Archives de Catégorie: GPV

Ils n’aiment vraiment pas le GPV …

C’est vraiment dommage, on était prêt à reconnaitre que l’espace devant la médiathèque était réussi.

Et puis voilà le bon goût municipal à l’œuvre :

Certains amateurs diront que c’est « vintage en diable » … mais quand même, en vrai, c’est vraiment moche, même pour un container à verre.

Enfin, quand on a du goût, on a du goût.

6 Commentaires

Classé dans Art, CMA, développement durable, GPV, La Source, Médiathèque, Orléans, Plein air

Un blogueur sourcien candidat dissident du PS aux élections législatives ?

C’est la rumeur qui était évoquée ce matin dans le République du Centre.

Intox ou réalité ?

Openlasource, relativement bien introduit dans le monde occulte et parallèle des blogueurs sourciens a voulu en savoir davantage.

Enquête, contre-enquête, … c’est après un difficile cheminement que nous avons pu approcher le blogueur soupçonné de faire courir à la gauche orléanaise une dangereuse menace de scission, voire de sécession ou pire encore.

Par respect pour sa famille qui ne peut subir les conséquences de ses choix politiques, nous conserverons son anonymat. Nous l’appellerons « G ».

Voici les principaux moments de l’interview que nous lui avons arraché, et toute la vérité sur la situation politique du moment sur Orléans et ses environs.

Openlasoure : « G », vous êtes le mari d’une conseillère municipale socialiste d’Orléans La Source, mais vous souhaitez garder l’anonymat. Pourquoi ?

G : Nous sommes mariés sous un régime de stricte séparation et chacun exerce donc ses activités et responsabilités en toute indépendance. Elle, dans la lumière des conseils municipaux et moi, dans l’ombre propice aux pires secrets, bien entendu.

O : Vous avez  été cité ce matin par la République du Centre en tant que possible dissident à l’investiture de la gauche socialo-écologique sur la 1ère circonscription. Il ne s’agirait que d’une rumeur. Démentez-vous à cette rumeur ?

G : Aucunement.

O : Vous ne démentez pas la rumeur de votre candidature ?

G : Il ne faut jamais démentir les rumeurs. Et puis nous sommes à Orléans.  C’est une spécialité. Une spécialité locale, ça se respecte même si comme le disait le très regretté Pierre Desproges :  » La rumeur, c’est le glaive merdeux, souillé de germes épidermiques que brandissent dans l’ombre les impuissants honteux. Elle se profile à peine au sortir des égouts pour vomir ses miasmes poisseux aux brouillards crépusculaires des hivers bronchiteux ».

O : Sérieusement ?

G : Peut-on être sérieux dans le contexte politique local où nous vivons ?

Analysons la situation : La Source est une extraordinaire quartier dont la population sait se réunir sur l’essentiel, malgré les délaissements dont elle est victime de la part d’une municipalité qui ne sait afficher que quelques chiffres mensongers sur la pseudo régression de la délinquance ou les millions d’€ qu’elle aurait consacré à son emblématique GPV (projet, je le rappelle, initié par Jean Pierre Sueur en 2001) et dont une très grande part du financement provient des fonds d’État de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) …

Bref, malgré la vision de Bisounours entretenue par la municipalité et ses sbires locaux, La Source vote massivement à gauche (près de 70% pour F. Hollande au 2nd tour de la présidentielle). Malheureusement, concernant notre circonscription législative, si un autre canton orléanais place le candidat de gauche en tête (St Marceau), tous les autres cantons qui composent notre circonscription législative subtilement redécoupée (recharcutée dirait d’aucun) par la dernière réforme de l’ex-majorité, votent à droite (St Cyr, Olivet, Beaugency, St Jean le Blanc, Mareau aux Près,  Cléry, …).

Pour faire gagner cette circonscription par la gauche, il faudrait réunir tout ou partie des ingrédients suivants : un candidat de gauche fort et/ou une vague rose  nationale puissante et/ou un candidat de droite faible et/ou une pluralité de candidats de droite pouvant entraîner une « triangulaire », finalement favorable à la gauche…

O : Votre analyse de ces différents facteurs ?

G : Les instances fédérales du PS et d’EEVL se sont accordés pour réserver la première circonscription aux verts. Au regard de la composition de cette circonscription péri-urbaine et rurale c’est un choix … curieux. Ce n’est vraiment pas la sociologie la plus favorable à un vote affiché « écologiste » (même si le logo du PS apparaîtra en gros). Eva Joly a tout de même obtenu… 1,7% sur La Source et les parties rurales de la circonscription succombent peu aux thèses écologistes du moment.

O : Et la vague rose ?

G : Il n’y en aura probablement pas une suffisante au niveau national pour emporter dans son flux les ligériens forts  conservateurs qu’ailleurs. Pas plus qu’une triangulaire. Le score du FN, certes important sur les cantons de Mareau et de Cléry, ne permet pas d’envisager un score de plus de 12,5% des inscrits au premier tour pour permettre le maintien du candidat du FN au 2nd tour.

O : Le candidat sortant, Olivier Carré ?

G : C’est un sarkoziste convaincu… et donc théoriquement battu. Il participait activement à la célèbre « cellule riposte » du candidat sortant, aux côtés des célèbres Coppé, Hortefeux, Morano, Lefebvre ou Peltier. C’est un libéral convaincu. Autrement dit, politiquement un adversaire de la pire espèce pour un candidat de gauche. Mais c’est un « pro ».

Dessin de J.Y Duhoo paru dans Libération du 26 janvier dernier

Il a compris depuis plusieurs mois l’importance d’occuper le terrain. Et s’il a été assez peu présent pendant 4 ans, sa dernière année de mandat est celle de l’omni-présence locale. Démagogie bien sur, mais efficace. Il focalise sur le GPV qu’il défend bec et ongles, même s’il y a tant à dire sur la réalité de ce qui a été réalisé. D’ailleurs les vrais habitants du GPV ne s’y sont pas trompés qui ont voté massivement pour un changement de politique aux présidentielles. Comme il doit les trouver ingrats après tout ce qu’il dit (ou croit) avoir fait pour eux !

La gauche part avec un sérieux handicap.

Alors croyez-vous vraiment que dans une telle situation il serait raisonnable de rajouter de la rumeur à la rumeur, du désordre aux incertitudes, du chaos aux hésitations ?

O : Pour mettre un coup de pied dans la fourmilière ?

G : Arrêtez, vous risquez de donner des idées…

5 Commentaires

Classé dans Europe écologie les Verts, François Hollande, GPV, La Source, Libération, O. Carré, Olivier Carré, Orléans, Pierre Desproges, politique, Presse, République du Centre

La « libre expression » à La Source : un chassis vide

Non, on ne va pas vous parler du CMA, dont l’utilité électorale doit faire réfléchir la municipalité d’Orléans après les résultats du premier tour de l’élection présidentielle. Vous nous direz que c’est un autre scrutin, et vous aurez raison, mais quand même.

Plus de 64% des suffrages exprimés pour la gauche à La Source, ça doit interroger les promoteurs du GPV et de la sécurité d’exception à La Source (- 84% de délinquance enregistrée, c’est pas rien quand même !).

C’est à désespérer de l’ingratitude des électeurs qui devraient être benoîts d’admiration devant tant de bienfaits municipaux.

Et puis, en plus, ils ne votent même pas massivement pour le FN ici. C’est à n’y rien comprendre pour certains, sans doute.

Et pourtant la municipalité n’a pas économisé son énergie, en plus de tous les bienfaits rappelés plus haut.

Le nombre des panneaux d’affichage dit de « libre expression », a pratiquement été divisé par deux depuis le début du 2nd mandat de S. Grouard.

Les kiosques ont disparu devant 2002 et La Bolière, et de nombreux autres panneaux ont aussi été démontés.

Parmi les survivants, celui qui est face à la médiathèque vaut son pesant de « liberté d’expression ».

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la mairie à une conception extrêmement « transparente » du sujet.


Va coller une affiche politique ou une information sur une manifestation associative ou un spectacle étudiant, sur un tel support !

A moins que ce ne soit qu’une façon « libre » et subliminale de mettre en avant ce qu’elle a fait pour le quartier ?

Reconnaissons la valeur esthétique de cette photo qui permet une réelle mise en valeur de la médiathèque, dont aucun vilain slogan ne vient gâcher la perspective.

Poster un commentaire

Classé dans Art, CMA, Elections, environnement, GPV, Grouard, Humour, La Bolière, La Source, Médiathèque, Olivier Carré, Orléans, Panneaux, Plein air, politique, Sécurité

La Source à feu et à sang ?

C’est ce qu’avait déclaré il y a quelques mois (lors d’une précédente venue du président de la République dans notre quartier) l’excellent maire délégué de La Source en évoquant l’époque d’avant la majorité actuelle.

Sans doute sa mémoire était elle déjà un peu défaillante (ça arrive à certaines personnes, mêmes pas très âgées) … mais c’est l’image qui lui restait de notre quartier sous la municipalité Sueur.

Évidemment, depuis les choses se sont merveilleusement arrangées, grâce à l’efficace politique sécuritaire mise en œuvre par notre Guéant local.

Résultats du dernier week-end : un mort, 4 ou 5 voitures brulées en quelques heures !!!

Photos prises dimanche soir à 22h30, face au lycée

Les spectaculaires statistiques de F. Montillot risquent vraiment d’en « prendre un coup dans l’aile ».

Plutôt brulées les « ailes » en effet !

Et de deux ! devant le lycée dimanche soir, mauvais pour les stats ça !

A moins que, à moins que, tout cela ne compte pas dans le décompte made in Bisounours des magiciens locaux !

12 Commentaires

Classé dans Assassinat, Elections, GPV, La Source, politique, Pompiers, Règlement de compte, Sécurité, Trafic de drogue, Voitures brulées

Un jeune tué à La Source … il faut vite barricader les venelles !

Les statistiques illusionnistes de Mr Montillot prennent une nouvelle « claque » à La Source. Il va avoir du mal à dépasser les – 84% (depuis 2001) affichés avec tant de fierté dans la vitrine sécuritaire du sarkozisme local !

En effet une fusillade a éclaté hier soir, juste à l’endroit où brûlait une (ou plusieurs) voiture(s) il y a quelques jours, comme le rapportait Open la source dans l’un de ses derniers articles.

Deux ou trois tireurs. Une victime emmenée dans un état critique au CHR d’Orléans avec force mobilisation d’ambulances, de voitures et motos de police, et tout le toutim. On se serait cru à … Marseille, quartiers nords, hier soir du côté de Voltaire.

Le jeune est finalement décédé à l’hôpital.

Et pendant ce temps, avec un bel esprit d’opportunisme, à quelques semaines des élections que vous savez, nos chers édiles locaux qui ne reculent devant aucun argument (même les plus douteux), une réunion sur le thème à peine subliminal de l’insécurité.

Eh oui, pendant que les dealers s’étripent à coup d’escopette dans les bas quartiers, le bourgeois du sud est entretenu dans la peur du voleur de poules, la nuit dans les venelles.

Il est vrai que la nuit, il fait noir (ou le contraire), et que dans le noir … alors il faut sécuriser les venelles. C’est à dire y installer de hauts portillons grillagés bien cadenassés, afin que les étrangers et autres métèques n’y puissent pas circuler.

Ceci étant dit, toujours prêt à rendre service, OpenlaSource a des idées sur le sujet qui pourront être versées, sans copyright, au passionnant débat à venir. On pourrait imaginer par exemple d’installer :

  • des miradors éco con patibles
  • des mitrailleuses éco con pas cibles
  • des pièges à loup
  • des mines antipersonnelles

Et le sud de La Source pourra bien un jour ressembler à ça

« Camp de consommation », par Jean-François Batellier, 1973

2 Commentaires

Classé dans Assassinat, Délinquance, Elections, GPV, Grouard, La Source, Olivier Carré, Police municipale, politique, Règlement de compte, Trafic de drogue, Voitures brulées

Tiens il y a à nouveau des voitures qui brûlent à La Source …

Depuis quelques mois il était très difficile de photographier une voiture brulée dans le quartier.

Ce n’est pas parce qu’il n’y en avait pas, mais sans doute pour éviter de faire tâche dans les merveilleuses statistiques de Mr Montillot, vous savez, celles qu’il est si fier de présenter à Mr Vals (peut-être en signe de soumission au futur ministre de l’intérieur – c’est pour rire), dès qu’un véhicule était incendié (ça arrive partout), les services municipaux arrivaient dare-dare pour en assurer l’enlèvement et surtout ne pas le laisser à la vue des habitants.

Mais les choses ont récemment changé … depuis une semaine, les véhicules incendiés restent bien en vue  des habitants du quartier.

 

Les incendiaires Sourciens auraient-ils une « dent » contre les marques allemandes ?

Comment peut-on expliquer ce laxisme soudain ?

Eh oui, bon sang, mais c’est bien sur !

A la veille d’élections importantes, un peu de stress ne doit pas faire de mal sur un électorat hésitant. C’est comme une menace subliminale, un petit chantage subconscient … rappelez-vous quand La Source était à feu et à sang, avant notre bonne municipalité.

Le petit coup de la peur qui pourrait ramener des brebis votantes égarées au bercail en quelque sorte. A défaut d’une petite affaire Voize, quelques voitures cramées pourraient-elles faire l’affaire ?

 

1 commentaire

Classé dans Délinquance, Elections, GPV, La Source

Biomasse ou biomascarade ?

La municipalité d’Orléans se félicite à longueur de colonnes de son magasine auto-promotionnel « Orléans mag » de mars 21012, de la mise en œuvre de la future centrale « biomasse » à La Source.

On peut y lire, entre autres, les déclarations apologétiques du maire ou de ses adjoints pour lesquels « Grâce à la mise en place (des nouveaux) équipements, nous allons réduire de près de 12% les émissions de gaz à effet de serre et baisser la facture des abonnés ».

Mais au fait, quand on parle de biomasse ou de centrale à bois, de quoi parle-t-on vraiment ?

La biomasse est la matière organique (bois, paille…).

L’énergie tirée de la biomasse est considérée comme une énergie renouvelable et soutenable tant qu’il n’y a pas de surexploitation de la ressource, mise en péril de la fertilité du sol, tant qu’il n’y a pas de compétition excessive d’usages (des terres arables, de l’eau), ni d’impacts excessifs sur la biodiversité.

L’énergie chimique du bois est libérée par combustion sous forme de chaleur et utilisée directement pour le chauffage ou pour produire de l’électricité.

De plus, bien que présentant de nombreux avantages écologiques et en termes de développement local, elle peut aussi être polluante(CO, CO2, fumées, goudrons) si mal utilisée ou si la biomasse traitée est elle-même polluée par des métaux lourds, des radionucléides ou autres.

Mais la solution de valorisation de la biomasse peut aussi présenter d’autres inconvénients :

  • Les coûts et impacts du transport pour amener le bois là où la ressource manque. Dans le projet Sourcien, l’enquête publique évoque une collecte du bois ou de ses dérivés, dans un périmètre de 150 km !
  • Le risque de contribution à la déforestation ou à une surexploitation des forêts.
  • Les problèmes de pollution atmosphérique induits par la combustion mal maîtrisée du bois (particulièrement en zone d’habitat rapproché).

une nouvelle et élégante architecture sourcienne

Plus grave encore, les questions posées par Greenpeace en novembre 2011, dans le cadre d’une étude au titre provocateur « De biomasse à biomascarade ».

On y réclame non seulement un moratoire sur les nouveaux projets de biomasse, mais aussi une révision des projets existants, entre autres.

Étayé de données scientifiques, ce rapport conclut à une absence quasi totale d’avantages dans l’utilisation de la biomasse forestière sur une base industrielle, et à un impact négatif majeur tant sur l’écologie des milieux forestiers que sur la production des gaz à effet de serre.

« Brûler ce bois va se trouver à libérer de grandes quantités de carbone dans l’atmosphère et à accélérer les changements climatiques pour les décennies à venir », a expliqué l’auteur du rapport, le biologiste Nicolas Mainville.

« C’est dommage d’entendre les promoteurs de la biomasse décrire cette source d’énergie comme étant une énergie propre quand, en fait, brûler du bois c’est un peu un retour à l’âge de pierre en termes de qualité d’énergie », ajoute-t-il.

Un nouveau rapport paru en février 2012 confirme la dénonciation de la « biomascarade » en déclarant que « brûler des forêts pour l’énergie menace le climat ».

L’étude produite par le Biomass Energy Resource Center des États-Unis montre de plus que l’augmentation de la demande pour la biomasse entraîne une utilisation croissante des arbres debout plutôt que des résidus industriels, ce qui accentue davantage les impacts de cette pratique sur le climat et les forêts.

Mais, me direz-vous, nous n’en sommes encore probablement pas là à La Source !

Certes, mais la lecture attentive des conclusions de l’enquête publique réalisée l’été dernier nous invite à une certaine vigilance.

On y lit en effet :

  • le projet occupera une superficie de près de 10.000 m2 et les bâtiments, 2.300 m2
  • la hauteur des bâtiments sera de 28m (pour une hauteur maxi fixée par le règlement local de 15m) et la cheminée culminera à 33 m
  • pour la livraison de la biomasse, l’accès à la centrale sera essentiellement assuré par l’ex Rn 20 et par l’avenue de Concyr, pour un trafic de l’ordre de 25 camions de 90 m3 par jour
  • l’impact sur l’air identifie des rejets, poussières et rejets gazeux. Des mesures en continu seront effectuées sur les composés NOx, SO2, CO, O2 et sur les poussières. Une mesure de HC1 et d’HF sera effectuée tous les 2 ans. Dans les observations portées sur l’enquête publique, une mention regrette que les mesures ne prennent pas en compte la réalité du cumul des gaz ou poussières dispersés sur la zone de mesure. C’est pourtant ce cumul qui affectera les populations !
  • une simulation des dispersions des gaz dans l’atmosphère a été réalisée sur un domaine de 8 km X 8 km autour du site (ce qui correspond au « cône de pollution » potentiel de la future centrale … autrement toute la Source est concernée, ainsi que St Cyr en Val)

De plus, l’enquête n’évoque pas le risque économique qui pourrait rapidement atténuer l’avantage tarifaire affiché aujourd’hui par la solution Biomasse à La Source. Certes, les charges de chauffage vont diminuer dans un premier temps, comme s’en félicite M. Ricoud.

Mais attention, d’une part à l’effet « solde » de l’affichage des tarifs annoncés. Les charges de chauffage ont tellement augmentées ces dernières années, que les tarifs pratiqués par l’énergie issue de la biomasse paraissent beaucoup plus avantageux … quand ils ne sont qu’un retour à des prix normaux !

D’autre part, les prix qui seront proposés dans un premier temps pourraient rapidement connaître des évolutions à la hausse … au motif de la raréfaction de la ressources proche (les forêts solognotes), et/ou le coût du transport, affecté par la hausse des prix du carburant consommé par les poids lourds assurant l’alimentation des fours …

ça, c’est le principe de la géothermie

Autrement dit, Sourciens, restons vigilants, et regrettons encore une fois, le peu d’intérêt manifesté par la municipalité pour l’autre source d’énergie disponible sous nos pieds : la géothermie, dont le Brgm nous dit qu’elle est ici réellement exploitable.

Rappelons qu’il y eut bien peu de défenseurs de cette cause, y compris au sein de l’opposition municipale : une élue écolo qui a depuis démissionné du Conseil municipal et l’élue socialiste de La Source.

Un grand silence « frisé »de la part des autres représentants de l’opposition municipale socialistes, communistes et vert sur le sujet. Dommage !

Poster un commentaire

Classé dans Bilan carbone, Blogs, développement durable, Elections législatives, environnement, Europe écologie les Verts, Géothermie, GPV, La Source, Plein air, politique