Archives quotidiennes : 11 mars 2011

C’est ce qui s’appelle « porter la poisse »

La scoumoune, le mauvais œil, le bad luck, la malchance, la guigne, la poisse, …

Après n’avoir pas vraiment porté chance à sa MAM préférée qui malgré son actif soutien s’est vu gentiment écartée de ses chères fonctions gouvernementales, après n’avoir pas vraiment réussi à améliorer le sort de la pauvre Florence Cassez, malgré ses visites mexicaines et sa grosse colère contre les vilaines autorités locales, … le maire d’Orléans inaugurait samedi dernier en grandes pompes (à crampons) les jolis nouveaux vestiaires du beau stade de l’USO Football à La Source.

Après avoir serré la main à l’ensemble des officiels conviés pour le petit « gorgeon » de l’amitié en avant match (condition préalable pour siroter son champagne : s’infuser les discours des uns et des autres qui, tels les récompensés de Césars, remercient émus pères et mères, sponsors et autorités, souteneurs et entraineurs, …), et aux jeunes joueurs une peu paumés au milieu des costumes cravates, le maire de la ville leur a souhaité évidemment bonne chance pour le match qui allait suivre.

Après avoir taclé sévère l’un de ses colistiers présent un peu orange de colère (ils ont semble-t-il un petit différent cantonal), not’bon maire souligna aussi toute la passion qu’il avait du ballon rond en insistant sur tous les sous qu’il y consacrait (sur les impôts de orléanais bien sur). De mauvaises langues footballistiques qui traînaient au fond de la salle des discours laissaient néanmoins entendre que sa passion allait plus au gros ballon orange (bon sang mais c’est bien sur, les ballons du Modem !), qu’aux plus petits blancs et noirs.

Preuve en était, les 100 millions d’Euros destinés à l’Arena et à son Orléans Basket, contre le petit million généreusement octroyé pour le foutcheballe !

Mais c’était de vilaines langues bien sur

D’ailleurs, le boss du patron orléanais n’est-il pas sur le point de le priver de son joujou local (l’Arena), avec ses préférences contrariantes ?

Que restera-t-il des financements publics nationaux pour complaire à notre maire ?

Peut-être le bon alibi pour ne pas le faire …

Mais revenons à notre match …

Fort opportunément pour le public qui avait payé sa place et pour les VIP à qui elle avait été offerte, la confrontation contre Abbeville s’annonçait sous les meilleurs auspices. Cette équipe n’était-elle pas déjà relégable ?

Et à votre avis, qu’est-ce qui se passa ?

La scoumoune, le mauvais œil, le bad luck, la malchance, la guigne, la poisse, … et l’USO foot perd 0/1.

Quand on vous disait qu’il ne fallait pas l’inviter !

2 Commentaires

Classé dans Grouard, Humour, La Source, lady Gaga, Nicolas Sarkozy, Orléans basket