Archives quotidiennes : 10 octobre 2010

Un nouveau CMA à La Source pour quoi faire ?

A quoi sert le Conseil de quartier et son « appendice » la Cma (comité de mobilisation et d’animation) ?

C’est la question qu’on pourrait se poser en observant deux phénomènes récents :

  • le renouvellement de sa composition, que la droite municipale a veillé à bien bétonner : on a sorti des mal-pensants pour coopter des amis politiques ou des subordonnés, avec une touche de tirage au sort … dans l’indifférence générale
  • l’organisation du sondage Ipsos, commandé, pour la modeste somme de 31.000€, par le maire d’Orléans, pour évaluer le bonheur produit sur les Sourciens par « l’action municipale » (GPV, ré-ouverture d’une surface commerciale à la Bolière, …).

Tenue type de membre de CMA (il y aurait des exceptions ?)

Tout cela sans doute pour conforter le discours des élus de la majorité municipale selon lesquels tout va si bien à La Source, y compris la délinquance en chute libre …

Mais n’y aurait-il pas derrière toute cette agitation, quelques arrières pensées  de la part du député du coin, mais aussi maire adjoint, dont la réélection en 2012 sera conditionnée par sa capacité à mobiliser un électorat un peu ronchon ces derniers temps vis à vis de la politique municipale, tant à La Source (mais ça c’est habituel), que du côté de St Marceau (c’est plus original) dont une partie de la population avale mal la pilule de l’Arena ?

Ce « suppositoire » là, s’appelle la « jamais contente ». Sans doute en prévision du stationnement Famar.

En effet, avec le rachat et l’aménagement en parkings de l’usine FAMAR (qui devrait coûter dans les 10 millions d’euros aux orléanais), l’ARENA de S. Grouard est en train de devenir un sacré suppositoire pour les habitants de St Marceau

Une architecture en forme de suppositoire, ça ne vous dit rien ?

6 Commentaires

Classé dans CMA, GPV, La Source, O. Carré, Orléans

La libre expression publique en voie de disparition à La Source

Le deux  colonnes Morris* qui décoraient le parking devant le magasin ED au nord de La Source viennent d’être (subrepticement) supprimées.

Elles permettaient un libre affichage à la fois politique et culturel.

Mais en dire trop ou en montrer davantage est manifestement insupportable pour notre municipalité.

La seule expression libre est celle de la municipalité elle-même, ou de ses « créatures communicationnelles » comme le CMA, récemment renouvelé à la totale indifférence des habitants comme des citoyens du quartier.

D’ailleurs le maire lui-même a tellement confiance dans la qualité du relai d’opinion que constitue le CMA qu’il vient de commander à Ipsos pour 31.000€ (20 fois le Smic mensuel !) une enquête d’opinion sur ce que pensent les Sourciens de sa politique.

Il ne sera sans doute pas déçu …

En attendant, les lieux d’expression par voie d’affiches disparaissent progressivement à La Source.

Drôle de façon de traiter la démocratie locale …

* Wikipedia : les colonnes Morris doivent leur nom à l’imprimeur Gabriel Morris qui en a obtenu la concession à des fins publicitaires en 1868. Déjà en 1842, le préfet de la Seine Rambuteau a fait ériger de telles colonnes à Paris pour servir de support à l’affichage municipal. En Allemagne, l’invention est attribuée au Berlinois Ernst Litfaß (de) (1816 – 1874) qui les introduit dès décembre 1854 afin de lutter contre l’affichage sauvage.

2 Commentaires

Classé dans environnement, La Source, Panneaux, politique