Qui diffame qui ?

articlelarepnauseabond

Openlasource a bénéficié d’une publicité inattendue lors du dernier conseil municipal d’Orléans, comme l’a rapporté, non sans malice, la République du Centre de samedi 20 juin dernier.

Grâce à cela, le lectorat moyen d’Openlasource a pratiquement été multiplié par deux !

Mais en y ragardant de plus près, cette publicité est-elle bien méritée ?

***

Tout d’abord, un petit rappel de la définition de nauséabond : « écoeurant, qui provoque des nausées ».

« Nausée : symptôme particulièrement fréquent précédant souvent le vomissement. La nausée correspond à l’envie de vomir s’accompagnant généralement d’une sécrétion de salive en quantité anormalement importante et de contractions des muscles de l’abdomen et du pharynx, plus ou moins violentes selon les individus et la cause. »

Synonymes de nauséabond : « dégoutant, fétides, ignobles, immonde, infect, rebutant, répugnant, … »

***

Comme tout ceci est déplaisant, n’est-ce pas ?

D’autant plus que notre « pourfendeur » n’a manifestement pas lu avec l’attention nécessaire l’article qu’il incrimine. S’il s’en était donné la peine il aurait sans doute quelques difficultés à y déceler les propos « nauséabonds » qu’il met en cause.

Mais peut-être pourra-t-il nous en dire davantage sur ce qui lui suscite de tels symptômes ?

Certainement pas l’article que nous avions fait paraître sur la subvention de 30.000 € accordée à l’association organisatrice de l’opération vélotour Orléans. Aucune imputation diffamatoire ne figurait dans cet article, comme l’a expertisé notre conseil juridique. Nous l’avions néanmoins ôté de notre site, dans la journée même de sa publication, dans le seul souci d’apaiser le débat qui dérivait sur l’organisation de la manifestation, quand notre propos visait essentiellement à dénoncer son financement exorbitant et son « modèle économique » surprenant.

Alors l’un des deux commentaires, « postés » suite à la publication de l’article ? Dans le même souci de prudence, ce commentaire a été suspendu dès qu’un animateur (modérateur) du site en a pris connaissance. Que disait-il ? En substance, il s’interrogeait sur le montage financier de l’opération et concluait « Bien sur, tout ceci n’est que pure fiction ».

Quoi qu’il en soit, le commentaire en question est demeuré sur notre site moins de quelques heures dans la journée du 28 mai !

Vraiment pas de quoi « casser trois pattes à un canard ».

D’ailleurs au sujet des commentaires postés sur les blogs et autres sites d’information en ligne, un petit retour aux textes s’impose et nous invitons notre « accusateur » à se référer à la récente loi Création et Internet promulguée le 13 juin dernier qui dispose que « lorsque l’infraction résulte du contenu d’un message adressé par un internaute à un service de communication au public en ligne et mis par ce service à la disposition du public dans un espace de contributions personnelles identifié comme tel, le directeur ou le codirecteur de publication ne peut pas voir sa responsabilité pénale engagée comme auteur principal s’il est établi qu’il n’avait pas effectivement connaissance du message avant sa mise en ligne ou si, dès le moment où il en a eu connaissance, il a agi promptement pour retirer ce message. » En clair, l’éditeur peut choisir s’il veut modérer a priori ou a posteriori les réactions de ses lecteurs.

***

Autre incrimination habituelle : l’anonymat derrière laquelle se retrancherait un « blogueur d’Openlasource » !

La belle affaire.

Si vous souhaitez être davantage édifié sur les notions d’anonymat et de « pseudonymat », merci de vous transporter sur l’article éponyme précédemment publié sur ce même site.

Nous ne sachons pas que grand monde reproche, ou a reproché à ses débuts, à monsieur Jean-Philippe Léo Smet de s’être fait appeler Johnny (Halliday pour les puristes). Et que dire d’Emile Ajar alias Romain Gary, ou vice-versa ?

Non, messieurs les censeurs, la publication sous pseudonyme n’est pas un délit.

Mais peut-être y-a-t-il d’autres motivations dans cette obsession du coming out ?

Comment par exemple, peut-on imaginer qu’un élu de la majorité municipale ignore que deux des principaux animateurs de ce blog sont des membres actifs du PS de la Source, alors que :

  • la mairie d’Orléans est l’un de nos plus fidèle lecteur ? Une telle fidélité suscite d’ailleurs notre reconnaissance, quand on sait le réconfort que représente pour un blogueur l’assiduité de ses lecteurs
  • tout Sourcien un peu au fait de la vie du quartier a depuis longtemps percé le mystère des pingouins de La Source et n’ignore rien de l’identité des principaux d’entre eux, tant il est vrai que lesdits animateurs ne s’en cachent jamais dans leur pérégrinations locales, voire se promènent dans les manifestations sourciennes en arborant un badge décoré de pingouins malicieux

***

… au fait monsieur notre accusateur, connaissez vous l’histoire de l’arroseur arrosé ?

Comme nous ne sommes pas foncièrement vindicatifs, nous, à Openlasource, un petit mot d’explication, un commentaire argumentaire, nous permettrait d’engager un plus fructueux dialogue.

A suivre, n’est-ce pas ?

6 Commentaires

Classé dans La Source

6 réponses à “Qui diffame qui ?

  1. helage

    no say ah bon?
    c’est plus clair ?

    J'aime

  2. C’est qui Soufiane Sankhon ? Faut-il mieux être anonyme ou inconnu ?

    J'aime

  3. Mathieu

    Qui est Fansolo ? Vaut il mieux servir sa ville en étant adjoint et être reconnu pour cela, ou éveiller la curiosité d’un bloggeur plus tellement anonyme non plus, qui fait semblant de ne pas connaitre ?

    J'aime

  4. polikarpov

    Matthieu, il vaut mieux éviter de parler d’une affaire en cours….c’est plus classe…mais je ne te fais pas la leçon bien sûr. Fansolo est un ami…

    J'aime

  5. Mathieu

    Quelle affaire en cours ? Je répondais juste à Fansolo … et à son commentaire…

    J'aime

  6. « Vaut il mieux servir sa ville en étant adjoint et être reconnu pour cela » : je ne crois pas qu’il soit beaucoup reconnu pour cela, en revanche, son intervention aura été remarquée, pour une fois. Etait-ce le but ?

    Depuis quelques mois, le conseil municipal, c’est vraiment du n’importe quoi. La majorité se croit tout permis…. pourvu qu’on ne parle pas des projets qui n’avancent pas…

    Se servir du conseil municipal pour dézinguer les blogs alors que les blogueurs n’y ont pas la parole, je ne trouve pas ça très classe. Viendra-t-il à la RDB pour entendre la réponse à ses récriminations ? C’est le 3 juillet, à 20 à la brasserie de l’Indien.

    Chiche, Mr Sankhon que vous nous direz devant les blogueurs ce que vous dites au micro devant la presse ? Chiche que vous aviez tord, et dans votre méthode, et sur le fond de vos récriminations ?

    On n’est pas méchants, vous savez. Ne le soyez-donc pas !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s