisounours relatives à la baisse de la délinquance sur notre quartier depuis que la droite locale et nationale étaient arrivées aux affaires :

Le 13 avril 2011, sous le titre "Quand les banquiers ne croient pas les politiques…"

" Et pourtant F. Montillot l’a crié sur tous les toits, l’a déclaré à tous les média, l’a déclamé à tous les visiteurs d’un jour du GPV (comme Grande Parade Victorieuse), Président de la République compris : la délinquance baisse, baisse, baisse .. et particulièrement dans le quartier chéri de La Source. Moins 80% de délinquance enregistrée depuis son arrivée aux affaires, c’est dire comme tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes …"

ou le 19 juin 2011 dans "Oh, comme Orléans rayonne !"

"La criminalité mesurée à l’aune des dépôts de plaintes, qu’on ne peut plus (ou bien difficilement) déposer à La Source par exemple, peut effectivement diminuer dans les statistiques officielles…"

Et voici ce qu’en dit la Cour des comptes dans le rapport qui vient de paraître sous le titre « L’organisation et la gestion des forces de sécurité publique » :

La mesure statistique de la délinquance " comptabilise seulement les faits portés à la connaissance des services de police ou de gendarmerie sur dépôt d’une plainte ou sur constatation à leur initiative, ce qui exclut ceux mentionnés sur le registre de la main courante ou révélés par une plainte auprès des services judiciaires. Il n’inclut pas les  violences volontaires ou pour destructions et dégradations légères. Enfin, il est très sensible aux conditions d’accueil des personnes désireuses de déposer une plainte.

Les faits enregistrés ne correspondent qu’à une partie de la délinquance. Tant en matière d’atteintes aux biens que de violences aux personnes, des différences existent entre la délinquance enregistrée par les forces de sécurité et la délinquance vécue."

(…) "cet indicateur, abondamment utilisé tant pour le pilotage des services territoriaux que la communication externe du ministère de l’intérieur, résulte d’un calcul non pertinent en raison de son hétérogénéité. « Ce n’est pas un chiffre utile dans l’analyse des phénomènes de délinquance. Son utilisation comme chiffre unique, surtout lorsqu’il est assimilé à "la délinquance", est une simplification grossière qui induit en erreur.

L’agrégat de délinquance de proximité, en vigueur jusqu’en 2010 inclus, composé uniquement des vols à main armée et vols avec violence sur la voie publique, des cambriolages, des vols touchant les véhicules et des destructions et dégradations, a diminué de 34 % au cours de la période 2002-2009.

Cette baisse a entraîné celle de la délinquance générale.

Le recul de 42 % des vols liés à l’automobile et aux deux-roues, soit 245 000 faits, a représenté les trois-quarts de la baisse globale. Les vols d’automobiles proprement dits ont été divisés par plus de deux. Les vols à la roulotte ont baissé de 38 % et les vols d’accessoires de 43 %.

Le recul spectaculaire de ces deux seules grandes catégories d’infractions, les vols liés à l’automobile et les destructions et dégradations de biens privés (- 378 000 faits au total) est supérieur à la baisse globale de l’ensemble de la délinquance en zone de police de 2002 à 2009 (-338 000).

Toutefois, selon la plupart des analystes et la direction générale de la police nationale elle-même, il a été dû principalement à l’amélioration par les constructeurs automobiles des dispositifs techniques de protection contre les vols et les effractions, et au renforcement des dispositifs de protection des espaces publics et privés (parkings, gares, etc.).

Une partie croissante des actes de vandalisme se serait traduite non par le dépôt d’une plainte par les victimes, mais par l’enregistrement d’une simple contravention non comptabilisée."

***

Et concernant la lutte contre le trafic de stupéfiant, voici ce que révèle la Cour :

"Jusqu’en 2010, les DDSP (directions départementales de la sécurité publique) n’ont pas été fortement impliquées dans la lutte contre le trafic de stupéfiants dont il paraît pourtant acquis de longue date qu’il alimente diverses formes de délinquance, notamment dans les quartiers réputés sensibles.

Dans les instructions annuelles de la DCSPP, ce domaine d’action n’a pas été qualifié d’objectif prioritaire. De fait, il a plutôt constitué une variable d’ajustement de l’activité des services aux objectifs chiffrés, notamment à travers l’indicateur des « infractions relevées par l’action des services » (IRAS). Ce sujet a été traité en 2009 comme un enjeu non prioritaire. A la fin de son instruction annuelle, le DCSP a ajouté : « En dehors de ces objectifs principaux, l’effort portera dans la lutte contre le trafic de produits stupéfiants et l’économie souterraine avec une progression de + 10 % des affaires de revente réalisées et une collaboration plus étroite avec les GIR ». Il a fallu attendre l’année 2010 pour que la lutte contre le trafic de produits stupéfiants soit érigée en objectif prioritaire dans l’instruction annuelle du DCSP. Elle devait s’orienter principalement vers la répression des micro-réseaux de distribution de drogue et l’organisation de contrôles renforcés des établissements ou des lieux festifs" !

A La Source aussi on a du crottin de cheval

Quant aux effectifs de la police nationale, leur évolution réelle entre 2006 et 2010 a été de -2,3%, passant de 246.107  à 240.397.

Un petit mot enfin sur les caméras magiques qui sont sensées remplacer la police de proximité.

"Le coût annuel de fonctionnement des systèmes de vidéosurveillance, incluant la rémunération des personnels d’exploitation, les frais de maintenance et éventuellement la location des liaisons numérisées, est estimé en moyenne pondérée à 7 400 € par caméra et par an.

Le coût d’investissement est quant à lui estimé à 36 600 € TTC par caméra.

Diverses études ont été réalisées à l’étranger, notamment au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Australie ont  conclu à l’absence d’impact statistiquement significatif de la vidéosurveillance sur l’évolution de la délinquance, certaines ont toutefois fait apparaître que les résultats sont plus encourageants dans des espaces clos (parkings) avec un nombre limité d’accès.

D’autres ont montré que la vidéosurveillance peut être efficace pour repérer les délits violents (atteintes à la personne) mais inopérante pour prévenir la commission de ces délits."

***

Si l’on en croit la Cour des comptes, on nous aurait donc menti !

Mais il fallait être bien naïf/naïve ou n’avoir jamais mis les pieds dans notre quartier, pour gober les – 80% de délinquance à La Source !

3 Commentaires

Classé dans Délinquance, GPV, Grouard, Justice, La Source, lady Gaga, Nicolas Sarkozy, O. Carré, Orléans, Police municipale, Sécurité, Serge Grouard

Lerude été chaud pour monsieur Montillot

C’est effectivement rue Lerude que la combustion spontanée (rien à voir avec un quelconque acte de délinquance statistisable) d’un véhicule automobile s’est produite la nuit dernière :

Si près du poney-club, on redoute désormais les inflamations hypomobiles.

Mais les caméras doivent veiller, non ?

Dormez paisibles braves gens …

3 Commentaires

Classé dans Bilan carbone, Délinquance, développement durable, environnement, La Source, Orléans, Police municipale, Sécurité

Boum de l’immobilier à La Source ?

O. Carré, le grand maître du GPV et futur candidat aux législative sur le quartier, était très fier d’annoncer au Conseil municipal il y a quelques mois le succès garanti de la vente d’une partie du parc locatif social du GPV de La Source.

Seulement quelques rares appartements ont depuis été vendus, et deux immeubles qui devaient être cédés à des promoteurs privés pour être rénovés avant d’être à leur tour proposés en accession à la propriété, sont toujours en "jachères".

Tout ceci alors que plus de 2.000 habitants ont quitté le quartier depuis l’engagement des travaux du GPV.

Openlasource essaye d’en comprendre les causes.

Elles ne sont probablement pas dues aux prix des logements, qui à La Source, n’ont pas vraiment connus l’effet de la bulle spéculative immobilière de la région parisienne par exemple.

Peut-être au manque d’information ?

Il faut reconnaître que les grandes affiches promotionnelles sont d’une lisibilité approximative.

Serait-ce un effet du développement durable local, qui laisse la végétation couvrir les annonces ?

A mois que quelques familles mieux informées par des associations de consommateur ne redoutent les effets indésirables d’un endettement sur 25 ans,  dont les mensualités ne seront allégées grâce aux APL que pour un temps limité (eh oui, lorsque les enfants grandissent, ils ne sont plus comptés à charges …). Comme le dit la publicité : "exemple non contractuel pour une famille avec 2 enfants sans apport (dont PTZ + 20000€). Prix du logement F4 à partir de 99000€, emprunt sur 25 ans".

Quant aux arguments de vente, qui figurent sur la partie droite de l’affiche, ils peuvent être assez inquiétants sur la situation du quartier :  accès sécurisé, vidéo-surveillance, …

Et puis les places de stationnement, autre argument de vente massue, quand on voit à quoi elles ressemblent, ça fait réfléchir, non ?

Moins 82% de délinquance à La Source qu’ils disaient ! Mais alors les 18% qui restent, c’est quelque chose !

4 Commentaires

Classé dans Bilan carbone, Délinquance, développement durable, environnement, GPV, La Source, Olivier Carré, Orléans, politique, Sécurité

Dans la Maison, c’est le grillage qui est bien réussi !

Maison de la réussite, Orléans La Source.

Pas facile d’y accéder.

Qui a peur de qui ? qui a peur de quoi ?

… de la réussite ?

Heureusement que la porte est facile à trouver …

Monde carcéral, monde idéal ?

Un commentaire

Classé dans Accessibilité, CMA, GPV, Grouard, La Source, lady Gaga, Olivier Carré, Orléans, politique, Sécurité, Serge Grouard

Quand la police patrouille à La Source, il en reste toujours quelque chose …

A OpenlaSource, on aime bien la police montée.

Heu, non, pas celle-ci

Plutôt ce genre là, réputée respectueuse des citoyens, de tous les citoyens

Ce qu’on aime moins, ce sont les statistiques pipeautées de la soit-disant baisse de la délinquance à La Source, qui arrangent tellement les autorités bienpensantes … et quelques autres naïfs.

Ces statistiques bidonnées, nous on trouve qu’elles sentent la, le …

Mais il paraît que c’est bon pour les cultures. Quoique sur le bitume, les fleurs qui y poussent ne sont pas celles qu’apprécient les puissants qui nous gouvernent …

2 Commentaires

Classé dans Bilan carbone, Délinquance, développement durable, environnement, France, Humour, La Source, lady Gaga, Orléans, Plein air, Police municipale, politique, Sécurité