MCS : un bilan mi-chèvre, mi-chèvre

A l’image de son parti d’adoption, le Modem toujours hésitant entre la droite et la droite, notre ci-devant adjointe au développement duraille s’en va, après être partie sans être partie.

Enfin bref, Marie Cuny -Seguin vient de démissionner du Conseil municipal après avoir empoché tout de même plusieurs mensualités d’indemnités d’élue locale, alors qu’elle était déjà installée chez la petite sirène à Copenhague.

C’est souvent comme ça avec le Modem : excessivement tiède

L’interview qu’elle a accordé à la République du Centre il y a une semaine laisse … pantois, mais pas sans voix.

Elle y dit son étonnement et son admiration face à l’usage intensif du vélo et des transports en commun dans sa nouvelle ville d’adoption : Copenhague.

Quand on sait l’énergie que cette remarquable élue a mis dans la promotion de l’usage du vélo dans son propre quartier !

Ses prises de positions comminatoires et radicales en faveur de l’installation de Vélo+ à La Source en sont de brillantes démonstrations qui ont du faire trembler plus d’une fois son collègue et co-adjoint au Conseil municipal d’Orléans,  Charles Eric Lemaignen en personne.

Non, on déconne ! elle ne l’a sans doute jamais menacé de rien, ni même sollicité pour quoi que ce soit …

En fait, à part les 35.000 € de subvention (renouvelée cette année encore) pour l’organisation de vélotour lors des journées du développement durable, on ne sait ce qu’elle a pu faire pour la petite reine …

Après les vertus du vélo et des transports en commun, notre jeune oie blanche ne manquera pas de découvrir aussi les mérites des énergies alternatives et renouvelables. La géothermie par exemple, qui, particulièrement à La Source, aurait admirablement fait l’affaire pour le chauffage du nouvel hôpital, voire même pour tout le nord du quartier.

Elle regrettera alors d’avoir été si inattentive lorsque la municipalité a retenu la solution de la société Véolia en faveur d’une centrale thermique à bois … dont on ne va pas tarder d’apprendre, qu’en plus des nuisances liées au trafic des poids lourds qui livreront le bois en provenance de Sologne … ou d’ailleurs, les rejets présenteront quelques émanations cancérigènes démontrées par l’académie de médecine.

Ceci dit, son petit copain vert de l’opposition n’en a pas non plus fait un combat écologique

Elle sont pas belles les grues de l’hôpital de La Source ?

Qui dit développement durable, dit habituellement conciliation entre économie, écologie et social. Sans doute a-telle aussi eu un moment d’absence quand ses petits camarades de la municipalité orléanaise ont signé le contrat de la construction de l’hôpital, en oubliant d’y intégrer une clause en faveur de l’emploi local.

Mais le « local » était-il son affaire ? Elle qui préférait aller plaider la cause magnifique de la rayonnante Orléans lors de conférences internationales comme celle de Mexico en novembre 2010 (à revoir sur https://openlasource.wordpress.com/2010/11/27/la-signeuse-de-mexico/).

La pôvrette, elle n’a même pas réussi à rendre visite à notre « ôtage » à nous qu’on a à Orléans, Florence Cassez, toujours emprisonnée dans les geôles mexicaines, malgré tous les efforts de not’bon maire, et de ses adjoints.

Openlasource, avec l’objectivité qu’on lui connaît ne proposera donc pas de dresser le bilan de 3 ans d’un mandat  aussi spectaculaire.

Mais ce qui nous manquera grave, après le départ de notre Marie de La Source, c’est :

  • sa façon bien à elle d’assumer ses fonctions de présidente de bureaux de vote par exemple. Rappelez vous en juin 2009, à l’occasion des élections européennes. C’est quand même la seule élue qui n’a pas trouvé l’adresse du bureau qu’elle devait présider à l’école des Guernazelles ! C’est vrai que son domicile était au moins à 200 m de là ! Résultat, une bonne demi heure de retard. Mais c’est pas tout. Elle avait encore réussi à perdre les clefs de l’urne … Pratique qu’elle a renouvelé avec encore plus de succès à l’occasion des élections régionales (en mars 2010). Là, il a fallu faire appel à un serrurier pour exploiter le vote populaire ! Sérieusement, on s’est quand même bien marré

Quand ça veut pas, ça veut pas

  • les résultats spectaculaires obtenus dans le défense des petits zoizeaux, des herbes folles et des insectes rieurs, dont elle assura la défense avec un zèle si … discret.

  • la géothermie à La Source : no comment. Elle ne savait même pas que ça pouvait exister, et que le BRGM en avait fait une spectaculaire et très positive étude de faisabilité sur notre quartier. Il faut dire qu’elle ne devait connaître personne au sein du BRGM … à moins que ?
  • l’ouverture politique de la municipalité de S. Grouard et F. Montillot. Originaire de « gauche » cette élue d’ouverture, un temps encartée Modem, avait sans doute l’ambition de « gauchir » les thèses et la politique de sa municipalité. C’est raté. Quand on danse avec le diable …

Allez, on n’est pas rancunier à OpenLaSource … un petit conseil de lecture avant de revenir du royaume du Danemark … où quelque chose serait pourrie d’après William.

Et au fait, comme F. Cassez n’est toujours pas libérée, un petit coup de pouce côté danois, vis à vis de ces chihuahuas de mexicains serait opportun, non ?

Poster un commentaire

Classé dans Agglo, école maternelle, BRGM, développement durable, Elections, Elections régionales, environnement, Florence Cassez, Géothermie, Grouard, Humour, Indemnités, La Source, Louis Mariano, Mexico, Modem, Nicolas Sarkozy, Serge Grouard, Sexe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s