GEMALTO, KOMORI CHAMBON, BOIRON, MC NEIL, TRW, INSEE … et maintenant CIGAP

A votre avis, quels sont les points communs entre ces entreprises Sourciennes ou alentours ?

Et que fait la mairie ?

singes-3

8 Commentaires

Classé dans Uncategorized

8 réponses à “GEMALTO, KOMORI CHAMBON, BOIRON, MC NEIL, TRW, INSEE … et maintenant CIGAP

  1. BCT

    Et ça dure depuis longtemps bien avant la crise.
    Je crois que c’est « Médiapart » qui a fait une carte de France des fermetures et plans sociaux.
    La crise a bon dos.

    J'aime

  2. openlasource

    Pour suivre l’invitation de Jean du Modem, openlasource est allé voir sur le site indiqué.
    Résultats : bourse aux logements pour les étudiants, nouveau site pour les demandeurs d’emploi, les marchés du centre ville, formation à l’école de commerce et de gestion, jobs d’été pour les jeunes et formation à la marine.
    C’est sur que les salariés licenciés, remerciés ou incités aux départs volontaires des entreprises sourciennes citées ci-dessus vont y trouver leur bonheur.
    C’est beau la politique active et tellement attentive à la vie des « gens d’en bas » de notre chère (si chère) municipalité !

    J'aime

  3. Alléluia, joie, bonheur, 62 rues de la Source font être refaites à neuf !

    Zut, j’ai mal lu, il s’agit seulement des plaques ! Enfin, c’est quand même une demande pressante de l’association Q.V.L.S. qui va se trouver satisfaite.

    Le coût ? 15.000 euros quand même ! Ce qui fait 241,935 euros la plaque !

    J'aime

  4. papy barbu

    C’est super de refaire les plaques, mais ce serait tellement mieux de se préoccuper de notre voirie dans un état déplorable.

    D’autant qu’un bilan sur son triste état avait été transmis à nos édiles municipaux par l’AHLS.

    Que ces mêmes édiles, par la plume de Mme Aude de Quatrebarbes, avaient reconnu la qualité du dossier transmis.

    Mais que Nenni, l’Avenue de l’Hôpital restera avec ses « nids de poules » (tant pis pour les malades en ambulances), L’avenue Diderot aussi d’ailleurs. Seule la rue Romain Rolland sera rénovée (GPV oblige).
    Et la situation se dégrade sur l’ensemble du réseau (le gel à fait son oeuvre).

    Et pourtant, nous continuons à payer 30% de plus d’impôts locaux que dans le centre ville.

    A La Source, on remplace les plaques.
    Et Rue des Carmes on se prépare à dépenser à tout crin pour un « alignement » inutile.
    On ne joue pas dans la même catégorie, n’est ce pas?

    J'aime

  5. @ Papy barbu,

    pouvez-vous me dire si l’Avenue de l’hôpital relève de la ville ou de l’Aggl’O ?

    Cela devient problématique ce mille-feuilles administratif.

    Vous me permettrez de ne pas être d’accord avec vous sur l’utilité de la mise à l’alignement de la rue des Carmes.

    Pour les nids de poule on a aussi largement notre compte, avec cette succession de gels et de dégels.

    En général, on ne peut pas y faire grand chose avant le printemps. Le carrefour du boulevard Jean Jaurès et le début du boulevard Rocheplatte sont en piteux état, avec projection de gravillons sur les véhicules en stationnement. Ce carrefour, point de départ d’une route nationale, dépendrait du conseil général et pas de la ville !!!

    A signaler aussi que dans toute la ville on est en train de changer 200 sucettes publicitaires Decaux. Je suis curieux de savoir comment sont recyclées celles qui sont retirées !

    J'aime

  6. papy barbu

    Cher Laudes,
    Concernant la voirie, l’agglo ayant la responsabilité du réseau d’assainissement est entr’ autre chargée du remplacement des bouches d’égoût en mauvais état .

    Pour l’utilité des travaux d’alignement rue des carmes, j’admet tout à fait que vous ne soyez pas de mon avis. Mais reconnaissez que le coût exhorbitant de cette opération peut révolter le « sourcien moyen » que je suis lorqu’on lui fait remarquer gentiment que le remplacement des plaques à La Source va couter 15000 Euros et que l’on n’engage aucun travaux de voirie alors que, par ailleurs, on reconnaît leur utilité.

    J'aime

  7. Le réaménagement de la rue des Carmes, c’est notre tout petit G.P.V. à nous !

    L’ennui, c’est que des points de vue contradictoires s’opposent, certains par pur souci politicien, et non pour défendre l’intérêt général.

    Celui passe passe par une rénovation de l’offre commerciale, une restauration des immeubles non frappés d’alignement, un possible déplacement de trois écoles et la maîtrise des flux de circulation. Le tout dans un espace très contraint.

    Bref, un saut du XIXe dans le XXIe siècle. Une occasion qui ne se représentera pas avant 50 ans, si on ne la saisit pas.

    L’un des objectifs majeurs est de fournir des locaux commerciaux aux normes pour les commerces alimentaires et ne pas refaire les mêmes erreurs que pour le bas de la rue royale.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s