« Vous avez demandé la police, ne quittez pas … » ou comment lire les chiffres de la délinquance à La Source

Même la Rep s’en mêle.

Dans un billet paru dans son édition du 8 septembre (soit 2 jours après l’article d’Openlasource sur le même sujet), la République du Centre relate le satisfecit attribué par le ministre de la défense (Hervé Morin, accessoirement président du Nouveau centre) à la municipalité d’Orléans pour ses si beaux chiffres en matière de lutte contre la délinquance.

Ce sont les mêmes statistiques qui ont manifestement fait l’objet d’un vaste plan de communication à la presse, reprises, comme nous vous l’avons aussi évoqué récemment dans le gratuit « 20 minutes » distribué dans les grandes villes, à l’entrée des gares et des métros.

Merci au lecteur d’Openlasource qui nous a communiqué cette information.

Titillés donc par tant d’éloges sur la politique sécuritaire locale, les rédacteurs d’Openlasource, qui vivent, comme beaucoup d’entre vous, avec plaisir dans un quartier malheureusement pas toujours aussi sécurisé que les autorités municipales l’affirment, nous avons cherché décrypter cette information.

A l’analyse, l’explication nous a paru en fait assez simple.

Ce qui est compté, ce ne sont pas les actes de délinquance, ce sont les plaintes déposées par les citoyens affectés par ces actes.

Au delà de l’habilité statistique traditionnelle de ceux qui nous gouvernent, les chiffres de la délinquance Sourcienne sont directement affectés par la politique de réduction des moyens de la police nationale.

Commissariat de police barricadé, difficilement accessible en  semaine, quasi-inaccessible le samedi, fermé le dimanche, effectifs des fonctionnaires de police insuffisants, … tout cela ne facilite évidemment pas les dépôts de plaintes.


Consignes manifestement données aux fonctionnaires de police d’en enregistrer le moins possible, comme nous le rapporte de nombreux témoignages de Sourciens.

Deux exemples récents :

  • une dame constate la présence régulière de visiteurs inopportuns dans le fond de son jardin. Elle appelle le commissariat pour déposer une plainte. Réponse du commissariat : il n’y a pas lieu de s’affoler, puisqu’il n’y a pas d’agression physique … Résultat : rien.
  • un propriétaire de l’Orée de Sologne constate une tentative d’effraction sur la porte d’entrée de son pavillon. Il doit justifier d’un dépôt de plainte pour pouvoir solliciter son assurance pour la prise en charge des frais de remise en état. Refus initial du commissariat d’enregistrer la plainte … Il faudra l’opiniâtreté du personnage pour obtenir le précieux justificatif de la police … et au prix de 2 journées de congés sollicitées à son employeur pour pouvoir faire aboutir sa démarche auprès du commissariat !

Résultats statistiques : le nombre de plaintes enregistré a baissé de 83%, qui se transforme ensuite allègrement en un discours politique auto-satisfait des responsables municipaux : « la délinquance a baissé de 83 % à La Source », comme l’illustre la lecture attentive de l’article paru dans « 20 minutes ».

CQFD

3 Commentaires

Classé dans Accessibilité, La Source, Police municipale, politique, Sécurité

3 réponses à “« Vous avez demandé la police, ne quittez pas … » ou comment lire les chiffres de la délinquance à La Source

  1. Pingback: « Vous avez demandé la police, ne quittez pas ? » ou comment lire les chiffres de la délinquance à La Source « Blog Orléans

  2. C’est un grand classique sur tout le territoire national : essayez de déposer plainte au commissariat ? On vous invitera plutôt à laisser une « main courante » en échange de précieuses heures…
    Et je ne sais même pas s’il s’agit de consignes officielles ou officieuses mais d’un principe de réalité : la plainte doit obligatoirement être enregistrée par un O.PJ. (officier de police judiciaire), pas la main-courante.
    Lorsqu’on vous dit, faussement attristé « pas de problème pour que vous déposiez plainte mais il va falloir attendre 4 bonnes heures que l’OPJ puisse vous recevoir », alors que la main courante vous tend la main (c’est le cas de le dire), il n’y a pas photo.
    Et au final on croit d’ailleurs que c’est pareil… Mais pas pour les stats ! Une main courante n’oblige pas le parquet à se saisir de l’affaire !

    Une seule solution ceci dit, que peu de personnes connaissent : déposer plainte directement par courrier avec A.R.au procureur (c’est à dire court-circuiter le commissariat). C’est légal, ça coûte le prix d’un recommandé, et ça a plus de chances d’aboutir encore ! Le saviez-vous ??

    J'aime

  3. sourcienne21

    non je ne savais pas mais merci pour le tuyaux.

    Entre les pervers dans les bois, les gens qui font la manche devant tous les magasins, les pti con qui roulent à contre sens avec leur velo (on leur a sûrement supprimé leur motos) et insultent les conducteurs, les autres pti cons qui viennent vous parler et vous agresse si vous les envoyer bouler alors que vous n’avez pas envie de leur parler vu que vous vous promenez tranquillement, je ne vois pas de baisse de la délinquance.

    Quoiqu’il en soit il y a eu des opérations de police au mois d’août (hélicoptères au dessus des cités, chien renifleurs dans l’allée des sapins…) mais ça n’améliore pas le chose apparemment.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s