Archives de Catégorie: politique

Le nouveau découpage cantonale, une opportunité pour La Source.

Les prochaines élections départementales (nouvelle appellation des traditionnelles élections au Conseil général), auront lieu en mars 2015.

Elles pourraient se révéler tout à fait opportunes pour le  quartier de La Source, mais évidemment pas sans conséquence sur l’équilibre politique actuel.

20080213PariteBlochEn effet, en fonction des hypothèses aujourd’hui envisagée de redécoupage électoral, elles pourraient se traduire par l’élection de deux conseillers départementaux (nouvelle appellation des conseillers généraux actuels) pour représenter notre quartier… et possiblement deux conseillers ou conseillères « progressistes ».

logo-redecoupage-petitPour bien comprendre cette opportunité, un petit rappel au futur règlement est nécessaire.

45cantonsL’actuel découpage

Les conseillers généraux élus en 2008 et en 2011 seront remplacés en mars 2015 par des conseillers départementaux qui eux seront élus pour une durée de 6 ans.

Dans chaque canton seront élus non plus un mais deux conseillers, se présentant en binôme composé d’un candidat de chaque sexe.

parité-homme-femmeConséquence de ce mode de scrutin inédit : la division de presque la moitié du nombre de cantons, ce qui va entraîner une refonte globale de la carte des cantons.

C’est une nouvelle géographie électorale qui va en émerger, le nombre de cantons actuels (4.000) sera mécaniquement divisé par 2, pour s’établir à 2.000 pour toute la France..

Ce mode de scrutin va également entraîner une véritable féminisation des assemblées départementales, celles-ci ne comptant à l’heure actuelle que 13,5 % de femmes. Les futures assemblées départementales seront strictement paritaires. Autant de femmes que d’hommes représenteront les cantons redécoupés.

femme-et-politiqueUne autre préoccupation a été exprimée dans la loi prévoyant ce nouveau mode de scrutin : l’équilibre démographique des nouveaux cantons.

En effet, dans l’actuel découpage, les conseillers généraux  pouvaient représenter dans le Loiret de 6.800 habitants (canton de Patay) à plus de 36.000 (canton d’Ingré).

La réforme qui sera en vigueur pour l’élection de 2015, vise donc à équilibrer le poids de chaque nouveau canton, aux alentours de 31.000 habitants dans le Loiret.

En fonction de quoi, notre quartier avec ses moins de 20.000 habitants ne peut plus représenter un canton, à lui tout seul. Il doit impérativement être associé à un ou plusieurs autres territoires pour atteindre le seuil de 30.000 habitants.

Alors plusieurs solutions sont envisageables :

  • agréger à La Source une ou plusieurs plus petites communes de son environnement immédiat pour atteindre le seuil désormais nécessaire de 31.000 habitants :  St Cyr, St Denis, Ardon, St Jean Le Blanc, …
  • répartir notre quartier sur plusieurs cantons mitoyens comme St Marceau, Olivet ou La Ferté, …

Dans le premier cas de figure la gauche, très minoritaire dans le Loiret, prend le risque de perdre l’élection presque à coup sûr. La majorité traditionnelle de gauche à La Source risquerait en effet d’être « neutralisée » par un électorat majoritairement beaucoup plus conservateur dans les petites communes alentours.

Dans le deuxième, en retenant plutôt une association avec les actuels cantons de St Marceau et de La Ferté, elle se donne les moyens de conserver le premier en lui associant La Source nord  (on se rappelle que St Marceau a été conquis de façon très serrée par M. Brard en 2008), et peut imaginer conquérir le second constitué de la partie sud de La Source et de La Ferté.

Il n’y a donc guère le choix en matière de rééquilibrage cantonal.

Quant à évoquer, comme on l’entend aujourd’hui, le dépeçage de La Source, c’est manifestement très inapproprié. D’abord, une fois élu, un représentant cantonal à l’assemblée départementale a vocation à représenter son « territoire », et si La Source est répartie sur deux cantons, ce sont deux élus (au moins) au lieu d’un qui seront en mesure de faire valoir la spécificité de ce « quartier-ville ». On ne parle pas de dépeçage lorsqu’une commune est elle-même répartie entre plusieurs cantons !

83642303_oAllez, on plaisante. C’est pour faire plaisir aux détracteurs de notre argumentation…

C’est même une reconnaissance du statut si particulier de notre quartier, qui à lui seul pourrait être une commune indépendante…

Quoi qu’il en soit, la loi a été votée. Elle devrait donc bien s’appliquer en 2015. Reste à préciser les contours exacts des nouveaux cantons. C’est le ministère de l’intérieur qui en a la responsabilité. Chacun bien sur peut s’exprimer. Mais, particulièrement dans notre département et dans notre quartier, il nous faut peser tous les éléments d’une équation évidemment pas simple.

8 Commentaires

Classé dans Agglo, Autonomie, Cantons de La Source, Conseil général du Loiret, Découpage électoral, Elections, La Source, Orléans, politique

Elections municipales à Orléans : on n’est sans doute pas au bout de nos surprises

La nouvelle réforme territoriale engagée par l’actuel gouvernement pourrait chambouler bien des choses.

On en reparlera dans un prochain article pour ce qui concerne les futures élections « départementales », qui verra l’élection de « couples » de conseillers départementaux sur des « cantons » réduit de moitié en nombre et augmentés du double en surface. On vous expliquera…

reforme-territoriale-4Source : journal « Le Monde », excusez nous du peu…

Mon petit doigt 2  Mais c’est au niveau des municipales que les plus grosses surprises pourraient arriver.

Imaginez.

 Serge Grouard ne sera pas candidat à la fonction de maire d’Orléans !

C’est pas un scoop ça ?

C’est donc, selon toutes probabilités, Olivier Carré qui mènera la liste municipale de la majorité locale sortante.

Explications : la réforme territoriale en cours confiera l’essentiel des responsabilités locales (particulièrement en matière d’urbanisme), au président de l’Agglo. En fonction de quoi, le vrai pouvoir local s’exercera plutôt à ce niveau. Et un autre réforme est attendue, qui portera, juste après 2014 (date des élections municipales), sur le non-cumul de certains mandats.

C’est en fonction de l’analyse des conséquences de ces futures réformes que le couple Grouard/Carré, envisagerait une redistribution de leurs « ambitions locales » respectives : Olivier Carré à la mairie d’Orléans, et Serge Grouard à la présidence de l’Agglo.

Le grand perdant de l’affaire : Eric Lemaignen, actuel président de l’agglo, qui après avoir perdu la première circonscription législative, au profit de Valérie Corre (PS), risque bien de tout perdre.

Nota : ça lui apprendra de n’avoir jamais voulu accorder à notre quartier le bénéfice de Vélo+

5760570Vélo+ à La Source : simplement l’égalité avec les autres quartiers d’Orléans

Évidemment, tout cela sous condition que la gauche ne l’emporte pas à Orléans, ni dans une grande majorité des communes de l’Agglo.

Mais apparemment, c’est bien l’hypothèse sur laquelle table les compères députés Ump d’Orléans.

Décidément, il va s’en passer des choses dans notre bonne ville d’Orléans et dépendances…

2 Commentaires

Classé dans Agglo, Conseil général du Loiret, Elections, La Source, Municipales, O. Carré, Olivier Carré, politique, Serge Grouard

Jaures, Blum, Zay, Mendes, …

L’affaire Cahuzac « provoque une onde de choc dans le monde politique » (Libération) et génère consternation et indignation dans le peuple de gauche.

… et soudain on se souvient qu’être de gauche, c’est aussi et surtout avoir et défendre des valeurs essentielles, héritées des Lumières, de la Révolution et de la 3ème République (entre autres), valeurs :

  • d’humanisme et de fraternité
  • de loyauté et de sincérité
  • de franchise et de  transparence
  • de solidarité et de justice sociale
  • d’égalité et d’équité
  • de liberté et de laïcité

jean-jaures

Jaurès, l’insoumis

Et que cela donne tout son sens à l’affirmation « être de gauche ». Allez voir à ce titre les affirmations sincères des adhérents d’Agoras Osons Orléans sur : http://www.agoras-osons-orleans.org/category/etre-de-gauche/

C’est pour les avoir un peu oublié, ou pour avoir fait primer la soit disant suprématie de l’économie, ou pour quelques aveuglements électoralistes, ou pour quelques plats de lentilles, de places dorées en tribune, de comptes alimentés dans une île tropicale, ou encore pour quelques compromis de circonstance, que des femmes et des hommes de gauche s’égarent et se perdent régulièrement.

Au niveau national, les Besson, Kourchner, Hirtsch, Amara, … récemment, ont aussi montré le chemin de ces voies sans issues.

Et quand les gens de gauche transigent sur leurs valeurs, c’est leur âme qu’ils perdent.

leon_blum1292968824

Blum, la référence

Le mensonge, d’État ou d’ailleurs, comme les « dénis de la réalité », alimente allègrement les idéologies antidémocratiques et anti-républicaines.

Appelons en, avant qu’il ne soit trop tard, aux illustres « anciens », qui ont ouvert la voie et qui nous ont appris que, même dans des circonstances exceptionnelles, il y a des « choses » avec lesquelles on ne transige pas, que la vertu du compromis n’a rien à voir avec le vice de la compromission.

jean_zay

Zay, l’espoir

Jaurès, Blum, Zay, Mendes, que votre esprit éclaire encore notre gauche humaniste et progressiste…

Être « la gauche moderne », « faire de la politique autrement », « rajeunir les méthodes », « laisser la place à la nouvelle génération », … ce ne peut être une fin en soit, et surtout pas l’alibi de n’importe quel dérapage.

A défaut, on n’est pas sur d’y adhérer … les yeux fermés.

Pierre Mendès-France république moderne

Mendes, l’intransigeant modeste et moderne

C’est certainement ringard, mais on assume, on préfère s’accrocher à nos valeurs fondamentales, et ne transiger sur rien.

4 Commentaires

Classé dans Blogs, Justice, La Source, Libre pensée, Municipales, politique, PS

CCP … pas La Source, bientôt ?

Mon petit doigt 2Mon petit doigt m’a dit, rubrique des indiscrétions sourciennes, a récemment réveillé  la rédaction d’Openlasource.

 

klosarAGENT

Pourtant à OpenlaSource, nous ne sommes généralement pas contaminés par les rumeurs de la ville. Nous avons simplement nos informations.

La dernière qui nous soit parvenue est particulièrement inquiétante.

 

Les CCP ne seraient bientôt plus une spécialité sourcienne !

Et nous disons bien CCP et non pas CCCP.

cccp-communist_00365670

Certes, la grande Union des Républiques Socialistes Soviétiques a encore ses partisans, même à la Source sans doute.

Non, non, nous parlons bien du Centre des Chèques Postaux.

La Poste rechercherait des locaux, moins grands (pour abriter, non plus 1500, mais 1200 agents), plus modernes et fonctionnels que notre immeuble historique et de grande hauteur de La Source. Et ses recherches viseraient plutôt le nord ou l’ouest orléanais ! Une commune en Saint, ou en Chapelle, par exemple, pour prendre la place de la laïque La Source.

Tout fout le camp, même les valeurs de la République et de ses grands services…

Adieu les CCP, adieu les 1500 employés, mais aussi consommateurs des commerces sourciens, résidents locaux pour pas mal d’entre eux.

270px-Orléans_la_Source_chèques_postaux

Certes, l’idée n’est pas nouvelle, et depuis plus de 10 ans, il se dit que les CCP pourraient quitter La Source. Mais cette fois-ci, il y aurait plus qu’une idée dans l’air, d’après nos informateurs.

Autrement dit, une nouvelle catastrophe annoncée… à moins que nos chers élus locaux et nationaux ne se réveillent pour prendre la défense de notre quartier, qui ne peut pas se réduire au seul GPV !

On attend avec impatience de les entendre.

12 Commentaires

Classé dans CCCP, CCP La Source, Chèques postaux, Emploi, GPV, La Source, politique

La Source : un désert ?

La Source cité dortoir ?

C’est le risque qui guette notre quartier si ses entreprises continuent à disparaître ou à déménager sous d’autres cieux, pas forcément au bout du monde d’ailleurs !

Rappelons nous : l’INSEE, la MGEN, EDF, l’IUT, l’UDAF, l’OCP, ARES, Boiron, et à proximité : Komori Chambon, Gemalto, …

Inquiétons nous pour : les CCP, Sandwick et qui d’autres sur la liste ?

vhicule secours

On comprend mieux aussi l’inquiétude du président de l’Agglo à nous installer des stations Vélo+ … quand on voit ce qu’ils en font dans le désert !

Mai sil y a désert et désert, sachant que les deux se complètent souvent … désert d’activité et d’emplois, désert médical.

Ce thème était l’objet d’une passionnante conférence-débat sur le thème des politiques municipales de santé, organisée le 14 mars dernier au Muséum d’histoire naturelle par l’association Agoras Osons Orléans.

On notera que la vice-présidente de cette association est une élue municipale d’opposition de notre quartier.

Le « grand témoin » de cette conférence était le sénateur de Seine Saint Denis (vous savez, le Neuf Trois ) Claude Dilain (ancien maire de Clichy sous Bois). Et il savait de quoi il parlait, en matière de politique locale de santé et de désert médicaux, puisqu’en dehors de ses fonctions électives, il est médecin pédiatre, toujours en exercice dans sa commune.

L’ensemble de la conférence est à voir sur http://www.agoras-osons-orleans.org/2013/03/16/agoras-orleans-conference-quelle-politique-locale-de-sante-pour-une-ville-solidaire/

ou directement ici

La présence dans la salle de nombreux professionnels de la santé, y compris des responsables de l’hôpital régional d’Orléans, ont permis de riches débats dont on peut retenir cette très brève synthèse :

  • les Maisons médicales de santé : une vraie solution pour les quartiers en voie de désertification médicale (comme le notre), à condition, à condition … que la municipalité « mouille la chemise » sans compter. Les toubibs savent diagnostiquer, soigner, accompagner les malades, … mais par pitié, ne les obligez pas à consacrer encore leur énergie à des démarches administratives épuisantes. Cela, c’est le job des politiques et de leurs services administratifs. A bon entendeur salut à La Source où les élus locaux de la majorité municipale  sont tellement discrets à ce sujet…
  • le nouvel Hôpital régional d’Orléans :

– non, il n’est pas surdimensionné avant même d’avoir été inauguré. Des perspectives de nouveaux plateaux techniques sont sérieusement envisagées et les explications données par les responsables sont très convaincantes.
– dans le cadre d’une coopération Université / Hôpital, des services sont ouverts et des « chefs de cliniques » désignés pour assurer l’accueil d’internes des hôpitaux qui achèvent ainsi leur études de médecine. Hors toutes les études relatives à l’installation des jeunes médecins démontrent que ces derniers ont une tendance marquée à s’installer à proximité de leur lieu de fin d’étude… Des espoirs pour La Source et ses environs … mais plutôt à moyen terme (pas avant quelques années).

En attendant ?

Notre quartier est véritablement menacé de désertification médicale. Et de nombreux Sourciens en ont déjà fait l’expérience, lorsqu’il s’est agit par exemple de trouver un nouveau médecin référent après le départ du docteur Lagarde par exemple.

desert-medical-patient

C’est d’ailleurs ce que démontrent et dénoncent, nos deux élus socialistes Sourciens au Conseil municipal d’Orléans, Ghislaine Kounowski et François Reisser.

Ils viennent d’adresser une lettre à la ministre de la santé Marisol Touraine pour appeler son attention sur notre situation, et proposer des solutions immédiates. Entre autres, le soutien à la création d’une Maison de Santé pluri-disciplinaires, et le développement du rôle du CHR dans le domaine de l’internat de fin d’étude médicale.

Ceci démontre d’ailleurs que si le Parti Socialiste de La Source semble avoir disparu du paysage, il y a heureusement encore quelques élus vraiment actifs, sur le terrain, dans les associations et auprès des habitants du quartier. Et pas seulement dans la palabre.

desert10

Attention : le désert est aussi source d’illusions, de celles dont on se mord parfois les doigts au moment des élections

***

Mon petit doigt 2Au fait, « mon petit doigt m’a dit » que le maire d’Orléans, manifestement titillé sur un sujet de préoccupation majeur des français, la santé, vient de se rendre compte qu’il pouvait y avoir un problème dans sa bonne ville. On comprend qu’il ai mis tout ce temps, car la situation des beaux quartiers d’Orléans ne pose aucun problème. Grand bien leur fasse.

Pour information, la densité moyenne des généralistes pour 100.000 habitants est de 92 en France, de 97 à Orléans (y compris La Source) et de seulement 70 à La Source, et ça va se gâter avec le départ à la retraite programmé de 7 médecins du quartier dans les 3 prochaine années.

Évidemment les élus municipaux de la majorité, dont un est accessoirement « adjoint au Maire d’Orléans, délégué pour la Source, pour la carte médicale et les projets hospitaliers » (excusez nous du peu), ne s’en étaient pas rendus compte…

Résultat : vous entendrez bientôt not’bon maire s’exprimer sur les questions de santé. Il y a fort à parier qu’il expliquera qu’avant c’était mieux … enfin pas trop avant quand même.

… et en voilà la preuve (publiée le 24 mars sur tous les bons sites en ligne ) :

Affiche Santé

Publicité gratuite pour le Lions Club et les autres établissements de soin du coin

Quant à OpenlaSource …

pingouin-desert-fail-noyan

Il a parfois l’impression de prêcher dans le désert, ou de le balayer …

1005balayeurs_desert_bdv03

2 Commentaires

Classé dans Agora, Elections, Grouard, La Source, Orléans, politique, PS, Santé

Piège en hautes herbes … ou « le vélo de la peur »

Attention, Sourciennes et Sourciens, méfiez vous de cet insidieux panneau dissimulé au coin du bois …

En pensant à la ci-devante adjointe au développement duraille et élue ex-sourcienne, vous pourriez être attiré dans les pièges des mangeurs de roue.

Rappelez-vous que cette grande « défenderesse » de la petite reine orléanaise, désormais exilée au pays du vélo (non pas l’Angleterre des dopés olympiques,  mais celui de la petite sirène (et pas des pompiers), le Danemark) proposait au merveilleux « Vélotour » de passer dans nos sourciennes avenues, après avoir traversé, à grand renfort de publicité,  la scène du théâtre d’Orléans, ou les ateliers municipaux. La ville consacre d’ailleurs toujours quelques dizaines de milliers d’Euros chaque année pour cette manifestation éminemment sociale, culturelle, sportive et écologique …

Dans le futur programme municipal promu par Openlasource, on verrait bien une nouvelle formule de « Vélotour » de ce type

Mais revenons à notre quartier et à nos affaires du moment. Vous êtes à vélo (ou en vélo, car les deux se disent), et vous grimpez laborieusement le célèbre « col dit des tennis » (on explique plus loin).

Attention donc, car ce qui vous attend, au sommet de la côte, ce n’est pas uniquement ça

C’est surtout ça

Et ça, c’est la crevaison assurée

Parce qu’en effet, depuis un bon bout de temps maintenant, sur 50 m vous devrez traverser un « grattoir en ciment », responsable de la crevaison de nombreuses roues de fidèles (enfin elles le déclarent) et pédalières lectrices d’Openlasource, et qui nous ont l’ont écrit.

Vous aurez reconnu la zone piégée,  au croisement des rues Honoré de Balzac et Ambroise Paré (devant les tennis).

On comprend mieux pourquoi l’Agglo ne veut toujours pas implanter « Véloplus » à La Source !

Et pourtant, comme disent les mordus de la pédale  : « Vive la République, vive la France »

 

Avec tout ce qu’ils font pour nous …

 

Poster un commentaire

Classé dans Accessibilité, Agglo, Bilan carbone, développement durable, environnement, France, Humour, La Source, Orléans, Panneaux, Plein air, politique, Vélo

Une recette de l’été d’Openlasource : le « Mot Rit Tôt » Sourcien

Un « mot git tôt » sourcien (ou « mot rit tôt selon les prononciations) est une parole qui tombe inanimée au sol dès l’aurore matutinale … autrement un bon mot matinal qui tombe à plat.

Les animateurs de ce blog en font collection depuis de nombreuses années.

Elles figurent dans leur album au titre évocateur : « l’encyclopédie des connaissances inutiles » ou toutes les connaissances ou presque, dont on peut s’enorgueillir, mais qui permettent rarement de briller en société, ou qui tombent à plat, mais grave.

Exemple : où se situe le kilomètre « 0 » du périphérique parisien ? Pourquoi les bouches d’égouts sont-elles obstinément rondes ? Quelle est la traduction en anglais de la devise de la couronne britannique… habituellement écrite en vieux français ? Pourquoi faut-il impérativement mettre un blanc avant et après un signe de ponctuation double ?

Openlasource s’efforcera donc de vous faire partager ce dictionnaire, que dis-je, cette encyclopédie des connaissances inutiles … donc nécessaires au sel de la vie, au fil de ses prochaines chroniques.

En attendant, pour se faire pardonner et illustrer le titre de l’article, voici la recette de l’un des breuvages préférés d’un des animateurs de votre blog de l’été : le véritable Mojito cubain (prononcer morito en ibère), lointain cousin du Mot Git tôt Sourcien, quoique avec cette chaleur, on pourrait égarer sa raison dans les vapeurs d’alcool…

Ingrédients :

– 3 ou 4 branches de menthe fraiche du jardin ou du marché de La Source

– 1 ou 2 cuillères à café de sucre de canne (en fonction du goût de chacun)

– le jus d’1/2 citron vert (ou plus)

– 5 cl de rhum cubain (de préférence Bacardi Gold ou Havana Club 3 ans)… ou de nos Antilles françaises (car c’est le meilleur)

– eau gazeuse (Perrier ou Badoit rouge)

– plein de glaçons

– Une ou deux gouttes d’Angostura (en vente à Auchan par exemple), pour l’amertume.

Préparation :

1) Mettre la menthe (dont on pliera les feuilles pour qu’elles rendent bien leur goût) puis le sucre au fond d’un verre, écraser le tout avec un cuillère (idéalement une cuillère à mélange spéciale cocktail) pour extraire les essences de menthe

2) Presser le quartier de citron vert, au dessus de la menthe écrasée et du sucre

3) Mettre le demi citron pressé dans le verre.

4) Verser le rhum sur le tout.

5) Ajoutez les une ou deux gouttes d’Angostura

6) Ajoutez les glaçons (pilés c’est mieux)

7) Versez l’eau gazeuse

8) Mélangez le tout pendant environ 10 secondes

Décorer le verre avec des petites feuilles de menthe, et ajouter une paille (cf. la photo ci-dessus).

***

D’après monsieur Wikipédia, l’histoire du Mojito remonte au début du XVIe siècle (la date de naissance officieuse du prédécesseur du Mojito est 1586) lorsque l’explorateur anglais Francis Drake, entres deux pillages de La Havane, appréciait siroter des feuilles de menthe pilées avec du tafia.

Au XXe siècle, la recette originelle évolua : le tafia fut remplacé par du rhum et le citron vert vint agrémenter le mélange. Ainsi naquit le Mojito connu aujourd’hui, et qui tire son nom du « Mojo », une mixture à base de citron initialement destinée à rehausser le goût des aliments.

En 1920, le Mojito devint un véritable emblème de la culture cubaine : il fut élevé au rang de « cocktail national de Cuba ».

Très apprécié par l’écrivain et journaliste américain Ernest Hemingway qui venait régulièrement le déguster au légendaire bar de la Havane La Bodeguita del Medio, le cocktail finit par s’exporter d’abord aux États-Unis puis en Europe, avant d’être préparé dans la plupart des bars du monde entier.

***

Si c’est pas une connaissance essentielle, ça ?

4 Commentaires

Classé dans Art, La Source, Louis Mariano, Madona, Marché, Orléans, Osons Orléans, Pingouins, Plein air, politique, Révolution, Recette, Sexe