Recette sourcienne pour les fêtes : un grand classique

La célèbre (ou presque) recette du pingouin au whiskhy

Acheter (ou débaucher localement) un pingouin d’environ 5 kg (ou 50 ou 85) et une (ou plusieurs) bouteille(s) de whisky. Une petite préférence pour le Gragamore ou plus tourbé le Lagavulin.

Prévoir du sel, du poivre, de l’huile d’olive, des bardes de lard.

Barder le pingouin avec le lard (enfin essayer, ça dépendra de l’état de fraîcheur de l’alcidé en début de recette), le saler, poivrer et ajouter un filet d’huile d’olive.

Préchauffer le four thermostat 7 pendant 10 mn.

Se verser un verre de whisky, le boire.

Mettre le pingouin au four dans un plat à cuisson (enfin essayer).

Se verser deux verres de whisky pour se remettre de ses émotions et les boire d’une traite pour oublier la tentative de pingouinticide de l’étape précédente.

Après une demi heure, bérifier la buisson de le pingouin en regardant par la borte vitrée du four. A défaut de borte vitrée, ça fait rien, ça continue à buire.

Brende la vouteille de biscuit et s’enfiler une bonne rasade pour doublié tous ses soucis.

Buis, après une nouvelle debi beurre dituber jusqu’au bour. Ouvrir la borte et rebourner, revourner, enfin bref, mettre le bingouin dans l’autre sens.

S’asseoir sur une butain de chaise et se reverdir 5 ou 6 verres de whisky. Si la bremière mouteille est binie, pinie, finie, en brendre une autre … qu’on aura pris soin d’ouvrir en début de recette .. au cas ou.

Buire, non luire, non cuire le bestiaux bandant gatre heures… au moins, ça debend du boids qu’il faisait.

Et hopla ! 5 berres de plus.

Retirer le four du mingouin, enfin du machin.

Se reberçer une bonne goulée de bisky.

Rabasser le mingouins qu’est surement tombée bar terre, bendant ce temps

L’ettuyer et la voutre sur un blat.un clat, sur une assiette.

Se béter la figure à cause du gras sur le barrelage de la buisine.

Ne pas essayer de se relever.

Décider qu’on est bien bar derre et binir la mouteille de rhisky.

Plus tard, ramber jusgu’au lit et dorbir ze gui rezte de la nuit.

***

Le lendemain matin, vers 14h72, déjeuner d’un cocktail d’Alka Selzer et d’aspirine et nettoyer le bordel dans la cuisine.

Donner le pingouin brûlée à manger au chien.

Vivement bientôt Noël, même si le climat du moment ferait plutôt penser à …

3 Commentaires

Classé dans Angela Merckel, Art, développement durable, Humour, La Source, lady Gaga, Louis Mariano, Modem, Noël, Orléans, Pingouins, Recette, Sexe

3 réponses à “Recette sourcienne pour les fêtes : un grand classique

  1. chatdorleans

    Mais c’est toujours aussi drôle !….
    Alors merci et bon Abêti …..

    J'aime

  2. Baby barrrgue bu

    j’ai ezzaiyé, jai barvaitement vuivi la re la re la rezzette. z’est le bec ga édé durdur à digérrrrer, gloups, beurk…Bour les blumes zava; la brojaine vois je grois gue je brendrais blusse de visgui, za bazera mieux.
    beurrrrk, exguzer boi, j’vai aux doilettes et j’me gouche .

    J'aime

  3. LaMouetteQuiRit

    La guernouille genepi
    c’est bon zaussi
    moi j’vous l’dis
    surtout l’mercredi
    pour ta r’cette mercHip !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s