Archives quotidiennes : 18 juillet 2009

Le 14 juillet à La Source : vive la République !

Envoyé par un de nos fidèles lecteurs qui a dignement célébré le 14 juillet dans notre bel et républicain quartier, ces passionnantes photographies de la fête organisée par notre bon maire à La Source

P1020280La fête diurne

P1020282Et la fête nocturne

On peut dire qu’on s’est bien amusé à La Source le 14 juillet.

Et vive a République, vive la Source et les Sourciens

2 Commentaires

Classé dans La Source

Et voila (sans doute) pourquoi, nous n’avons toujours pas de Vélo+ à La Source

vélo + à La source

1 commentaire

Classé dans La Source

Vidéo muselage des élus Sourciens de l’opposition ?

Communiqué de presse de l’opposition municipale PS, Verts et Société civile reçu le 17 juillet 2009 par Openlasource

Que s’est il passé à la fin du Conseil municipal du 10 juillet 2009 ? Des caméras en panne ou déjà parties en vacances ? Un malaise des techniciens en régie ? Ou bien les trois questions posées par deux élus de l’opposition dérangeaient-elles trop la majorité pour être reprises ?

Toujours est-il que ces questions, posées en fin de Conseil, comme le veut le règlement intérieur, ont tout simplement….disparu de la vidéo diffusée sur internet. Les citoyens orléanais qui pourraient être intéressés par leur contenu devront patienter 3 mois pour les lire et découvrir leur réponse. 3 mois, c’est-à-dire le temps moyen imparti pour une publication dans les compte-rendus écrits du Conseil Municipal.

Rappelons donc que ces trois questions portaient respectivement sur le devenir de 2 bâtiments vides à la Source, sur la prise en charge des enfants de 3 à 11ans dont ne s’occupe plus l’association ESCALE et sur l’affectation des élèves de certaines écoles sourciennes à la rentrée. Elles ont été posées par des élus de l’opposition parce qu’elles correspondent à des interrogations portées par des citoyens orléanais sur des points de la vie municipale qui ne sont pas inscrits à l’ordre du jour du conseil. Conseillers municipaux d’Orléans, nous nous devons de relayer les demandes des électeurs qui nous ont mandatés : c’est l’un de nos rôles, et il est essentiel pour permettre le bon fonctionnement d’une démocratie vivante.

La Mairie d’Orléans en décidant de filmer le déroulement du Conseil Municipal avait entrepris une démarche intéressante et louable sur le chemin de la transparence et de la démocratie locale. Cette démarche semble aujourd’hui de bien courte durée ! Elle est en tout cas gravement dénaturée par ce qui s’apparente à une forme de censure. Il est aisé de faire de la « mousse médiatique » sur la participation du citoyen à la vie locale (CMA, forum citoyen, etc.). Il est apparemment plus difficile de faire respecter les principes de base de la démocratie représentative, en permettant à tous d’accéder à l’intégralité du conseil municipal grâce à la vidéo et en respectant les droits des élus de l’opposition.

Allez, encore un effort Monsieur le Maire !

Ghislaine Kounowski et Corinne Leveleux-Teixeira

Pour le groupe d’opposition municipale « Socialistes, Verts et apparentés »

opposition baillonnée

5 Commentaires

Classé dans La Source

16 juillet 2009 Vidéo du Conseil Municipal : les questions orales censurées ?

Article paru sur l’indispensable blog de Monsieur Fansolo http://lapagedefansolo.blogspirit.com

A la toute fin du Conseil Municipal du vendredi 10 juillet, il faut croire que les 3 petites caméras automatiques qui filment le Conseil étaient pressées de partir en vacances. Pour preuve, elles ont cessé de filmer l’intervention de Ghislaine KOUNOWSKI, conseillère municipale d’opposition, en zappant deux questions orales et demi sur les 3 qui devaient être posées…

Du coup, l’on ne sait pas sur quoi portaient 2 questions…

A la 6ème minute, Guislaine Kounowski est donc coupée en pleine phrase : « Monsieur le Maire nous vous demandons donc de nous ap… »

L’indexation des points à l’ordre du jour souffre quant à elle d’un laisser-aller patent en fin de soirée : il faut en effet cliquer sur le point N°86 si vous voulez voir toute la fin du conseil. Les points 87 et 88 sont inactifs !

Pas grave me direz-vous ?

Eh bien non, c’est antidémocratique et irrespectueux de procéder ainsi. Même s’il s’agit peut-être de difficultés techniques, il conviendrait de l’expliquer, en toute transparence. Par exemple en ébut du prochain conseil de sptembre.

Ce n’est peut-être pas anodin de visionner ces derniers instants des conseillers avant la pause estivale :

– d’abord parce qu’on y entend en off de multiples soupirs, des exclamations, des ras-le-bol qui se manifestent, surtout quand l’opposition tente de s’exprimer.

– ensuite parce qu’on sent la fatigue très perceptible de ces conseillers à qui on impose des ordres du jour fleuves sans cadrer certaines interventions longuettes et répétitives (le Conseil a quand même duré 8 heures d’affilée !!!!). La plupart des conseillers n’avaient pas dîné…

Et puis on s’interroge sur la pertinence et la cohérence de l’ordre du jour : pourquoi autant de délib ? Pourquoi autant de communications fleuves (comme celle sur le développement durable), pourquoi mettre les questions orales en toute fin de conseil et ne pas les régler d’entrée ? Parce que les journalistes sont partis boucler leur article du lendemain ?

kounowski.jpg

Cet ordre du jour a été totalement modifié en début de Conseil parce que le Maire en avait confié la présidence à Olivier Carré et qu’il voulait entendre certains points… Plus l’heure avance, plus le public s’en va, et plus l’agressivité se fait sentir : « vous n’avez pas la parole ! C’est lamentable ! ». Je suggère d’entamer le prochain cnonseil par ces passes-d’armes qui révèlent au grand jour les humeurs des uns et des autres. Et d’assumer les questions orales en début de Conseil ! Chiche !

Il faut entendre en effet les « Oooooh » quand le Maire signale qu’il y a encore 3 questions après les 88 (!) points à l’ordre du jour !!

Que s’est-il passé lors de ces questions orales ? Quels en étaient les sujets ? On est en droit, en tant que citoyen internaute de tout bord, de savoir et de pouvoir visionner la fin d’un Conseil. Sans témoins, on s’imagine les pires insultes entre conseillers, au regard de ce qu’on a vu auparavant. Qu’on nous montre cette fin de conseil !

Car de tout cela, on retire l’impression -outre que l’oppositn fait l’objet d’un mépris absolu- que l’ordre du jour du Conseil n’est qu’un vaste plan Comm’ destiné à masquer ce qui pourrait fâcher la population…

Poster un commentaire

Classé dans La Source