Archives mensuelles : janvier 2009

Grosse colère d’une conseillère municipale d’opposition de La Source

5 sur 82, c’est la part concédée par la majorité à l’opposition municipale, pour la composition des CMA.

Les CMA, vous savez lesstele_de_la_democratie « comités de mobilisation et d’animation » qui vont mobiliser et animer les Conseils de quartier.

Rien qu’avec un nom pareil, on sent que la démocratie locale va être sauvée … comme nous en informe la passionnante « Charte de la participation citoyenne » chèrement élaborée par la mairie d’Orléans (avec le soutien de son cabinet conseil en communication préféré).

Donc revenons à notre score : 5/82.

82, c’est le nombre de « personnes ressources » (autres superbes notions qui facilitera l’expression de la démocratie à tous les niveaux de notre société) désignées par la municipalité pour participer aux célèbres (ou insignifiants, l’avenir nous le dira) CMA.

Ce sont eux qui détermineront les sujets des « ateliers », et tout le toutim, proposés aux habitants, aux « gens d’en bas » (comme disait un premier ministre raffarinant), à nous quoi, qui ne manqueront certainement pas de manifester notre enthousiasme devant tant d’efforts démocratiques et de sollicitudes. Et, sans doute en chantant, nous irons bosser plus dans les ateliers, pour faire gagner plus à notre quartier, sous la houlette des gentils organisateurs des … CMA (tout le monde ne suit pas semble-t-il).

Pour en arriver là, plusieurs mois de réflexion, de discussion et de négociation ont été nécessaires. Les travaux ont (soit-disant) débuté dès le printemps dernier.

L’opposition municipale a « joué le jeu ». Elle a ainsi proposé, dans chaque quartier une liste de 5 à 7 personnes (le nombre de « personnes ressources » associées aux CMA) particulièrement investies dans la vie du quartier (responsables et militants associatifs particulièrement) , et d’élus départementaux (de droite comme de gauche) qui intervient entre autres sur les questions scolaires au niveau des collèges par exemple.

Mais en réalité, les dés étaient manifestement pipés  et les listes des membres des CMA pré-établies par la mairie.

Il vous suffira pour vous en convaincre de consulter la liste des membres du CMA de La Source, composée par son excellence le chambellan du quartier, et peuplée des supporters habituels de la majorité locale (voire nationale).

Bref, 5, c’est le nombre des personnes proposées par l’opposition municipale qui ont été généreusement retenues par les maîtres du pouvoir local, sur toute la ville d’Orléans.

A croire que pour la mairie, elle seule est capable d’identifier au sein de la population des personnes compétentes pour participer à l’animation des quartiers. Évidemment pas l’opposition !

Quand on sait que de surcroît, les CMA seront aussi largement investis par les élus de la majorité municipale, alors qu’une seule place a généreusement été concédée à l’opposition par quartier, on peut apprécier le sens de l’équilibre démocratique de la majorité en place.

Autrement dit, parodie et mascarade augurent merveilleusement des nouveaux conseils de quartier made in la droite locale.

the_death_of_socrates

(La mort de Socrate : une certaine idée de la démocratie)

Pour apprécier la colère de la conseillère municipale d’opposition, Ghislaine Kounowski, il vous suffit d’aller faire un tour sur le journal de 19H00 de FR3 du mercredi 28 janvier dernier.

A voir sur :

http://www.dailymotion.com/video/x87qba_ghislaine-kounowski-conseils-de-qua_news

22 Commentaires

Classé dans Uncategorized

J’ai la râte qui s’dilate, l’estomac qu’est pas droit (air connu de Mr Ouvrard)

J’ai l’Champion qu’a fait l’pont ne_ratez_pas_ouvrard_venez_vous_dilater_theatre_fiche_spectacle_une1

La Bolière qu’est pas fière

Et l’Languère qu’on voit guère

J’ai l’commerce qui s’renverse

L’Gpv qu’est pas l’vé

Le conseil pas d’quartier

L’Cma bien trop bas

J’ai l’quartier mal géré

L’ démocrate s’carapate

Les emplois qui s’renvoient

Les logements on vous ment

Les chaussées défoncées

Les vélos moins qu’en faut

Pour Chambon, c’est pas bon

Et l’Insee va valser

TRW oublié ?

J’ai les assoc dans la sauce

L’insertion dans l’bouillonlps-chans-fr1-ouvrard2

J’ai Repères qu’on enterre

L’Ahls qu’on agresse

Et l’Udaf s’prend des baffes

Q’vls à la baisse

Et l’Escale qu’est au bal

L’Aselquo comme il faut

Les copains, les malins

J’ai La Source qu’est pas dupe

Ah ! bon Dieu qu’c’est embêtant d’pas plaire au maire

Ah ! bon Dieu qu’c’est embêtant de penser autrement


5 Commentaires

Classé dans Uncategorized

La photo qui fait peur à Mc Neil,

Au point que le gardien avec un pull siglé « Sécuritas », a menacé notre « reporter », relevé sa plaque minéralogique, et l’ a menacé de toutes les poursuites.

Que craint Mc Neil ?, nous ne souhaitons que les aider en leur faisant un peu de pub !

100_4610

Une précision, la photo  été prise du trottoir.

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Débat public du 3 février à 18 h 30 au Temple d’Orléans sur la réforme concernant les centres de rétention administrative

image001

suicide-centre-retention

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

A Orléans, les blattes n’ont pas le cafard !

Cacahuète, distingué entomologiste sourcien, a fait part à Openlasource du fruit de ses récents travaux. Nous ne résistons pas au plaisir de vous la faire partager.

 » Le tri sélectif, une bien belle affaire pour nos amies (?)  les blattes : petites bêtes visiblement appréciées par les gestionnaires de l’Agglo orléanaise, vous allez comprendre pourquoi.

blatte1

En effet, la politique actuelle concernant l’enlèvement des déchets que nous nous efforçons de trier bien sagement, repose sur un enlèvement de ces déchets une fois par quinzaine.

Problème n°1 : les poubelles dédiées à ces déchets ne sont pas suffisamment grandes pour contenir, dès que le foyer dépasse deux personnes, les déchets accumulés en deux semaines (entre les publicités variées déposées dans les boîtes aux lettres, la multiplicité des emballages des produits de consommation courante – bien qu’on nous assure que ceux-ci sont de moins en moins volumineux).

Réponse souvent apportée par les services de l’Agglo : nous pouvons vous fournir une poubelle plus grande.

Ce qui ne résoudra rien aux problèmes suivants, mais contentera un peu plus nos petits insectes fans de déchets alimentaires.

Problème n°2 : imaginons que vous soyez absent(e)s le jour de l’enlèvement des déchets triés, que vous ayez oublié de sortir votre poubelle ou ne l’ayez pas fait parce que vous êtes parti(e)s pour plusieurs jours et que vous n’avez pas pensé ou pas pu demander à des voisins de sortir votre poubelle bleue, vous êtes puni(e)s. Gardez donc votre poubelle pleine deux semaines de plus. Et puisque vous n’aurez plus de place pour trier, jetez tous vos déchets dans votre poubelle traditionnelle.

Problème n°3 – on en arrive enfin à nos blattes : avec une enlèvement des déchets résultant du tri sélectif une fois par quinzaine, dès que le temps se radoucit, on voit apparaître régulièrement ces petits insectes que chacun de nous adore, ces petites blattes tendres (à croquer dirait-on dans certains pays d’Asie où celles-ci sont appréciées lors des repas).

Car l’accumulation de boîtes de conserves et autres bouteilles de lait ou jus de fruits représente une source d’alimentation de choix pour les blattes.

Mais , me répondrait-on à l’Agglo, vous devriez rincer vos emballages avant de les mettre dans votre poubelles !

Donc, je trie pour avoir une démarche environnementale, mais auparavant j’utilise des litres d’eau pour rincer mes emballages, sachant que ceux-ci seront probablement rincés au centre de tri ? Ca, c’est une démarche de qualité !!!

5 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Carrefour s’appuie sur la notoriété d’Openlasource,

Peut être pour se faire pardonner la fermeture du magasin Champion de La Bolière, le groupe Carrefour se croit obligé de s’appuyer sur la notoriété toujours plus grande d’Openlasource !

Pour preuve le graphisme choisi pour décorer ses sacs à provisions :

100_4545

Pour le texte, on est moins fans, et en pensant au comportement pour le moins désinvolte de ce groupe à La Bolière, on se demande si ce n’est pas un peu de la provocation :

100_4546

Tiens, au fait, en parlant de provocation et de désinvolture, le « maire du quartier », Michel Languerre, qui déclarait à l’époque, … qu’il ne pouvait rien dire, mais que la mairie travaillait, elle, à régler ce problème, il a peut être quelque chose à dire aux sourciens, non ?

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Et si « on » voulait vider La Source ?

Une lectrice  assidue d’Openlasource, également salariée de l’usine (encore) Mac Neil, nous confirme la sérieuse menace de suppression prochaine de plus de 100 empois sur le site de La Source.

La liste des suppressions et disparition sourciennes s’allongent de jour en jour :

  • commerces de proximité
  • subventions aux associations actives et utiles au quartier
  • collège
  • entreprise
  • emplois
  • services publics et sociaux

Face à tant de « bonnes nouvelles » Open s’interroge :  et si l’objectif de la mairie ce n’était pas simplement de vider La Source pour éliminer les opposants gênants ?

Méthode utilisée pour le nord de l’Espagne par Franco.

Bielsa, La Source, même combat, comme pourrait nous le suggérer Polykarpov ?

Pour nous habituer, l’avenue « Mac Neil comme on pourrait la vivre « le jour d’après » … si :

100_3542

5 Commentaires

Classé dans politique

L’APAC, vous connaissez ?

image_logo_grand C’est en 1958 que Marcel Reggui créait, avec un groupe d’amis, l’Association populaire Art et Culture (APAC) d’Orléans.

Amoureux de la culture, Marcel Reggui organisa conférences, concerts, expositions, journées à Paris pour découvrir les spectacles qui n’étaient alors pas proposés à Orléans.

En bref, l’APAC fit bouger un environnement endormi, suscita le désir d’autre chose. A partir de là, l’Association pour le théâtre d’aujourd’hui à Orléans (ATAO) fut créée ; ainsi que le Semaines musicales d’Orléans (SMO, devenues ensuite SMIO). Il y eut la Maison de la Culture, le Carré Saint-Vincent, la Scène nationale et puis la création d’un centre chorégraphique national et d’un centre dramatique national. Et puis la médiathèque, Archilab, etc. L’APAC n’a pas directement créé ces institutions (ni les autres). Mais elle a incontestablement créé le mouvement…

C’est Bertrand Hauchecorne, le sympathique maire de Mareau-Aux-Prés qui anime désormais cette institution orléanaise et organise chaque année un cycle de conférences d’une grande qualité intellectuelle.

La prochaine conférence débat aura comme sujet :

« Gérer les catastrophes »

Elle accueillera un invité prestigieux

Marc Olivier PADIS, rédacteur en chef de la revue Esprit

Elle se tiendra le Vendredi 30 janvier 2009 à 20h30, à la Maison des associations,
46ter rue Sainte Catherine (1er étage).

Un conseil d’Openlasource : allons y nombreux, ça vaudra le coup.

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Le monde selon Malavan

le-monde-selon-malavan

Un tout nouveau  site à visiter : http://malavan45.wordpress.com/

Il s’agit des réflexions personnelles et manifestement originales d’un jeune Sourcien qui nous démontre qu’être jeune et Sourcien n’empêche pas (bien au contraire) d’avoir des idées, du raisonnement et des moyens pour les exprimer.

Longue vie à cet intéressant site de débats.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Stagner, régresser ou rayonner : il faut choisir

Les édiles municipaux n’ont de cesse d’évoquer leur ambition de faire « rayonner Orléans ».

Hélas, hélas, hélas, tous ceux d’entre nous dont les déplacements privés ou professionnels amènent fréquemment à parcourir l’hexagone et au delà, savent … qu’il y a du boulot.

L’image d’Orléans est en effet :

  • dans le meilleurs des cas inexistante : « c’est où ? », « c’est quoi les spécialités, à part le vinaigre », qu’est-ce qu’il y a comme événements prestigieux ? »
  • vinaigre-42 ou attachée à de glorieux faits d’armes anciens : « la ville qu’a libéré Jeanne d’Arc, non ? »
  • louvreou plus récents  » l’arrêté anti-mendicité », « la condamnation d’un blogueur potache à la suite d’une action en justice du maire », ou plus récent encore « la grève des éboueurs ».

p1010895

Certes, il y a bien les aficionados du basket qui n’ignorent pas que l’équipe locale de mercenaires des paniers est bien en tête de la pro-A. Mais comme me l’ont fait remarquer quelques supporters (sans doute jaloux) des équipes concurrentes : « calme ta joie, ce genre d’équipe ne reste jamais longtemps en haut du tableau ! Rendez-vous dans une ou deux saisons pour en reparler. »

panier-de-basket-11

Et puis il y a maintenant un autre petit souci : la population d’Orléans est sur le point de régresser. Entre 1999 et 2006, le recensement de l’Insee n’a dénombré que 260 nouveaux orléanais.

Dans le même temps, l’éternelle rivale régionale, Tours, gagnait près de 4.500 habitants !

Au moment où la France s’enorgueillit d’un taux de natalité qui lui assure quasiment un renouvellement naturel des générations, et d’une population de plus de 64 millions d’habitants, Orléans fait tâche dans le paysage !

Certes, la répartition évolue notablement sur le territoire. Les villes centre ont tendance à se dépeupler au détriment des périphéries souvent plus attractives, en terme de prix, particulièrement.

Mais tout de même, la situation d’Orléans apparaît bougrement anachronique.

Nos élus devraient peut-être se poser la question : qu’est-ce qui attire à Tours et motive si peu à Orléans ?

Quelques éléments de réflexion, que nos lecteurs ne manqueront pas de compléter :

  • l’accueil fait aux jeunes et aux étudiants
  • le sort réservé aux amateurs du Web 2 (comme dans la très démocratique et ouverte République populaire de Chine)
  • l’offre de logement social ou en tout cas financièrement accessible pour ceux dont les ressources ne permettent pas de s’intéresser aux prestigieux programmes immobiliers dont la ville est si friande, semble-t-il
  • le grand projet de vider La Source
  • les transports collectifs permettant les déplacements au sein de l’agglomération orléanaise
  • la large diffusion des vélo+, et particulièrement à l’Université
  • l’animation de la ville et de ses quartiers (Bourgogne et le reste des autres)
  • l’embellissement du centre ville, les jolis pavés et les bacs à fleur
  • le dogmatisme et les arrières pensées partisanes qui semblent animer un certain nombre de ceux qui gouvernent la ville

Mais finalement, peut-être que pour certains, rayonner, c’est tout simplement se recroqueviller sur soi, se renfermer entre ses murs, ses grillages, sa résidentialisation, ses propriétés privées, sa sécurisation triomphante.

vieillard-1C’est sans doute une excellente tactique pour conserver son pouvoir.

Mais attention, rester immobile dans un monde qui bouge, risque néanmoins de ne pas être la meilleure stratégie pour l’avenir de la ville. Mais est-ce vraiment la préoccupation de tous ?

8 Commentaires

Classé dans Uncategorized