Banlieues : entre prévention et répression, le grand écart

Grand écart Sourcien 1 : le sauvageon hirsute des bambous


 Yves BODARD, ancien éducateur de rue à La Source, travailleur social, mais aussi humaniste, viendra donner son point de vue sur la vie dans les quartiers.

Il ne comprend pas qu’on diabolise les habitants des banlieues, et surtout les jeunes. Il ne comprend pas que toute la politique de la ville à Orléans s’élabore autour du sécuritaire et du contrôle social. Les arrêtés municipaux – couvre-feux pour les moins de treize ans, arrêtés anti-prostitution et anti-bivouac – en sont les témoignages les plus caractéristiques.

Grand écart Sourcien 2 : l’écureuil de l’allée des sapins

Pour lui, le regard posé sur ces quartiers populaires oscille entre crainte et compassion. On compare aujourd’hui les cités de banlieues avec les ghettos américains. On n’écoute plus les acteurs de terrain, on a confisqué la parole aux habitants et aux jeunes des quartiers.

Il est l’auteur du livre Banlieues, de l’émeute à l’espoir et aussi de Vies cabossées et miettes d’espoir, préfacé par Stéphane Hessel.

Grand écart Sourcien 3 : la guernazelle

4 Commentaires

Classé dans AHLS, Autonomie, Délinquance, GPV, Humour, Justice, La Source, Orléans, Pingouins, Sécurité, Yves Bodard

4 réponses à “Banlieues : entre prévention et répression, le grand écart

  1. regis reguigne

    Se permettre d’ écrire que l’ on peut comparer les cités de banlieues françaises avec les ghettos aux USA , cela ne manque pas d’ air ; tout du moins pour la Source , une fois le GPV passé .
    Cela me remémore ces jeunes habitants de la Source qui , dans un débat public dans leur quartier , en 1995 , déclaraient :  » ici c’ est pire qu’ à SARAJEVO !  » . Petits c.., ignorants tout des réalités de SARAJEVO en1995 ,( et encore en 2011) ; un séjour d’ une seule journée dans cette ville détruite , habitants y compris ,( même encore aujourd’hui ) , cela mériterait comparaison . A l’ échelle de toute la BOSNIE , la Source et ses immeubles en 2011 , c’ est d’un luxe inouï !

    J'aime

  2. regis reguigne

    « Qui ne dit mot consent . »

    J'aime

  3. bodard

    Tout à fait d’accord avec votre réflexion.Nos banlieues ne sont pas les ghettos américains et je vais le démontrer tout comme je vais déconstruire la diabolisation de monsieur Languerre qui a affirmé dans les médias qu’avant son arrivée et l’équipe de Serge Grouard,le quartier De La Source était à feu et à sang.On manipule et on agite les peurs.Venez donc à ma rencontre le 16 décembre!!
    Yves Bodard

    PS;J’espère qu’il y aura la présence de jeunes et d’habitants du quartier!

    J'aime

  4. Bodard

    J’ajouterai puisque Régis m’a attribué ce « on » que je combat que La Source n’est d’autant pas un ghetto américain que je dénonce le fait que la réponse répressive et sécuritaire proposée par la municipalité est inadaptée et inefficace.Je lui conseille vivement la lecture de mes deux modestes livres témoigagne.
    Enfin,pour les amateurs de calembour et avec humour: »Qui ne dit maux,con
    sent. » eut été plus apprécié et rigolo.
    Amitiés aux contributeurs et lecteurs de cet espace de liberté de mots.
    Yves Bodard
    Le débat est lancé….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s