Archives quotidiennes : 9 avril 2010

Mais qui peut bien être ce Alain Fournie ?

Vu sur l’avenue de la Bolière :

A priori rien à voir avec notre écrivain berrichon

Maintenant, on ne peut pas demander à tout le monde d’avoir lu le Grand Meaulnes.

Le Lieutenant Fournier en 1913 aux manœuvres de Caylus

Henri-Alban Fournier est né le 3 octobre 1886 à La Chapelle-d’Angillon dans le Cher. Il passe son enfance en Sologne et dans le Bas-Berry, à Épineuil-le-Fleuriel, où ses parents sont instituteurs.

Pour faire son service militaire en 1908-1909 au 88ème Régiment d’Infanterie à Mirande (Gers), il interrompt ses études en 1907 et ne les reprend pas. Il publie quelques textes, poèmes, essais, contes, réunis par la suite dans un recueil intitulé Miracles. Mais surtout il élabore lentement, douloureusement, l’œuvre qui le rendra célèbre :  Le Grand Meaulnes paru en 1913.

Lieutenant de réserve, il  rejoint en 1914 le 288e régiment d’infanterie.

On porta Fournier disparu au cours des combats des Éparges, près de Verdun, le 22 septembre 1914, dans les premiers affrontements de la Première Guerre mondiale.

3 Commentaires

Classé dans La Source