Archives quotidiennes : 29 mai 2011

Quand la police patrouille à La Source, il en reste toujours quelque chose …

A OpenlaSource, on aime bien la police montée.

Heu, non, pas celle-ci

Plutôt ce genre là, réputée respectueuse des citoyens, de tous les citoyens

Ce qu’on aime moins, ce sont les statistiques pipeautées de la soit-disant baisse de la délinquance à La Source, qui arrangent tellement les autorités bienpensantes … et quelques autres naïfs.

Ces statistiques bidonnées, nous on trouve qu’elles sentent la, le …

Mais il paraît que c’est bon pour les cultures. Quoique sur le bitume, les fleurs qui y poussent ne sont pas celles qu’apprécient les puissants qui nous gouvernent …

2 Commentaires

Classé dans Bilan carbone, Délinquance, développement durable, environnement, France, Humour, La Source, lady Gaga, Orléans, Plein air, Police municipale, politique, Sécurité

Le lien social, le vrai.

« Plus tard, à mon tour c’est en tissant du lien social que j’essaierai de ravauder les trous de la société. On peut tout raccommoder; il suffit juste d’être patient. » (Vies cabossées et miettes d’espoir d’Yves Bodard)

C’est Toutouille qui nous le dit. Comme il l’a appris de pèpère Chéneau, l’ancien combattant des deux guerre qui lui servait aussi de grand-père, comme d’autres braves gens du bourg d’Ingré où il a couru d’écoles en manèges, d’auto-tamponneuses au juke-box du bar du Relax.

Le pépère Chéneau qui n’aimait pas les chleuhs (deux guerres obligent) … et qui pourtant offrait, avec mémère Chéneau, des biscuits maison à Mikael, le petit correspondant d’outre-Rhin.

Et puis, comme une apparition prémonitoire,  il y avait le vieil aveugle qui jouait de l’harmonica. Il jouait cette rengaine de Verchuren qu’on a tous oublié aujourd’hui, mais qui tintinnabulait au cœur du petit Toutouille.  Un cœur gros comme ça, déjà fait pour y accueillir aussi une part des autres.

Et c’est dur de faire l’apprentissage de l’altruisme dans un monde toujours suspicieux, persuadé que seul l’intérêt peut guider sa marche.

Alors il faut lutter, lutter toujours, ne pas se résigner pour montrer « qu’il n’y a de richesse que d’homme » et qu’on peut être désintéressé en s’intéressant à son prochain.

C’est comme ça que Toutouille est devenu travailleurs social et que sa route a croisé celles des gamins et des jeunes de notre quartier.

Yves Bodard, éducateur de rue à La Source.

Pas un site Internet désincarné. Pas un technicien de la vidéo-surveillance. Pas un technocrate du contrôle social …

Un vrai éducateur, dans des vraies rues.

(à suivre)

Poster un commentaire

Classé dans La Source