Archives de Catégorie: Gérard Philippe

Nowel de toute part

Les traditions de Noël dans les pays membres de l’Union Européenne, lu sur le site « Mouvement Européen – France web@mouvement-europeen.eu »

La fête de Noël tire son existence et ses formes des racines les plus diverses, une diversité qui se reflète dans les traditions de cette période dans toute l’Union européenne.

Alors que les Français attendent le Père Noël le soir du 24 décembre, les Néerlandais commencent à fêter le très populaire Saint Nicolas dès la mi-novembre, date de son départ depuis l’Espagne jusqu’aux Pays-Bas.

Les Grecs fêtent  » la douzaine « , depuis le Noël catholique du 25 décembre au 7 janvier, date de l’épiphanie, le Noël orthodoxe.

Au Danemark le  » Jul  » (Noël) est inspiré des fêtes païennes célébrant la transition vers un nouveau cycle, tout comme en Bulgarie on pouvait fêter le renouveau de la nature.

Si vous voulez rencontrer le Père Noël, vous pourrez vous rendre à Helsinki, où il fait officiellement son entrée chaque année.

Les personnages qui peuplent cette période sont légion : depuis Andrzejki en Pologne à Befana en Italie, en passant par Sainte Lucie en Suède et le Hoséker (Père Fouettard) au Luxembourg.

Pour découvrir comment chaque pays de l’Union européenne fête Noël, rendez-vous sur la page du site de Toute l’Europe.

Mais pour les petits enfants,le Père Noël sera toujours … ce gentils bonhomme en rouge, annonciateur de joie et de bonheur :

Quant aux grands enfants, le père, ou la mère Noël, c’est souvent  le souvenir ému d’une période où l’innocence se conjuguait à la douceur de vivre (avant la crise)

En tout cas, Openlasource vous souhaite un très Noyeux Joël à tous

Poster un commentaire

Classé dans Accessibilité, Agglo, AHLS, Angela Merckel, Anne Lauvergeon, Arena, Art, Autonomie, école maternelle, Belle, Bilan carbone, blogosphère, Blogs, BRGM, Bus, Cabu, Cancun, candélabres, Capitaine Fracasse, Catherine Sueur, Cinéma, Clochard, CMA, Conseil général du Loiret, Délinquance, développement durable, Egypte, Elections, Elections législatives, Elections régionales, environnement, Etienne Dolet, Etudiants, Europe, Europe écologie les Verts, Exposition, Fansolo, fêtes de Loire, Florence Cassez, Football, François Bonneau, Franc maçonnerie, France, Géothermie, Gérard Philippe, GPV, Grouard, Histoire, Humour, IME, Impots locaux, Incription sur les listes électorales, Indemnités, Indien, Jazz, Jean Ferrat, Jean Pierre Sueur, Jeanne d'Arc, Justice, La Bolière, La Source, lady Gaga, lampadaires, Le Monde, Libération, Libe Orléans, Libre pensée, Louis Mariano, Marché, Médiathèque, Mexico, Michael Jackson, Modem, Montesquieu, Mosquée, Neige, Nicolas Sarkozy, Noël, O. Carré, Olivier Carré, Olympe de Gouge, Opéra, Orée de Sologne, Orléans, Orléans basket, Panneaux, Pauline Kergomard, Picasso, Pingouins, Plein air, Police municipale, politique, Pomme de terre, Pompiers, Printemps, Procuration de vote, QVLS, Rasta, Régie de quartier, Révolution, Recette, Repères, Robert Badinter, Sans papiers, Sécurité, Sénat, science, Serge Grouard, Sexe, Sondage, Sondages, Tempête, Théâtre, Théophile Gautier, Tintin, Tram, Tunisie, Uncategorized, USO, Vélo, Voltaire, Wichita

Libre …

Libre pensée …

La Libre pensée organise une conférence débat à La Sources samedi 26 novembre prochain

Etienne Dolet, orléanais célèbre

Les écureuils sourciens nous surprendront toujours …

 

 

 

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Etienne Dolet, Franc maçonnerie, Gérard Philippe, Histoire, La Source, Libre pensée, Orléans

Tintin chez les Sourciens

Il y a ceux qui dissertent, du haut de leur grandeur, sur les mérites comparés de la Syldavie et de la Bordurie, sous les ors de la République

« …avec une pointe d’humour, qui ne fait jamais de mal », comme le précise le député maire d’Orléans

Extrait paru dans Libé du 26 octobre dernier (http://www.liberation.fr/culture/01012367949-tintin-et-la-poudriere-borduro-syldave-les-deputes-debattent-a-nbsp-l-assemblee)

« Le président du groupe d’amitié France-Syldavie, Didier Quentin, député de Charente-Maritime, s’insurge et veut rompre les relations diplomatiques avec la Bordurie. Il crie : « La Syldavie n’est pas seule , elle n’est pas seule. […] Le moustachisme ne gagnera pas !! ». Et d’ajouter : « Tant qu’il y a d’la Syldavie, y’a d’l’espoir. […] Vive la Syldavie, vive la France, vive Bussereau, vive Grouard! ». De Gaulle, sort de ce corps… »

Cela ne s’invente pas … au moment où la crise frappe fort, et à toutes les portes.

***

Et puis, il y a les associations locales qui profitent de l’effet médiatique de la sortie du film de Spielberg pour développer la créativité des jeunes du quartier.

C’est ce que fait l’association Eclipsa de La Source, qui a réuni depuis le printemps dernier une douzaine d’enfants, de jeunes et même d’adultes, pour créer des oeuvres autour du thème « Tintin chez les Sourciens ».

Objectif : une exposition prévue le mercredi 7 décembre prochain à la Maison des associations à La Source.

Voici quelques unes des créations, collages, peintures, dessins, découpages, … sortis de l’imagination de Sourciens d’origines multiples.

Une réelle illustration du caractère universel de la culture de la BD.

Une façon concrète aussi d’entretenir le « lien social », raison d’être de cette association locale, en faisant travailler ensemble des jeunes d’origines et de cultures extrêmement variées.

On nous a aussi demandé de préciser que cette action, éminemment sociale, était financée par une fondation liée à la compagnie d’assurance PREDICA (filiale du Crédit Agricole).

En effet, en 2011, l’association Eclipsa s’est vu supprimer toutes les subventions de l’Agglo (où la municipalité d’Orléans est en fait toute puissante), au motif qu’elle n’était pas inscrite dans le programme consacré à la « réussite scolaire » de la ville !

Cherchez l’erreur ou la supercherie de quelques politiciens plein d’humour.

A voir aussi sur le site de l’association Eclipsa : http://eclipsa45.wordpress.com/

Poster un commentaire

Classé dans Agglo, Art, Blogs, Cinéma, Exposition, Florence Cassez, Gérard Philippe, Grouard, Histoire, Humour, La Source, lady Gaga, Libération, Orléans, Serge Grouard

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil …

Ou presque …

C’est ce qu’on pouvait croire en entendant nos élus municipaux qui avaient envahi l’espace Pellicer jeudi soir pour venir présenter les résultats de l’enquête d’opinion sur notre quartier. Enquête achetée 31.000 €  par la mairie d’Orléans à la société Tns Sofres.

Qu’importe les résultats (les plus significatifs vous sont proposés en fin de cet article), voici ce qu’un auditeur attentif aura retenu de la présentation proposée par Olivier Carré, le décidément très présent (depuis quelques temps) député du coin et adjoint au maire, responsable du Gpv, et tout et tout…

En fait, à La Source, il y a avait un avant. Et il y a un maintenant.

Avant, c’était avant l’actuelle municipalité. C’était un temps que les moins de 10 ans ne peuvent pas connaître. C’était un temps de feu et sang … comme s’en est récemment souvenu l’un des résidents de l’estrade qui sait de quoi il parle, puisqu’il n’y était pas à La Source en ce temps.

Quant à « maintenant », c’est depuis l’arrivée aux affaires de S. Grouard, O. Carré, et plus récemment M. Languerre, T. Benchaaban, et consorts (consœurs si l’adjointe au petites abeilles bziii bzii, et aux voyages mexicains « putain c’est cher » doit être considérée comme une élue sourcienne).

La présentation des résultats du sondage en question ressemblait donc à cela :

Avant La Source c’était

et ça

et ça encore

et au final, ça donnait ça

Et, et … Zorro est arrivééééhéhé, sans s’presser héhé, le beau zorro, le grand zorro, avec ses bottes et son grand chapeau (mais pas mexicain svp)…

Et maintenant, grâce à tant de grâce et d’attention, à tant de sous généreusement distribués aux ingrats locaux (pas les impôts)  La Source c’est devenu ça :

C’est vrai que même au pays des Bisounours, il y a toujours une Sourcien grincheux

Avant l’arrivée des bisounours de la place de l’Étape, les Sourciens ressemblaient à ça :

Maintenant, heureusement, voila à quoi ils ressemblent :

Alors, heureuse, heureux ?

Si c’est le cas, n’oublier pas de bien voter pour le gentil monsieur Carré aux prochaines élections législatives …

Il en aura besoin pour remplacer les électeurs fâchés de St Marceau qui ne veulent pas de la belle Arena.

***

Pour information, voici quelques résultats « significatifs » du sondage, dont les questions n’influençaient évidemment absolument pas les réponses attendues …

L’image du quartier de La Source, c’est le nom du sondage, a été établie en interrogeant par téléphone 400 personnes à La Source et 800 personnes sur l’agglomération.

On y apprend ainsi que :

  • 74% des habitants de La Source sont … satisfaits de vivre dans leur quartier (contre 88% pour les habitants des autres quartiers de l’agglomération orléanaise)
  • 82 % des Sourciens pensent que leur quartier à mauvaise réputation
  • si le parc floral est fréquenté par près de 40% des Sourciens, les autres équipements sportifs et culturels du quartier sont « ignorés » par plus de 85% des habitants du quartier
  • 67 % des sondés considèrent que « les choses se sont améliorées dans le quartier » depuis 5 ans, et 92% ont remarqués qu’il y avait eu des travaux qui satisfont 80% d’entre eux !
  • si la propreté, les espaces verts, l’animation culturelle et la sécurité n’ont pas semblé beaucoup évoluer pour une grande majorité des Sourciens, c’est la situation des commerces de proximité qui inquiète le plus avec 62% de réponses négatives sur l’amélioration du domaine
  • parmi les réalisations récentes, ce sont la médiathèque et le nouveau complexe sportif du Minouflet qui recueillent les plus grand nombre de suffrages, respectivement 94 et 82% de satisfaits … même si très peu de Sourciens finalement fréquentent ces équipements
  • enfin, près de 60% des personnes interrogées envisage de … quitter La Source dans les 5 ans à venir, c’est dire leur ingratitude pour un quartier qui a fait l’objet de tant d’attentions de la part de la municipalité !

Quant aux Sourciens qui vivent le quartier depuis longtemps, ils n’ont qu’un commentaire à faire vis à vis de ce bouleversant sondage : « Tout ça pour ça ? »

Enfin non, « tout ça pour 31.000€ », excusez nous du peu !

5 Commentaires

Classé dans Gérard Philippe, Grouard, Impots locaux, La Bolière, La Source, lady Gaga, Médiathèque, Mexico, O. Carré, Orléans, Sécurité, Sondage, Sondages, Théâtre

Nous sommes La Source

En 1995, des habitants de La Source apparaissaient en vêtements traditionnels dans l’exposition « Parlons Parures ».

Quinze ans après, d’autres habitants partent à leur recherche… Un film collectif témoigne de cette quête et de ces rencontres.

« Nous sommes La Source » a été réalisé par des habitants du quartier.

L’atelier cinéma menant à cette œuvre collective s’inscrit dans le cadre du plan « Dynamique Espoir Banlieue » avec le soutien de la DRAC Centre, de l’Acsé, de la DRDJS, du Conseil Général du Loiret et de la Ville d’Orléans.

Valérie Leray, photographe, exposera le travail qu’elle a réalisé en correspondance avec le film.

Projection, exposition et débat au théâtre Gérard Philippe, samedi 2 octobre – 20h

***

Théâtre Gérard Philippe : Place Sainte-Beuve, Orléans la Source

02 38 68 44 61 – entrée libre

5 Commentaires

Classé dans Gérard Philippe, La Source

Les lieux et les « noms » de La Source : Gérard Philipe

Openlasource a déjà eu l’occasion d’évoquer la brillante carrière d’un des plus merveilleux et  brillants comédiens français.

C’est son nom qui a été donné au théâtre de La Source, inaugurée en 1972. Ici, on l’appelle simplement le TGP.

Ce théâtre propose une salle principale de 540 places et propose une programmation  principalement destinée au jeune public et aux scolaires. Il avait longtemps été aussi exploité en salle de cinéma.

Mais pourquoi donc ré-évoquer la mémoire de Gérard Philipe ?

Tout simplement parce que récemment, quelques membres éminents de la majorité municipale, ont émis l’hypothèse de changer le nom de notre théâtre, au motif que Gérard Philipe ne serait plus connu des jeunes générations.

Il est vrai qu’il serait certainement culturellement plus pertinent de donner à un théâtre « populaire » comme le notre, des noms plus « parlant » pour nos « jeunes » : Doc Gyneco, Johnny Halliday, Loanna, Christian Clavier, … enfin tout plein de noms de grands artistes, brillants représentants du rayonnement culturel de notre beau pays.

Donc, au cas où et à l’attention des jeunes ignorants qui nous liraient, voici donc qui était Gérard Philipe … et aussi pourquoi sa mémoire doit « gratouiller » quelques chantres de la culture municipale.

Il naît à Cannes dans les Alpes-Maritimes. Fils de Marcel Philip (1893-1973), avocat possédant un cabinet juridique,  et de Marie Villette, il voit le jour dans une famille aisée.

Son père le destine à une carrière de juriste, mais, rencontrant de nombreux artistes réfugiés sur la Côte d’Azur (en zone libre) depuis 1939, il décide de devenir comédien. Sa mère le soutient dans ce choix.

En 1941, le réalisateur Marc Allégret lui fait passer une audition, en compagnie de son amie Danièle Delorme, et l’envoie prendre les cours d’art dramatique de Jean Wall et Jean Huet à Cannes. Le comédien Claude Dauphin le fait jouer au théâtre à partir de 1942.

Il participe à la Libération de Paris en 1944 en faisant partie de la résistance française (FFI) alors que son père est un collaborateur reconnu.

Gérard Philipe se fait connaître au théâtre où il obtient son premier succès et la célébrité à l’âge de 20 ans, en pleine Seconde Guerre mondiale, dans le rôle de l’ange dans Sodome et Gomorrhe de Jean Giraudoux en 1943.

La même année, il rencontre Nicole Fourcade, une ethnologue. Ils tombent amoureux l’un de l’autre et se marient le 29 novembre 1951. Ils deviennent tous les deux compagnons de route du parti communiste français. Il rebaptise son épouse Anne parce qu’il trouvait ce prénom plus poétique. Ils ont deux enfants.

Son succès au théâtre et en tournée explose avec la création de Caligula d’Albert Camus en 1945.

En 1947 il est le partenaire de Micheline Presle dans le film Le Diable au corps de Claude Autant-Lara et devient une célébrité du monde du spectacle français.

Entré au Théâtre national populaire de Jean Vilar en 1951, il remporte de nombreux succès à Paris, en tournée, au Festival d’Avignon (Le Prince de Hombourg, Le Cid de Pierre Corneille, Richard II), en jouant un répertoire classique, et en mettant lui-même en scène plusieurs pièces de Musset ou des auteurs contemporains . En 1953 il auditionne avec Jean Vilar un nouveau comédien, Philippe Noiret qu’il intègre à la troupe.

En 1952 il joue Fanfan la Tulipe de Christian-Jaque avec Gina Lollobrigida, ce qui lui vaut de devenir une idole héroïque des jeunes aux quatre coins du monde.

Dans le même temps, sa jeunesse et son charisme d’exception triomphent internationalement à l’écran dans des films de Christian-Jaque, Claude Autant-Lara, René Clair, René Clément, etc.

Acteur engagé, il est un des premiers à signer la pétition de l’appel de Stockholm en 1950 contre l’armement nucléaire en pleine guerre froide, et devient président du syndicat français des artistes-interprètes où il se révèle être un grand responsable syndical pour les métiers artistiques du cinéma et du théâtre à partir de 1958.

En 1959, le 25 novembre en pleine gloire, à l’apogée de sa popularité, doté du génie de la comédie et d’une aura artistique hors du commun, alors qu’il vient de finir le tournage du film La fièvre monte à El Pao de Luis Buñuel au Mexique et alors qu’il souffre d’un cancer du foie, il est emporté par une crise cardiaque à Paris à l’âge de 36 ans.

Il est enterré dans le costume de Don Rodrigue (Le Cid de Pierre Corneille, conformément à ses dernières volontés, au petit cimetière de Ramatuelle, près de Saint-Tropez).

Le nom de Gérard Philipe a été donné à de très nombreux théâtres et maisons de la culture.

***

Au fait, le projet de changement de nom du théâtre Gérard Philippe semble être abandonné. Présenté au CMA (comité de minimisation active), il a soulevé un véritable tollé d’une majorité de Sourciens, un tantinet cultivés, eux.

4 Commentaires

Classé dans Gérard Philippe, La Source

Gérard Philippe et Bath’Art à La Source

Acteur engagé, Gérard Philippe, aurait probablement été heureux de voir « son » théâtre Sourcien, servir de cadre aux ébats de troupes estudiantines.

C’est en effet dans ses locaux que l’association Bath’art fête ses 20 ans, le bel age.

Samedi soir à 20h30

Tarifs : 5€ – TR : 3€ (Etudiants, mineurs, chômeurs, handicapés) – Billetterie PAC étudiant : 1€50

Pour en savoir plus : http://bathart.net/

Poster un commentaire

Classé dans Gérard Philippe, La Source, Théâtre