Pour la survie de la régie de quartier REPERES : rendez vous Jeudi 18 décembre à 19h00 salle F. Pellicer à La Source

On nous demande de communiquer :  

Trois missions essentielles de la régie de quartier :

Þ  Contribuer à l’amélioration du cadre de vie,

Þ  Développer les relations humaines dans le quartier

Þ  Favoriser l’insertion sociale et professionnelle des publics en difficultés

 

Par ses activités de propreté, d’entretien, de maintenance et d’embellissement, la Régie de Quartier et ses salariés s’attachent à améliorer le cadre de vie. Ils font en sorte que les habitants du quartier puissent vivre mieux ensemble. Les emplois sont proposés en priorité aux habitants les plus en difficulté sur le plan de l’insertion sociale et professionnelle.

Ses actions d’animation et de sensibilisation et notamment les réunions de « bas d’immeuble » permettent à la Régie de Quartier de rencontrer les habitants, d’échanger sur la qualité des services rendus et de dialoguer avec des partenaires (Bailleurs et Élus).

Cette proximité sociale contribue à renforcer les liens entre les habitants, à développer leur sens de la responsabilité collective et de la citoyenneté. Cette meilleure connaissance mutuelle est un facteur déterminant dans le renforcement de la cohésion sociale sur le quartier.

 

Des activités de nettoyage et d’entretien, insuffisantes depuis quatre ans

 

Avec la mise en œuvre du Grand Projet de Ville (GPV), les activités de nettoyage se sont réduites. Des bâtiments sont démolis et d’autres sont fermés pour rénovation. Cette réduction d’activité et les augmentations diverses des charges sur les 4 dernières années ont entraîné une chute importante de l’effectif salariés de la Régie de Quartier : 88 postes (57 ETP) en 2004, 60 postes (41 ETP) en 2008.. Ils ont réduit considérablement son fonds de roulement. Depuis 2004, tous les résultats des exercices annuels sont déficitaires. Ces déficits se sont creusés, malgré la diminution des effectifs et la forte progression de la « productivité du travail » à cause d’un manque certain d’activité.

 

Pour que la Régie de Quartier REPERES de la Source  vive

 

La régie a épuisé, seule, tous les moyens dont elle disposait pour maintenir en poste tout son effectif de la structure et de l’encadrement. Elle s’appuyait sur des promesses d’augmentation et de diversification d’activité en lien avec les travaux du GPV sur le quartier, au demeurant maintes fois répétées par les hauts responsables de la ville d’Orléans. Mais, la régie de Quartier est de nouveau obligée de mettre en place un plan de redressement bâti essentiellement autour :

Ø5 licenciements dans la structure et l’encadrement déjà réalisés au mois d’octobre 2008.

ØUne demande de soutien exceptionnel à nos principaux partenaires :

    Pour une subvention de redressement en mesure de nous permettre de garder notre haut de bilan positif au 31/12/2008

    Pour un réengagement sur la pérennité de nos activités

    Pour la continuité de notre action spécifique dans le cadre de l’Insertion par l’Activité Économique.

                          

Depuis plus de 2 mois, nous essayons, malheureusement en vain jusqu’à présent, de trouver une solution à notre situation financière difficile. De ce fait, de réelles incertitudes planent aujourd’hui sur la vie et la continuité de l’action de notre Régie de Quartier à la Source. Nous avons besoin de votre soutien pour que  la Régie de Quartier REPERES continue à être un acteur dynamique sur le quartier de la Source  au service de tous et en particulier des plus démunis.

                                     

Nous attendons tous les sympathisants et signataires de la motion de soutien et de consolidation pour la continuité de l’association REPERES le 18 Décembre 2008 à 19h00 à la salle F. Pellicer à Orléans la Source.

12 Commentaires

Classé dans Uncategorized

12 réponses à “Pour la survie de la régie de quartier REPERES : rendez vous Jeudi 18 décembre à 19h00 salle F. Pellicer à La Source

  1. Montrons que SOLIDARITE n’est pas un gros mot à La Source

    Soyons nombreux ! ! !

    J'aime

  2. papy barbu

    Il faut sauver le soldat « REPERES ».
    Il faut stopper l’entreprise de démolition du tissu associatif sourcien qui vient d’être engagée.

    Après « REPERES », à qui le tour?

    Souvenons nous de ce qu’avait dit un certain « insignifiant » lors d’une intervention mémorable à la dernière assemblée générale de l’AHLS .
    « Nous ne voulons pas traiter avec les associations » , résultat: celles ci sont indésirables dans les nouveaux conseils consultatifs de quartier.
    « Nous allons faire le ménage », Résultat: On s’attaque à REPERES, qui sera le prochain?

    OUI, IL FAUT ETRE NOMBREUX A SOUTENIR REPERES.

    J'aime

  3. Ghislaine Kounowski

    Ghislaine KOUNOWSKI
    Conseillère Municipale
    Pour le groupe d’opposition PS, Verts et Apparentés

    Le Groupe d’Opposition PS, Vert et Apparentés réaffirme son soutien à la Régie de Quartier de la Source REPERES. Il est scandalisé par l’attitude de la Mairie d’Orléans à l’égard de cette association. Le refus de la Mairie de soutenir la Régie de quartier de la Source est inadmissible.
    Rappelons que l’action de votre Régie est indispensable pour le quartier de la Source. Elle intervient pour entretenir, améliorer et embellir la Ville tout en renforçant le lien social et en aidant à la formation et à l’insertion sociale et professionnelle d’habitants en difficulté.
    Rappelons aussi qu’une Régie de Quartier existe surtout avec et par le soutien financier et politique de sa Mairie. D’autres partenaires comme le département sont prêts à soutenir REPERES.
    Alors pourquoi la Mairie d’Orléans ne continue-t-elle pas à aider la Régie comme cela avait été promis par l’équipe de Monsieur Grouard lors de la campagne municipale : « Les régies de quartier continueront de bénéficier de notre soutien »
    Promesses opportunistes de campagne !

    Les raisons de ce désengagement de la Mairie sont donc suspectes.
    Mauvaise gestion de la Régie ? Nous répondons…. Non !
    Il n’y a aucune irrégularité dans les comptes de la Régie de Quartier comme l’ont certifié les différents rapports du commissaire aux comptes, ses difficultés financières étant liées à un volume d’activité insuffisant et conjoncturel.
    Nous nous étonnons alors du soutien financier important que la Mairie d’Orléans est capable de fournir à d’autres structures comme « l’Entente Orléanaise » qui brille, elle, par des irrégularités manifestes de gestion telles que celles relevées par la Chambre Régionale des Comptes dans son dernier rapport à la Mairie d’Orléans.
    Ce traitement injuste que subi la Régie de la part de la Mairie va se traduire par la disparition de cette association et la perte d’emploi pour 63 salariés.
    Nous le déplorons amèrement mais nous dénonçons ici une manoeuvre de la Mairie pour éliminer une association qui la gène afin de la remplacer par une structure qu’elle pourra totalement contrôler.
    Volonté politique ? OUI et ce mandat ne fait que débuter.
    Nous allons donc nous battre pendant 6 ans avec vous pour dénoncer ces procédés.
    Les élus municipaux du groupe d’Opposition PS, Verts et Apparentés vous soutiennent dans votre démarche. Ils réaffirmeront leur soutien à REPERES lors du prochain conseil municipal qui aura lieu demain.

    Elue municipale d’Orléans et sourcienne depuis plus de 20 ans, je déplore cette situation inacceptable pour votre association, ses salariés et le quartiers de la Source.
    Les Ministres passent à la Source… et les associations qui sont importantes pour le quartier disparaissent. Quelle ironie de la politique spectacle.
    Retenue par un autre engagement ce soir, représentée par François Reisser, que je remercie et aussi Michel Brard, Conseiller Géneral du Loiret et Conseiller Municipal d’Orléans, je vous renouvelle mon soutien dans votre démarche pour que la Régie de Quartier de la Source continue à vivre.

    J'aime

  4. papy barbu

    SOLIDARITE, SOLIDARITE, SOLIDARITE.

    Le GROS MOT (comme dirait Neri kos) que la municipalité ne veut pas entendre, n’est pourtant pas un VAIN MOT dans notre quartier:

    J’Ai Vu:
    -Une salle bondée pour soutenir REPERES,
    -la présence d’un sénateur, de deux conseillers généraux, d’une conseiller régional représentant la région centre.
    -Les directeurs de plusieurs régies de quartier de la région et d’ailleurs.
    -Un responsable national des régies de quartier des représentants d’associations sourciennes diverses, et j’en oublie…Tous là pour soutenir REPERES.
    -Un soutien affirmé et financier prévu par la Région et le département.
    -Un appel d’une salariée de REPERES applaudie debout par une salle émue aux larmes (pour certain) lorsqu’elle a lu sa lettre adressée au Président de la république et la réponse qu’elle a reçu demandant au préfet de région d’intervenir.

    – Alors M Le maire, un peu d’humanité, vous aussi apportez votre soutien à REPERE en finançant les 30000 euros manquant. Pour la ville, c’est une goutte d’eau par rapport au gouffre financier de l’Entente.
    – M Le Prefet, répondez à l’appel des salariés de REPERES et des élus en mettant en place une table ronde. Même le président de la république vous demande d’intervenir.

    Et vive La Source, Vive REPERES , vive la solidarité entre sourciens.

    J'aime

  5. François

    Quelle soirée ce jeudi 18 décembre !!!! A la fois digne, encourageante avec la ferme volonté de réussir à sauver la régie. Des témoignages de salariées, qui ont donné une leçon de courage et de volonté, mais aussi de responsabilité.
    Que ces mots dits avec leurs tripes valent bien plus que de grands discours moralisateurs.
    Courage.

    J'aime

  6. Monsieur le Maire a fait disparaître les élus municipaux de sa majorité ? ? ?

    J'aime

  7. merci à Sylvie pour ce courrier écrit avec le coeur

    J'aime

  8. Citoyens

    faisons chacun disparaître 10 € de nos impôts locaux et faisons les réapparaître en don à la Régie de Quartier REPERES ! ! !

    Il suffirait de 3000 disparitions réapparitions

    J'aime

  9. Jean du MoDem

    Bravo, sauf que la participation de openlasource n’est pas visible sur la photo et l’article de la Rep’. Manque sur le mur du fond de la salle une vidéo projection de openlasource. Pourquoi?
    C’est une plaisanterie même si le sujet ne s’y prête pas. Openlasource suivra-t-il le dossier? sujet plus sérieux.

    J'aime

  10. Bien sur qu’Openlasource suivra ce dossier.
    Mais la déclaration du maire d’Orléans laisse peu d’espoir pour un règlement heureux.
    La volonté de reprise en main des associations est manifeste.
    Elle avait d’ailleurs été clairement affiché, avec l’excès qu’on lui connait, par un conseiller municipal de la majorité lors de sa première intervention à l’AHLS.
    Le combat est évidemment terriblement inégal, comme l’illustrent bien les commentaires formulés dans le quotidien local, admirables de sympathie vis à vis de la politique municipale. Mais c’est la loi du genre.
    Une question toutefois : de quoi ont ils à ce point peur tous ces messieurs aux affaires, pour être aussi virulents face à leurs opposants, politiques ou associatifs ? Le pouvoir ne leur suffit donc pas ? C’est l’absolu pouvoir qu’ils recherchent désormais ?
    Une dernière observation : les humanistes du centre paraissent terriblement conciliants à l’égard de ce pouvoir la ! Le sens critique leur est il interdit au niveau local ?

    J'aime

  11. François

    Quelle soirée ce vendredi 19 décembre. Un Maire qui déclare « j’en ai marre, moi je veux faire de la bonne gestion ».
    Je ne peux qu’être d’accord. Mais alors :
    – pourquoi continue-t-on de subventionner à un tel niveau l’entente orléanaise après le rapport de la cour des comptes (voir REPUBLIQUE DU CENTRE du 12/12/08).
    – Pourquoi, si « l’examen des comptes porte sur la régularité des actes de gestion » ?
    – Pourquoi, si « les PV des AG n’ont pas été transmis au représentant de l’état » ?
    – Pourquoi, si « cela n’a pas été possible de s’assurer que les fonds versés pour des missions d’intérêt génaral étaient exclusivement utilisés à cette fin » ?
    – Pourquoi, si le « commissaire aux comptes était également pour la saison 2005-2006, un sponsor : juge et partie »? « Le principe d’indépendance est mis en doute ».
    Il semble que, comme l’écrit La REP, le contribuable ait payé, lui aussi, pour faire l’apprentissage de la PRO A.
    Même le Président du Conseil général y va de son avis sur les responsables de l’entente : « Qu’ils soient professionnels non seulement sur le terrain mais aussi dans leur gestion ».
    Aucun commentaire.
    60 salariés vont avoir un noël autrement plus difficile à vivre que les PROS du basket.
    C’EST INDIGNE.

    J'aime

  12. D’accord avec François : quand on donne des avantages à un club de basket, c’est de l’argent qui ne rentre pas.dans les caisses de la ville. Dire alors que l’argent des orléanais n’est pas en jeux du fait des irrégularités, c’est nous prendre pour plus bêtes que nous sommes.

    L’argent qui va au backet, c’est de l’argent qui ne va pas ailleurs.

    C’est ainsi que le budget sport (basket, tennis, patinage…) augmente fortement cette année quand le budget social baisse en euro constant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s