Une vraie spécialité orléanaise : le rayonnement …

démago-populiste !

Après le célèbre discours d’Orléans de J. Chirac sur les odeurs du 19 juin 1991, à l’occasion duquel le président du RPR avait déclaré : « Notre problème, ce n’est pas les étrangers, c’est qu’il y a overdose (…) Si vous ajoutez à cela le bruit et l’odeur , eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. …  Et ce n’est pas être  raciste que de dire cela. … », nous avons eu droit à La Source à la sortie la plus démago-populiste de la semaine.

 

 

 

 

 

Ah oui, manifestement y’avait des odeurs !

Obsédé par les questions sécuritaires, entre un regard admiratif sur un pistolet taser et un autre énamouré sur un puissant berger allemand (… de l’est comme aurait dit P. Desproges), notre « Napoléon le petit » (comme aurait dit Victor Hugo) a pris une opinion publique qu’il pense totalement abrutie (comme le pense son ami Patrick Lelay de Tf1, « ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible ») dans le sens du poil poisseux en s’apitoyant (comme un crocodile comme aurait dit ma grand-mère) sur le drame de Laetitia massacrée par un abominable assassin :

«Ceux qui ont couvert ou laissé faire seront sanctionnés, c’est la règle.»

Attention à l’effet retard ou boomerang (comme dirait un kangourou rencontré dans les rues de La Source) !

Si vraiment les responsables devaient assumer la conséquence de leurs décisions, alors ceux qui ont mis les services publics dans leur état actuel, en diminuant systématiquement les budgets sociaux, de l’éducation et de la justice, par exemple, devront rendre de sérieux comptes.

Au fait, qui est aux responsabilités suprêmes depuis des années et de surcroît garant du bon fonctionnement de la justice en France ?

Résultat des courses, SuperSarko à Orléans en 2011 a réussi à se mettre à dos à la fois les magistrats et une bonne part des forces de police.

Sacrée réussite orléanaise, qui restera sans doute, comme le discours de son prédécesseur dans les anales des grandes et belles paroles de la République.

C’est le maire d’Orléans qui doit être fier du rayonnement de sa ville et le député du quartier qui doit se féliciter de l’image de La Source !

***

Extrait de l’interview (à TF1, la chaîne de P. Lelay et Martin Bouygues, le copain de Sarko !) de Jean-Claude Kross, ancien avocat général à la cour d’appel de Paris et président de l’Union syndicale de a magistrature, majoritaire dans la profession :

« Si Nicolas Sarkozy souhaite voir les peines pleinement exécutées, il faut des places en prison et donc faire ce qu’il faut pour qu’il y en ait. On ne peut pas être sans cesse dans le paradoxe

Quand j’entends le chef de l’État dire que la justice n’est pas une affaire de moyens, je suis désolé mais c’est faux, c’est « surtout » une question de moyens. Concernant l’exécution des peines, s’il y a des centaines de dossiers qui ne sont pas traités, ce n’est pas parce que les magistrats ne veulent pas, mais parce qu’ils ne sont pas en mesure de le faire.

Nous sommes classés 37e sur une liste de 43 pays en matière de budget de la Justice. Nous arrivons derrière l’Azerbaïdjan. Nous sommes la cinquième puissance mondiale, et on demande aux greffiers de couper les post-il en quatre. Je l’ai vécu !

On en est à un tel stade qu’il ne s’agit pas d’améliorer le budget de la Justice mais de le booster.

On ne peut pas toujours répondre par des lois à des faits qui suscitent l’émotion. Nous avons suffisamment de lois en France. On est presque dans l’idéal même, si on regarde tout ce que l’on a sur papier. On peut tout faire ! Des suivis, des soins, des bracelets etc… Mais commençons par publier tous les décrets d’application qui permettraient d’appliquer ces lois et, surtout,  donnons nous les moyens de leur exécution. »

***

Bon, quand est-ce qu’on parle sérieusement du problème de la prévention de la délinquance ?

1 commentaire

Classé dans Délinquance, France, GPV, Grouard, Justice, La Source, lady Gaga, Nicolas Sarkozy, O. Carré, Olympe de Gouge, Orléans, Police municipale, Sans papiers, Sécurité

Une réponse à “Une vraie spécialité orléanaise : le rayonnement …

  1. R F

    Nicolas 1er dit : «Ceux qui ont couvert ou laissé faire seront sanctionnés, c’est la règle.»
    Pour qui doit être la sanction ?
    Même Dominique de Villepin, dénonce « l’instrumentalisation » du meurtre de la jeune Laëtitia par le chef de l’Etat. Cela illustre « l’impuissance » de l’action gouvernementale, en dépit de l’inflation législative (six lois sur la sécurité en six ans) rajoute-t-il.
    Un procureur de la république parle de « manière de faire abjecte ».
    Pour le PS, le Président de la République tente ainsi de s’exonérer de la responsabilité qui est la sienne et celle de son gouvernement, au pouvoir depuis neuf ans.
    Il traduit aussi son incapacité à apporter une réponse efficace aux drames qu’il prétend combattre.
    Assurer la sécurité des Français et permettre à la justice de fonctionner nécessite d’y mettre véritablement les moyens. Sans cela, toute nouvelle déclaration ne sera qu’agitation irresponsable et gesticulation stérile.

    La sanction doit être pour le chef suprême.
    Putain, un an c’est long…………………

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s