Journées portes ouvertes dans les venelles fermées

Ah qu’on est bien à l’abri derrière ses barreaux !

La municipalité a investi des milliers d’euros (combien ? ) pour acheter de hautes grilles bien solides et de robustes portails métalliques cadenassés, afin de …chasser les voleurs et écarter les dealers.

Eh oui, rappelez-vous, fermer ou « privatiser » les venelles ça devait avant tout permettre de chasser les importuns, les maraudeurs et les délinquants qui rodent dans notre quartier si malfamé.

Mais voilà, les venelles ont été fermées, certaines privatisées … et alors ? Quelle est l’évaluation objective de ces investissements ? Combien de vols dans les pavillons en 2006, combien en 2007 ? les trafics en tout genre que « favorisaient », pour certains, l’ombre des venelles, ont-ils disparus ? Où se font-ils désormais ? N’a-t-on pas simplement déplacé les problèmes, sans même chercher à les traiter ? Demandez aux travailleurs sociaux qui sont encore sur le terrain si les trafics ont vraiment diminué … ou au contraire …

Les résidents de l’Orée de Sologne semblent avoir bien compris qu’on ne traitait aucun de ces problèmes en faisant du « coup par coup » impulsif et émotionnel. Ils ont refusé lors de leur dernière assemblée la fermeture de 2 ou 3 venelles (privées) de l’Orée de Sologne, considérant que si certains riverains pouvaient effectivement subir des nuisances, il y avait d’autres solutions pour les prévenir et les éviter … que de déporter simplement les problèmes.

Dans la logique des « fermeurs de venelles », des « tout sécuritaire », des « recroquevilleurs sur eux-mêmes », c’est toute la Source, tout le quartier qu’il faudrait bientôt cloisonner, cadenasser, enfermer.

Tous les promeneurs du bord du lac de l’Orée de Sologne ne sont pas de paisibles familles. Il y a aussi quelques jeunes olibrius qui viennent régulièrement y faire pétarader leurs scooters plus ou moins débridés. Faut-il fermer le lac ? Le grillager ?

Tous les recoins de nos rues n’abritent pas seulement de paisibles amoureux. Il y a parfois de plus suspects passagers. Doit-on piéger nos coins de rue ?

Mais tout ceci est-il vraiment nouveau ?

Qui a, comme quelques animateurs de ce blog, un peu de recul, se souvient que déjà, bien avant qu’on se crispe de façon ahurissante sur les questions de sécurité, tout n’était pas « calme, luxe et volupté », ni à La Source à sa création, ni ailleurs. C’est le prix à payer pour vivre en société.

Apparemment certains riverains des venelles désormais interdites aux « étrangers » (aux venelles), semblent trouver plus d’inconvénients finalement à cet enfermement, que davantage en terme de sécurité.

Un mouvement de « libération des venelles » semble se dessiner. Si l’on en croit les photos prises par un de nos « reporters », les venelles se décadenassent de plus en plus, à l’initiative de certains de leurs riverains… et sans doute au grand dam des autres.

La guerre des venelles risque d’embraser notre quartier d’un moment à l’autre.

Messieurs de la municipalité, pouvez-vous vous interroger sur ce mouvement ? En faire l’analyse objective, afin de savoir si l’argent des citoyens, le notre, est effectivement bien investi.

Et pendant ce temps, les sans-papiers « ouvraient leur porte » place du Martroi, pour tenter de recueillir le soutien des orléanais.

Ouvrir les portes et les frontières, n’est-ce pas aussi un peu ouvrir son cœur ?

Bonne chance et bon courage à eux.

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

4 réponses à “Journées portes ouvertes dans les venelles fermées

  1. Papy barbu

    D’autres ont ouvert leurs portes vendredi dernier,
    ce sont les gens du voyage, vous savez ces sourciens que l’on regarde de travers, ceux que l’on accuse de tous les maux.

    Eh bien ils ne sont pas rancuniers, pour 5 euros seulement nous avons pû participer à un pique- nique géant mais surtout dialoguer et echanger avec ces sourciens voyageurs et surtout mieux comprendre les raisons qui les amènent parfois à squatter nos parking.

    Certaines associations étaient représentées
    Mais regrettons l’absence de notre président du conseil de quartier qui aurait été bien inspiré d’écouter ces « voyageurs » .

    Une telle écoute aurait (peut être) évité des prises de décisions précipitées et onéreuses.

    Ne vaut t’il pas mieux traiter la cause d’un problème plutôt que ses effets.

    Et vive La Source

    J'aime

  2. MONTEBELLO

    Conseiller municipal délégué à La Source, j’ai représenté la ville à ce pique – nique géant. J’ai beaucoup apprécié ce moment sympathique, de grande convivialité et l’occasion de rencontrer et d’échanger avec des voyageurs.

    J'aime

  3. openlasource

    Merci monsieur Montebello de votre témoignage.
    Openlasource regrette de n’avoir pas pu assister à cette journée manifestement plaisante.
    Nous sommes honorés de vous avoir comme lecteur et comme contributeur.
    Bienvenue parmi nous.

    J'aime

  4. Pingback: Courir à Orléans : venelles insolites « Courir à Orléans, dans le loiret et alentours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s