Archives quotidiennes : 9 septembre 2009

Openlasource blog citoyen, politique et de proximité

Récemment sollicité pour écrire un article sur Openlasource et le quartier de La Source, nous avons « commis » le papier ci-dessous.

Nous avons pensé qu’il serait intéressant de vous le soumettre, afins que vous puissiez le compléter, le corriger et nous faire part de vos observations éventuelles.

Alors bonne lecture et à vos commentaires.

***

Dans les années 60 Orléans s’est senti un peu trop à l’étroit dans ses murs « historiques ». Elle avait besoin de place pour pouvoir se développer. Elle était enserrée par les communes limitrophes.

Portrait_RS_001Son premier magistrat, Roger Secrétain, journaliste (fondateur de la REP), issu de la résistance, homme de centre gauche, membre historique de l’Union des Démocrates Socialistes de la Résistance (comme un certain François Mitterrand), pris l’initiative de conquérir de nouvelles frontières, particulièrement au sud, pour assurer l’expansion de la ville.

C’est ainsi qu’est née l’idée de ce nouveau quartier, pas vraiment une nouvelle ville à l’origine, même si sa première appellation fut Orléans 2, comme il y eut Vélizy 2, Paris 2 (devenue Parly 2), …mais rapidement le nom  d’Orléans La Source s’est imposé.

Et c’est de ce quartier dont nous voulons vous parler.

Plus de 20.000 habitants, sans compter les étudiants qui fréquentent sonLa SourceJPG campus (aux alentours de 11.000), peuplent aujourd’hui cette « ville hors la ville », riche de son université de ses entreprises et laboratoires nationalement, voire mondialement connus et reconnus : CCP, Brgm, Cnrs, Inra, Centre hospitalier régional,… pour ne citer que les plus « spectaculaires ».

Son cadre de vie exceptionnel est l’héritage des 700 hectares de landes et de forêts  solognotes sur laquelle elle s’est bâtie.

La Source est aussi remarquable par la diversité et la richesse de sa population, et l’extraordinaire mixité qui l’a historiquement caractérisée.

Le dynamisme de sa vie associative est réputé.

La Source reste néanmoins toujours une énigme pour une grande partie des orléanais, particulièrement ceux qui se retranchent derrière les murailles et les mails qui défendent la ville centre.

De ce fait, et particulièrement depuis le début de « l’ère Grouard », La Source semble avoir été oubliée, parfois même stigmatisée et marginalisée par la politique municipale.

C’est d’ailleurs en réaction à quelques propos peu amènes d’un des premiers adjoints au maire sur les Sourciens qualifiés de « grincheux » à l’occasion de l’installation de la dernière équipe municipale, que quelques habitants du cru se sont investis dans l’animation d’un nouveau lieu d’expression et d’échanges : le blog « Openlasource » (open comme ouvert et clin d’œil aux logiciels libres, dits de l’open source).

Blog « citoyen », donc politique, il s’agit d’une forme (bien modeste évidemment) de l’Agora antique, qui permet aux citoyens, de s’exprimer sur la vie de leur quartier.

Pas de grandes envolées lyriques sur les choses du monde, juste des propos sur les gens, sur les actions et sur les choses d’ici.

Même cela peut fortement déranger semble-t-il. Quelques réactions « agacées » (euphémisme) de la part d’élus de la majorité municipale, y compris du premier magistrat, montrent régulièrement que certaines piques font mouche…

Quelques sujets reviennent en effet régulièrement dans les articles publiés sur Openlasource. On pourra en évoquer ici brièvement deux :

  • Vélo+
  • Le GPV (grand projet de ville)

Vélo+ à La Source

Tout concourt à faire de La Source un quartier « opportun » pour une utilisation pertinente du nouveau mode de déplacement écologiquement responsable développé désormais dans de nombreuses villes (Paris, Lyon, La Rochelle, …) : les vélo en libre service, à coût extrêmement réduit pour les utilisateurs.

La Source est un vaste quartier « vert », aéré, aux larges voies souvent bordées de pistes cyclables, éloigné de 7km de la ville centre avec laquelle elle est néanmoins reliée par une longue piste cyclable sécurisée, … et aux multiples secteurs : l’Université, les entreprises, l‘habitat social au nord, le pavillonnaires au sud, la gare de St Cyr en Val à deux pas, …

Pour autant, le Président de l’Agglo, accessoirement adjoint au maire d’Orléans s’est toujours opposé à l’implantation de stations de vélo+ à La Source. Motif invoqué et qui en sous-entend quelques autres : le quartier serait « inapproprié » !

En gros, les Sourciens n’en valent pas la peine, et surtout … « ils vont nous voler nos beaux vélo », puisque La Source, pour certains, c’est Chicago, Los Angeles, La Courneuve, … et sans doute bien pire encore, un repère de racailles, de malfrats, de malveillants, …

Autrement dit, un ghetto dangereux, y compris pour nos vélos !

Mais au fait, comment en est on arrivé la ? A cette stigmatisation d’un quartier dans lequel, pour une majorité de Sourciens, il fait plutôt bon vivre ?

Et c’est là qu’intervient le deuxième sujet phare d’Openlasource : le GPV

Le Grand Projet de Ville

A l’initiative de ce projet de rénovation urbaine de La Source à la fin des années 90, la « deuxième » municipalité dirigée par Jean Pierre Sueur.

Conscient de la nécessité de repenser la ville (il avait été secrétaire d’état aux collectivités locales, auteur du célèbre rapport sur le politique de la ville intitulé « Demain laville »), il souhaitait manifestement redonner au quartier le plus méridional d’Orléans une nouvelle dynamique, « l’accrocher » différemment dans l’ensemble urbain (l’agglomération) en pleine évolution, et assurer un lien plus dense entre ses différents pôles : l’Université, les zones d’habitat, d’activité, la ville centre, …

GPV

La construction de la première ligne de tram, qui avait du beaucoup composer avec les communes périphérique (Olivet pour ce qui nous concerne), n’avait néanmoins pas oublié de parcourir La Source dans toute sa dimension.

L’ambition initialement affichée s’est traduite en 2000 par un concours d’urbanisme de dimension internationale, qui permettait d’entrevoir une ambition forte pour ce vraiment grand projet de ville.

L’arrivée d’une municipalité de droite, très préoccupée de satisfaire un électorat de centre ville en a décidé autrement.

Le GPV, s’est littéralement délité dans le temps … et surtout dans son ambition.

Il est aujourd’hui en train de devenir une réalité (10 ans après son lancement), mais une réalité étriquée, petite … et qui frise parfois la mystification.

Oubliée l’idée d’une refonte urbanistique majeure : on se contentera de détruire quelques bâtiments trop vétustes pour en rebâtir de nouveaux, certes en se conformant aux normes du moment qui n’innovent en rien, et permettront simplement de reloger une population mieux sélectionnée dans un habitat social « résidentialisé » et rationalisé.

On rajoutera une salle des sports et une bibliothèque (aujourd’hui on dit médiathèque) en remplacement de celle vétuste qui périclitait … et puis basta.

Mystification car ce GPV au petits pieds, largement financé sur fonds d’état (ceux de l’ANRU entre autres, Agence nationale pour la rénovation urbaine, dont Olivier Carré, autre adjoint au maire d’Orléans et accessoirement député du Loiret, est membre du Conseil d’administration !) permet à l’actuelle municipalité de ne s’investir sur pratiquement rien d’autre à La Source.

Le discours municipal est rodé : La Source est le quartier qui bénéficie du plus fort investissement financier de la ville. De quoi se plaint-on ? Ce qui n’est jamais dit pourtant, c’est que cet argent est pour la quasi-totalité apporté par l’Etat … grâce à l’engagement d’un projet initié en 2000 par l’ancienne municipalité.

On peut d’ailleurs s’attendre à l’amplification de ce discours trompeur sur la « consommation financière » du quartier de La Source, à l’occasion de la construction du nouvel hôpital … qui a aussi l’heureuse idée de se situer sur notre beau quartier.

Mystification, car en concentrant tous ses « investissements (enfin ceux des autres) sur les « parties » à rénover (le nord du quartier avec une forte densité d’habitat social), la ville se dispense d’assurer le développement des autres pôles d’activité, de commerce ou d’habitat, voire même leur simple entretien (l’état de certaines chaussées l’illustre bien).

Résultats : les commerces s’étiolent (situation du centre commercial de la Bolière), les entreprises disparaissent ou réduisent dramatiquement leur « voilure », les activités de recherche et les administrations se retirent (récemment l’Insee), tout cela, sans que jamais la municipalité manifeste une grande résistance … c’est peu de le dire.

Voila pourquoi, chaque jour, 2 à 300 Sourciens visitent Openlasource, pour connaître les derniers échos dont bruissent leur quartier, pour s’y exprimer aussi … et pourquoi, après un an d’existence, Openlasource devrait encore grandir et continuer d’être le petit caillou dans la chaussure de quelques uns de ceux qui devraient mieux nous gouverner, en se préoccupant un peu plus de la vraie vie des gens, et en manifestant un peu moins d’arrogance à l’égard de leurs contradicteurs, un peu moins de dogmatisme dans la conduite de leur politique…

8 Commentaires

Classé dans La Source