Souris mexicaine

Décidément, le Mexique ne sourit pas à « not’bon maire ».

Florence Cassez  prison de Mexico  janvier 2008 AFP/R. Schemidt

 

Non seulement, la pauvre Florence Cassez n’a pas été libérée, malgré la visite que lui a rendu la délégation parlementaire française, dans laquelle brillait la figure joviale du député-maire d’Orléans, mais la conférence de Cancun, à laquelle participait le parlementaire expert en « développement duraille » et de surcroît député-maire d’Orléans S. Grouard,  a accouché d’une souris !

Après la signeuse de Mexico, aurait-on droit au « looseur » du Mexical ?

Pourtant Cancun, c’est pas si mal en général.

T’en fait pas Florence, on ne t’oublie pas !

Mais que vient donc faire cette neige sur cette plage ? Encore une dramatique erreur de prévision de Météo France ?

4 Commentaires

Classé dans Cancun, développement durable, environnement, Florence Cassez, Grouard, lady Gaga, Louis Mariano, Mexico, Neige, Orléans, Tempête

4 réponses à “Souris mexicaine

  1. Pingback: Souris mexicaine « Blog Orléans

  2. regis reguigne

    Des souris et des hommes . Mais qui donc a écrit ce roman ?

    J'aime

  3. openlasource

    Des souris et des hommes (Of Mice and Men) est un roman de l’écrivain américain John Steinbeck publié en 1937. Ce sont, avec Les Raisins de la colère, les œuvres les plus connues de l’écrivain.

    George Milton et Lennie Small sont deux amis qui errent sur les routes de Californie en travaillant comme journaliers de ranch en ranch. George et Lennie partagent depuis toujours le même rêve : posséder un jour une petite exploitation, pour y vivre « comme des rentiers » et y élever des lapins. Lennie nourrit une passion bien enfantine : il se plaît énormément à caresser les choses douces. Doté d’une très grande force physique, il ne parvient pas à dominer sa puissance hors de l’ordinaire. Il est également intellectuellement déficient, et passe constamment pour un « idiot ».

    Cela finit par lui causer des ennuis avec Curley, le fils du patron, et avec sa femme. En effet, la belle et jeune femme de Curley va proposer à Lennie de toucher ses cheveux. Mais tout va mal tourner.

    La suite sur Wikipedia ou mieux encore dans le roman de Steinbeck lui-même

    J'aime

  4. Pingback: C’est l’histoire d’une « souris mexicaine  qui voulait devenir « sirène  à Copenhague | «La légende de La Source

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s