Lettre ouverte au Maire d’Orléans sur la question de la Régie de quartier de La Source

A lire sur le Blog PS de La Source 

 « Monsieur le Maire,

Dans votre programme électoral de mars 2008 sous la rubrique « Orléans plus solidaire » vous affirmiez : « Les régies de quartier continueront de bénéficier de notre soutien ainsi que de celui de l’OPAC d’Orléans ».

La régie de quartier de La Source REPERES a maintenant besoin du soutien de la mairie d’Orléans.

Ses difficultés financières, aggravées par le contexte particulier du Grand Projet de Ville la mettent dans une situation désespérée si vous n’agissez pas rapidement pour lui permettre de vivre.

Vous ne pouvez pas ignorer le rôle essentiel que joue depuis des années cette régie au sein du quartier de La Source.

Vous n’ignorez pas non plus que l’essentiel des contrats qui contribuent à son activité est conclu avec les organismes HLM (OPAC d’Orléans et SA Pierres et Lumières) et les collectivités locales au premier rang desquelles la municipalité d’Orléans.

Or, les aménagements réalisés dans le cadre du G.P.V (destruction d’immeubles, reconstructions en cours, résidentialisation) ont privé depuis plusieurs années la régie REPERES d’une partie de ses activités d’entretien, sans une compensation suffisante en terme de maintien voire d’évolution et d’élargissement vers d’autres secteurs d’activités en appliquant la charte nationale et les clauses d’insertion comme le prévoit la loi SRU.

« Quand on veut tuer son chien, on l’accuse d’avoir la rage ! »

D’autres arguments semblent vouloir définitivement condamner la régie de quartier REPERES. Ils ont été avancés, dans la presse locale ou à la tribune du Conseil municipal par plusieurs de vos colistiers. Ils suggèrent une mauvaise gestion de la régie, une piètre qualité de ses prestations ou les difficultés de gestion des relations sociales.

Il est notable de constater que cette mise en cause de la qualité des prestations de la régie est d’apparition récente. Qu’il est tout aussi remarquable qu’elle a toujours été plutôt appréciée de ses commanditaires, dans la limite bien évidemment des moyens dont elle dispose. Les fréquentes visites y compris de délégations étrangères pour apprécier l’expérience de la régie de quartier REPERES sont pourtant autant d’exemples de l’intérêt qu’il convient de porter à son action.

Quant aux difficultés supposées de la gestion de ses personnels, la gestion de la régie de quartier est saine à tous les niveaux et est reconnue par le Commissaire aux Comptes et par toutes les Assemblées Générales de l’Association. A défaut de situations précises, ce genre d’accusations est très grave de la part d’un des partenaires principaux de la régie de quartier dont deux élus siègent au Conseil d’Administration depuis sa création jusqu’à aujourd’hui.

C’est l’absence d’un volume d’activité suffisant qui a obligé les dirigeants de la Régie de Quartier à entreprendre sa restructuration et mettre en place un nouveau plan pour 2008/2009.

Elle a déjà du se séparer de 20 salariés depuis 2005 et est obligée aujourd’hui de réduire à nouveau son effectif de 5 postes qui touchent la structure permanente.

Aujourd’hui, c’est l’existence même de la régie REPERES qui est en cause.

Ses 63 salariés sont menacés.

Dans le contexte économique ambiant et particulièrement celui de La Source, il s’agirait d’une véritable catastrophe qui fragiliserait encore un quartier dont vous ne pouvez méconnaître la montée des tensions qui l’animent à nouveau.

La remise à l’équilibre de la régie nécessite un effort financier de ses principaux partenaires estimé à 75.000 €. La ville d’Orléans est sollicitée pour 30.000 €. Son accord est la clé de voûte de la participation des autres contributeurs (Etat, Région, Département) pour 45.000€. Ces sommes seront comme vous le savez de surcroît immédiatement réinjectées dans l’économie locale.

Nous ne voulons pas croire qu’il puisse y avoir une volonté délibérée de votre municipalité de détruire la régie de quartier REPERES, afin de lui substituer une hypothétique structure créée de toutes pièces et qui, de surcroît, coûterait bien plus cher. A moins qu’il ne s’agisse, si l’on en croit la politique menée à l’encontre de plusieurs associations du quartier, d’une action toute à fait volontaire pour se débarrasser de militants associatifs qui ne partagent pas toutes vos convictions politiques !

Cette action de désagrégation du tissu associatif local, si vous ne la démentez pas par vos actes, serait évidemment en totale contradiction avec le Loi d’orientation 2009 que vous avez vous-même voté au Parlement, visant à renforcer le tissu associatif local. Mais peut-être que la « vérité » du discours parisien, n’a pas sa place dans notre quartier excentré.

« Les régies de quartier continueront de bénéficier de notre soutien ».

Monsieur le Maire, nous vous demandons instamment de tenir votre promesse électorale.

Orléans , le 08 décembre 2008

Pour la section du Parti Socialiste d’Orléans La Source

Maxime YEHOUESSI, secrétaire de section. »

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

3 réponses à “Lettre ouverte au Maire d’Orléans sur la question de la Régie de quartier de La Source

  1. Mon petit doigt m’a dit qu’une association dont je tairai le nom était systématiquement renflouée chaque année sana qu’on l’accuse de mauvaise gestion… comme quoi aux mêmes maux, on n’applique pas les même remèdes, ça doit dépendre de la couleur du malade ! ! !

    J'aime

  2. helage

    Ton petit doigt a très mauvais esprit.
    Ce genre d’arrangement n’arrive jamais, ni à La Source, ni au niveau de la ville en général!
    L’escale, l’entente orléanaise, et bien d’autre, mais…………….chut, qu ‘est ce que ce peut faire dire la jalousie!

    J'aime

  3. Brigitte

    Pour avoir travaillé 10 ans à la Régie de Quartier au sein de la structure avant de faire partie des cinq licenciements d’Octobre dernier, je peux confirmer qu’il n’y a pas eu mauvaise gestion.
    Bien sûr, on peut toujours arguer qu’on aurait pu réagir plus tôt en cherchant d’autres secteurs d’activités parce nous étions informés de l’évolution du G.P.V. et de ses conséquences. Ce débat a été soulevé maintes fois…
    A savoir que les dirigeants faisaient confiance à la Ville d’Orléans, ce qui se révèle aujourd’hui une grossière erreur. C’est la seule, à mon avis, qu’on puisse imputer à la Régie de Quartier de la Source.

    Quoiqu’il en soit, après avoir soutenu l’Association REPERES pendant des années et reconnu la qualité et surtout l’utilité de ses prestations, la principale conséquence de ce revirement d’opinion de la Ville d’Orléans est de laisser « sur le carreau » plus de 60 salariés sans aucun avenir devant eux…

    La création d’une nouvelle structure à caractère sociale par la Mairie servira sans doute à confirmer les promesses électorales de Monsieur Grouard mais il omettra certainement de mentionner tous ceux qu’il a écrasé pour en arriver là…

    Une pétition a circulé, et circule peut être encore, pour soutenir l’action de la Régie. Les signatures sont nombreuses. Je lui souhaite que ce nombre de signataires ne soit justement celui qui va manquer pour sa prochaine réélection…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s