Archives de Tag: Orléans

OpenlaSource prend soin de vos bronches

Pour vous aider à vous protéger des fumées, peut-être (certainement ?) nocives, qui quittent la centrale de chauffage urbain en bois, et au bois de La Source, il faut être attentif au sens du vent.

Et comment faire quand on n’a pas d’éolienne sous la main (ou sous les yeux) pour repérer la direction ?

Il faut repérer les grues …

vole-de-grues-a19667634

Euh, non, pas celles-ci, les autres, les métalliques qui, en principe ne volent pas en formation serrée.

On doit donc regarder le sens des grues en fer.

Et des grues il y en a La Source, pas qu’à La Source certes, mais à La Source il y en a beaucoup, particulièrement sur le chantier du nouvel hôpital de toutes les couleurs de l’arc en ciel et plus encore, sur la palette des pastels et des bonbons acidulés (on en reparlera à l’occasion).

P1010461

Là, par exemple, elles pointent au nord. Le vent vient donc du sud. Pas de problème, les fumées de la Centrale vont aller se perdre entre Saint Cyr et la plaine maraîchère. Bonjour la qualité de nos fruits et légumes locaux !

Quand le vent est d’ouest, vent dominant par chez nous, dommage pour les habitants de Saint Cyr !

Quand le vents est d’est, signe de beau temps, attention aux particules fines … en espérant que lorsque qu’il fera beau et chaud, la centrale sera un peu moins active. On peut rêver.

humour_001-small

1 commentaire

Classé dans La Source

Heureusement qu’OpenlaSource est plus lisible …

… que les affiches de l’Open d’Orléans

Chapeau à l’artiste qui a conçu des affiches aussi explicite. Sachant qu’avec autant de prestigieux sponsors, il n’a pas du faire ça à l’œil !

Pour information, il s’agit d’un tournois de tennis … mais chut, c’est un secret.

A moins qu’il ne s’agisse que d’une rumeur.

On est à Orléans tout de même.

Poster un commentaire

Classé dans La Source

Végétaline, végétalinasion, végétalisation… à la mode orléanaise

Si lundi c’est ravioli, dimanche, c’est … frites avec la poule au pot (ou plutôt au four), du bon roi Henri.

Et pour les frites, c’est … végétaline

Végétaline ?
Avec l’esprit d’escalier qui anime les rédacteurs d’Openlasource, l’occasion était belle d’aller voir où en étaient les murs végétalisés de notre beau quartier.

C’est certes un peu tiré par les cheveux, mais pour ceux qui auraient eu du mal à suivre, on reprend : végétaline, végétalination, végétalisation…

Hors donc, où en sont les murs végétalisés de La Source ?

Celui de la résidence des Genêts, élégant et architecturalement osé

C’est pas mal, n’est-ce pas ?

Et au pied des immeubles …

… une petite plante s’est échappée des bacs et s’est fixée sur « l’aire de jeux » pour les enfants (?), au pied de l’immeuble !

Et celui de la salle des sports, place du Minouflet

En progrès, mais peu mieux faire

L’automne est arrivé (ou presque) et les herbes folles végétalisent aussi les terrains vagues encore nombreux au cœur du GPV

1 commentaire

Classé dans La Source

Grave pénurie de salles de réunion publique à La Source ?

Plusieurs responsables associatifs ou de mouvements politiques nous l’avaient déjà fait remarquer : il est de plus en plus difficile (voire impossible) de pouvoir disposer d’une salle de réunion à La Source pour organiser une manifestation ou une réunion publique ou privée. Il faut par exemple, pour les salles de F. Pellicer, s’y prendre désormais plusieurs mois à l’avance et souvent réserver bien au delà de ses besoins (le week-end entier pour une réunion le vendredi soir par exemple !) … et le tout moyennant finance.

On n’a rien, sans rien, n’est-ce pas (surtout en économie libérale, et en démocratie pas très sociale) !

Mais ça devient encore plus curieux, quand c’est la mairie elle-même qui semble en panne de salle de réunion. A force d’organiser la pénurie, elle fini par s’y confronter.

C’est ainsi dans une salle privée, le « Club-house » de l’Orée de Sologne (ça fait chic, non ?), que la mairie d’Orléans a récemment organisé ses démonstrations de coupe et de plantation en tous genres, au titre de son « développement durable ».

Voiliers sur le lac de l'Orée de SologneLe lac de l’Orée de Sologne accueille aussi régulièrement des régates d’impressionnants modèles réduits de voiliers

La salle aurait été prêtée à titre gracieux à la municipalité par des responsables de l’association syndicale de l’Orée de Sologne (les pavillons autour du lac du même nom).

Apparemment cette mise à disposition gratuite d’une salle appartenant à une co-propriété privée crée un certain  « bise-bille » au sein de ladite co-propriété de l’Orée de Sologne.

Des responsables de l’association syndicale seraient maintenant mis en cause par certains co-propriètaires pas très satisfaits de voir accorder de telles largesses à une municipalité si peu accueillante à leur revendication pour une imposition locale plus équitable.

Décidemment, ces habitants qui habitent et ces citoyens qui participent, ça fait de plus en plus désordre !

3 Commentaires

Classé dans environnement, La Source

Orléans: qu’est-ce qu’une régie de quartier ?

Article paru le 27 avril 2009 sur le blog Place de la République (http://placedelarepublique.wordpress.com), par Baptiste CHAPUIS

1) Les origines : un projet citoyen sur un territoire

Les régies de Quartier sont nées, en 1988, dans les corons de Roubaix comme réaction citoyenne des habitants qui ne voulaient pas rester passifs face à l’évolution que certains prévoyaient pour leur quartier. Ce sursaut citoyen et le désir d’être acteur sur son territoire fondent le projet politique d’une Régie de quartier.

Aujourd’hui nos cités connaissent de nouveaux déséquilibres, des formes de discrimination face à l’emploi, des inquiétudes face à la violence ou la dégradation de l’habitat. Les régies de quartier offrent un cadre d’action pour tous ceux qui veulent requalifier leur quartier, y recréer le lien social, créer de nouveaux services répondant aux vrais besoins de la population, participer à l’insertion des plus éloignés du travail.

Chaque régie décline à sa façon son projet associatif en tenant compte des besoins et des forces spécifiques à son territoire en s’inspirant de la charte et du Manifeste du mouvement des Régies de quartier.

2) Les valeurs du projet Régie de quartier

Les régies de quartier revendiquent les valeurs du projet rassemblées dans les textes fondateurs du réseau : le CNLRQ : Comité National de Liaison des Régies de Quartier.

Le premier énonce un ensemble de règles de fonctionnement des régies : c’est la « Charte nationale des régies de quartier » qui date de 1991.

Le second énonce des valeurs auxquelles adhèrent les acteurs des Régies de quartier c’est le « Manifeste des régies de quartier » élaboré en 1993.

Ces deux textes sont complémentaires et se répondent l’un l’autre. Dans les deux cas, i ne s’agit pas d’une loi, mais de principes vers lesquels tendre. Aucun des thèmes majeurs du travail, de la sécurité, du logement, de la santé, de la formation, de l’intégration, de l’éducation, ne peut se passer de la compréhension des autres pour s’éclairer lui-même.

A leur échelle, les Régies de quartier et leurs partenaires portent cette préoccupation depuis de nombreuses années. Ils entendent la promouvoir pour briser avec, les stratégies d’abandon et de renoncement.

3) L’économie solidaire au service du territoire et des habitants :

Les activités d’une Régie de quartier ont un caractère d’utilité sociale : valorisation de la dimension technique des activités en lui associant dans la pratique comme dans l’esprit, la dimension de création du lien social et du lien politique.

Ces activités, qui sont ancrées dans le secteur de l’économie solidaire, répondent à un intérêt général, avec des valeurs de partage et de solidarité, s’inscrivent dans une logique de projet pour un territoire avec une double démarche l’insertion et d’économie solidaire, sont conduites par des démarches collectives et participatives, dont le but est d’apporter des réponses à des besoins fondamentaux et qui permettent le développement « d’un mieux vivre ensemble ».

Les deux régies à Orléans sont : Argonne Services Plus, et REPERES (La Source)

La Régie de quartier est une réponse originale et efficace. Elle se singularise en contribuant à recréer, réorganiser et revitaliser le territoire à partir d’activités économiques de proximité. Celles-ci trouvent leur source dans le maintien et l’amélioration du cadre de vie, la mobilisation et l’implication des habitants. Les régies de quartier, crées au début des années 90 à Orléans doivent être soutenues pour renforcer notre démarche vers l’économie sociale et solidaire.

Sur le même sujet:

Lettre ouverte au Maire d’Orléans sur la question de la Régie de quartier de La Source

Question Orale sur l’avenir des régies de quartier d’Orléans (Conseil Municipal 24/04/09)

Poster un commentaire

Classé dans La Source, politique

Si vous aimez les écureuils et les jolies photos …

… vous aimerez le concours de l’association QVLS.

ecureuil-qvls1

Chose plutôt rare à La Source, cette association bénéficie du soutien financier de la municipalité.

Elle se donne  » comme but de veiller à maintenir une qualité de vie dans notre quartier, s’appuyant sur toutes ses composantes qui sont nombreuses et variées et qui en font son originalité, mais aussi son dynamisme dans bien des domaines ».

A ce titre, Openlasource invite QVLS à user de son influence, que l’on sait réelle, auprès des responsables municipaux, pour qu’ils :

  • nous débarrassent des horribles défenses anti-chars qui font offices d’obstacles « anti-gens du voyages » sur les parkings du lac de l’Orée de Sologne. Des solutions plus conformes à une certaine idée de l’environnement existent : barrières ou plots en bois par exemple
  • fassent peindre en vert la face « côté lac » des portiques métalliques des mêmes parkings, pour les mêmes raisons de qualité esthétique de notre environnement
  • obtiennent que vélo+ soit aussi mis en œuvre à La Source. Notre qualité de vie le vaut bien ! Nous en avons marre d’être considérés comme les pestiférés de l’agglomération. Pas vous ?

4 Commentaires

Classé dans environnement, La Source

Ce que chantent les associations sourciennes après le Conseil municipal du 27 mars

« Grouard, c’est grouard, il n’y a plus d’espouard …

Gris, c’est gris, les assoces au tapis… »

Explication de texte:

Le conseil municipal du 27 mars délibérait sur l’attribution des subventions aux associations, dans le cadre du « CUCS » (contrat urbain de cohésion sociale ».

La question de la cohésion sociale, on connait à La Source. Plus exactement, de nombreuses associations « historiques » ont œuvré dans ce domaine depuis de longues années et ont été plus d’une fois donné en exemples.

Pensez-vous que la municipalité aurait reconnu ces actions ?

Point du tout.

Toutes les demandes de subvention des associations sourciennes ont été allègrement rejetées (refusées ou repoussées à quelques calendes orléanaises inconnues), à l’exception notable de celles de 2 associations, comme par hasard présidées ou dirigées par des proches de la municipalité … voire un membre de la majorité municipale. Étonnant non ?

Résultat :

  • 2 associations « servies » pour l’ensemble de leurs demandes, pour 17.748€ (AESCO et ESCALE)
  • 1 association obtient généreusement 1.000€ pour 3.500 sollicités (CSF)
  • 8 associations « retoquées » pour 54.600€ sollicités (ACM, ACTION, ADAGV, ASSAS, CSF, ECLIPSA, OPH, PLEYADES)

Autrement dit, il ne fait pas bon, à La Source, ne pas être dirigée par un proche de la majorité municipale, quand on veut obtenir un soutien de la collectivité, pour agir au profit des habitants du quartier.

Ne serait-ce pas ce qu’on appelle une sérieuse « reprise en main », voire un « bouclage en règle » ?

C’est aussi sans doute l’illustration de l’ouverture et du dialogue dont se revendique la majorité en place.

4 Commentaires

Classé dans La Source, politique