Archives mensuelles : septembre 2009

Evènements du moment…

logo

Informations communiquées par le veilleur de la Source ,  Gérard Sustrac  :

– Jeudi 1er octobre, salle Pellicer, 18 h 30 : Atelier GPV

miniature-greg_lynn_UN_studio_european_central_bank_ECB_BCE

– Mercredi 7 octobre : 1er évènement du Forum des Droits humains 2009

eroosevelt

Café des Droits de l’Homme. Soirée-débat dinatoire à Délicat’ & Scène (cinéma des Carmes) : « La pauvreté chez les diplômés ». Des petits boulots à vie.

Invitée : Anne Rambach, co-auteure de « Les nouveaux intellos précaires » (Stock), et d’un documentaire (Portraits de trois « intellos précaires » : un chercheur, une romancière, un architecte) qui sera projeté. Débat. Signature du livre.

***

Dimanche 11 octobre : Fête de quartier de La Source, organisée par le Comité des Fêtes et vide-greniers organisé par l’Association des habitants d’Orléans La Source (AHLS) .

P1010054

1 commentaire

Classé dans La Source

6/8/3/ : 6 heures sur 8 roues le 3 octobre dans les rues de La Source

affiche_a4_6h2009-orleans_bd

Les 6 heures de roller d’Orléans se dérouleront en semi-nocturne le samedi 3 Octobre 2009 de 16h à 22h.

inline_skater

Organisés par la Ligue du Centre de Roller Skating les coureurs emprunteront les principales artères de La Source (Concyr, G. Sand, M. Genevoix, …).

119025985-roller-skating-poster

Beau spectacle en perspective.

TDM96_1945c

5 Commentaires

Classé dans La Source

Les plus belles fêtes de Loire … à La Source

Les fêtes de Loire … avez-vous essayé de vous y rendre ?

Une heure pour pouvoir stationner sa voiture … et, à part le tram placardé d’autocollants mariniers (mais comptez 35 bonnes minutes pour faire les 7 km jusqu’au pont Royal), aucun moyen de transport collectif pour nous éviter de devoir prendre notre voiture depuis La Source … l’autre quartier d’Orléans, encore une fois bien ignoré des gens qui nous gouvernent.

Et on n’est manifestement pas les seuls à en penser autant de bien. Allez faire un tour sur http://www.libeorleans.fr/libe/2009/09/festival-de-loire-nous-sommes-au-pied-du-temple.html, pour avoir un avis éclairé d’un marinier fâché.

Le rayonnement d’Orléans, c’est donc généralement sans nous.

Alors quelle heureuse surprise lorsqu’apparaissent ce dimanche sur le lac de l’Orée de Sologne, à l’initiative de la FFV (fédération française de voile) nos fêtes de Loire à nous, les Sourciens oubliés.

100_5646Mais ici, pas de baraques à frites et de merguez huileuses. Pas de marchands de colifichets pour touristes gogos.

100_5645

Pas de budget pharaonique financé sur nos impôts locaux (1,6 millions d’€ de subvention pour les fêtes de Loire versées par la ville d’Orléans !).

Pas de pseudo batelier en costume désuet d’une époque révolue et pas forcément très glorieuse en fait.

Pas de folklore reconstitué pour servir de cache misère à l’abyssale absence de politique culturelle de la ville.

A La Source, la vraie passion des amateurs à la portée de tous les spectateurs.

100_5648

Coques en fibre de verre, mats en carbone, voiles en Kevlar, … on fait moderne sur le lac de La Source, tout en respectant l’environnement.

100_5626

Contrairement à certains créateurs d’événements municipaux, seulement inspirés par un passé révolu et qui passent manifestement leur temps l’œil dans le rétro, les Sourciens préfèrent investir dans l’avenir.

Comme dirait Woody Allen, inépuisable source d’inspiration sourcienne : « l’avenir est la seule chose qui m’intéresse, car je compte bien y passer les prochaines années« .

Poster un commentaire

Classé dans développement durable, environnement, fêtes de Loire, La Source, Orléans, Plein air

Votation ou consultation citoyenne : y’a bien écrit La Poste

Pour Wikipédia, la votation désigne l’action de voter. Le mot est très courant en Suisse, alors qu’ailleurs le mot « vote » est utilisé à la place, mais les notions ne sont pas totalement équivalentes.

Le terme suisse se rapporte aux initiatives populaires et référendums organisés trois ou quatre fois par an dans le pays. À cette occasion, les citoyens suisses sont appelés à se prononcer sur un ou plusieurs sujets relatifs à la politique fédérale, cantonale ou communale. Le résultat d’une votation est contraignant, les autorités étant dans l’obligation d’appliquer le résultat du vote.

Un Sourcien vaut bien un Suisse, non ?

C’est pourquoi une consultation est organisée dans toute le pays par un collectif de 62 associations et partis politiques opposées à la privatisation de La Poste.

Image1Elle aura lieu pour les Sourciens, samedi matin prochain 3 octobre sur le marché de La Source, et sans doute l’après-midi au centre 2002.

Et comme dirait la publicité : « y’a p’t’être pas écrit La Poste … mais faudrait pas prendre les français et services publics que pour des demeurés » !

Poster un commentaire

Classé dans La Source

L’école des petites grenouilles, vous connaissez ?

Comme beaucoup de Sourciens, Openlasource s’est parfois interrogé sur la signification des « mots » de notre environnement.

Oui, nous avons bien dit des mots, et nos pas des maux. Ceux-là, nous les dénonçons chaque fois que nous les rencontrons. Et ils ne sont malheureusement pas rares à La Source, alors que ceux qui devraient s’en occuper sont bien … absents.

Mais pour une fois, soyons plus légers et intéressons nous aux noms portés par les établissements scolaires de La Source (en empruntant particulièrement à l’encyclopédie en ligne Wikipédia).

***

250px-Voltaire Lycée Voltaire : François Marie Arouet, dit Voltaire[1], né le 21 novembre 1694[2] à Paris où il meurt le 30 mai 1778, est un écrivain et philosophe qui a marqué le XVIIIe siècle et qui occupe une place particulière dans la mémoire collective des Français. « On n’emprisonne pas Voltaire » dira de Gaulle en 1960 à ceux qui réclament l’inculpation de Sartre dans l’affaire du Manifeste des 121.

Symbole des Lumières, chef de file du parti philosophique, son nom reste attaché à son combat contre « l’infâme » (il invente en 1759 le slogan « écrasons l’infâme » par lequel il termine ses lettres à ses intimes), nom qu’il donne au fanatisme religieux. Il n’en finit pas de dresser la liste des malheurs et des crimes qu’il engendre, et, pour lui, il ne peut y avoir de progrès de l’humanité et de la civilisation sans tolérance. Dans ce contexte, son grand ennemi est la religion chrétienne et l’Église catholique de son temps. Ses adversaires l’accuseront de saper les bases de la religion et par là même de la monarchie et de favoriser la dépravation des mœurs.

À près de 70 ans, exilé loin de Paris dans son château de Ferney, il prend, seul, la défense des victimes de l’intolérance religieuse et de l’arbitraire dans des affaires qu’il a rendues célèbres (Calas, Sirven, chevalier de La Barre, comte de Lally) et met son immense notoriété auprès des élites éclairées de l’Europe des Lumières à leur service. C’est ce Voltaire-là, « l’homme aux Calas », le « don Quichotte des malheureux » que le peuple de Paris ovationne, à son retour dans la capitale en 1778. Il inaugure ainsi la figure de l’intellectuel engagé au service de la vérité, de la justice et de la liberté de penser.

Collège Montesquieu : Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, connu sous le nom de235px-Charles_Montesquieu Montesquieu (avant 18 janvier 1689 à la Brède (Gironde) – Paris le 10 février 1755) est un moraliste, penseur politique, précurseur de la sociologie, philosophe et écrivain français des Lumières. Montesquieu, avec entre autres John Locke, est l’un des penseurs de l’organisation politique et sociale sur lesquels les sociétés modernes s’appuient. Il a notamment travaillé sur la répartition des fonctions de l’État entre ses différentes composantes, appelée postérieurement « principe de séparation des pouvoirs ». Sa grande contribution est d’avoir su exposer à ses contemporains deux modèles de liberté politique : la « liberté modérée » du régime monarchique et la « liberté extrême » incarnée par la Constitution d’Angleterre.

Nouvelle école Kergomard : on en a parlé récemment sur ce site. L’inventeure de l’école maternelle en France.

École René Guy Cadoux : René Guy Cadoux est un poète français, né le 15 février 1920 à Sainte-Reine-de-Bretagne en Loire-Atlantique (alors Loire-Inférieure) et décédé le 20 mars 1951 à Louisfert également en Loire-Atlantique.

École Romain Rolland : (Clamecy, Nièvre, 29 janvier 1866 — Vézelay, Yonne, 30 décembre 1944) écrivain français, Romain_Rolland_1915lauréat du Prix Nobel de littérature 1915.

D’une culture sculptée par la passion de l’art et de la musique (opéra, Michel-Ange, Scarlatti, Lulli, Beethoven, amitié avec Richard Strauss) et le culte des héros, il rechercha sa vie durant un moyen de communion entre les hommes. Son exigence de justice le poussa à rechercher la paix « au-dessus de la mêlée » pendant et après la Première Guerre mondiale. Tenaillé par son idéal humaniste et sa quête d’un monde non-violent, par son admiration pour Léon Tolstoï, grande figure de la non-violence, par les philosophies de l’Inde (conversations avec Rabîndranâth Tagore et Gandhi), l’enseignement de Râmakrishna et Vivekananda, par sa fascination pour Baha’u’llah (il lui fait référence dans « Clerambault »), puis dans le monde nouveau que voulait construire initialement l’Union soviétique. Mais il n’atteint la transcendance que dans l’écriture de son œuvre.

École Louis Pasteur : Louis Pasteur, né à Dole (Jura) le 27 décembre 1822 et mort à Marnes-la-Coquette (Seine-pasteuret-Oise) le 28 septembre 1895, est un scientifique français, chimiste et physicien de formation, et un pionnier de la microbiologie.

École Gaston Galloux :maire d’Orléans de 1978 à 1980.

Collège Alain Fournier :  demi-pseudonyme d’Henri-Alban Fournier (3 octobre 1886 – 22 septembre 1914). Écrivain français, mort à l’âge de 27 ans après avoir écrit un unique roman, le Grand Meaulnes.Fournier

LavoisierÉcole Lavoisier : né Antoine Laurent de Lavoisier le 26 août 1743 à Paris et guillotiné le 8 mai 1794 à Paris, est un chimiste, philosophe et économiste français.

Il a énoncé la première version de la loi de conservation de la matière, identifié et baptisé l’oxygène (1778), démis la théorie phlogistique, et participé à la réforme de la nomenclature chimique.

Il est souvent fait référence à Lavoisier en tant que père de la chimie moderne.

Lycée Paul Gaugin : Paul Gauguin (° 7 juin 1848 – † 8 mai 1903) est un peintre post-impressionniste. Chef de file de l’école de Pont-Aven et inspirateur des Nabis, son œuvre est très largement considérée comme celle d’un peintre français majeur du XIXe siècle.

280px-Paul_Gauguin_111

École Henri Poincaré : (29 avril 1854 à Nancy, France – 17 juillet 1912 à Paris). Mathématicien, physicien et philosophePoincare français. Il a réalisé des travaux d’importance majeure en optique et en calcul infinitésimal. Ses avancées sur le problème des trois corps en font un fondateur de l’étude qualitative des systèmes d’équations différentielles et de la théorie du chaos ; il est aussi un précurseur majeur de la théorie de la relativité restreinte. On le considère comme un des derniers grands savants universels, maîtrisant en particulier l’ensemble des branches des mathématiques.

***

Et puis trois établissements ont empruntés leur nom au terroir local :

Collège la Bolière : c’était le nom d’une ferme qui existait avant la création du quartier de La Source et qui a laissé son nom à une avenue, une école et au centre commercial du sud du quartier.

École Joli Bois : comme son nom l’indique, face à l’hôpital.

École des Guernazelles : en solognot, les guernazelles sont de jolies grenouilles … vertes. Vous le saviez ?

guernazelle

2 Commentaires

Classé dans La Source

Méfiez vous des imitations

pingouin3 Ceci n’est pas un vrai pingouin sourcien.

C’est une imitation qui se produit semble-t-il de façon fugace et erratique sur Radio Campus, à l’occasion d’interviews fantasques placées … sous le signe des pingouins.

Openlasource se réserve le droit, après consultation de ses conseils juridiques, d’engager une action auprès du tribunal populaire et néanmoins sourcien pour plagiat manifeste quoique radiophonique.

Au fait, Radio Campus c’est sur :radiocampusorleans

2 Commentaires

Classé dans La Source

Grâce à son maire et au premier adjoint, Orléans rayonne autrement !

Rayonner, rayonnons, rayonnement, liev motif récurrent du maire d’Orléans en son Conseil et grand épanchement incantatoire et communicationnel de son agence de presse.

Roi soleilComment rayonner en se déguisant en soleil ? Exemple du XVIIIème

Et pourtant, son activité parlementaire brille surtout par sa discrétion, si l’on en croit le site « NosDéputés.fr » (http://www.nosdeputes.fr/), site qui « cherche à mettre en valeur l’activité parlementaire des députés de l’Assemblée Nationale Française ». Pour le notre, c’est pas terrible !

participation-globale-annee-serge-grouard1

Alors, sans doute pour compenser cette petite « faiblesse » (curieuse d’ailleurs, quand on se souvient d’une déclaration d’une de ses collaboratrices récemment à la Tribune d’Orléans expliquant que la relative absence du maire était due à l’intensité de ses occupations parisiennes), le premier magistrat d’Orléans a trouvé le moyen de faire beaucoup parler de lui et de sa bonne ville, y compris sur les ondes radiophoniques nationales.

C’est un certain Jack Lang, ancien ministre de la culture, qui assure la promotion rayonnante du premier magistrat d’Orléans.

Sujet de cette soudaine « promotion » : l’amendement parlementaire soutenu par S. Grouard et son premier adjoint à Orléans, de surcroît aussi député à l’Assemblée nationale, O. Carré.

L’amendement en question, subrepticement introduit de nuit dans une loi votée par l’assemblée, vise à permettre à un maire de passer outre l’avis de l’architecte des bâtiments de France, pour mener à bien un « projet d’urbanisme » dans sa ville, y compris dans une zone de protection du patrimoine architectural …

Derrière cet amendement étrangement supporté par les deux élus orléanais et leur collègue Christian Jacob, maire de Provins (ville médiéval classée au patrimoine de l’Unesco et  au rayonnement exemplaire), une opération urbanistique et probablement aussi immobilière, bien connue des orléanais du centre ville : l’alignement de la rue des Carmes.

RuinesRue des Carmes : vue d’artiste (un peu romantisé …)

Et comme ont dirait à l’armée (autre sujet de préoccupation régulière du député Grouard), aligner, c’est aussi mettre « O. Carré » !

Bref, voila donc le maire d’Orlans, rayonnant des sévères qualificatifs attribués par l’ancien ministre de la culture qui juge sa loi « infâme », prétexte à de « funestes projets » (l’alignement de la rue des Carmes ?).

En matière de rayonnement, on fait mieux, non ?

Comme à son habitude, le maire a répondu que ses opposanst n’étaient vraiment pas gentils avec lui, qu’ils étaient agressifs », donc « indignes » et qu’ils « politisaient le débat » (pour un sujet de politique urbaine c’est tout de même curieux effectivement).

Quant à son premier adjoint offusqué, il a souligné l’ignorance des autres (l’opposition) vis à vis des procédures …

iznogoudToute ressemblance avec un personnage réel serait purement fortuite, ou presque …

L’essentiel est donc bien traité. Le débat de fond vidé. On peut passer à l’accessoire.

***

Et la Source, là dedans ?

Ben, on a le GPV d’O. Carré, qui lui (le GPV) est naturellement bien rangé, bien aligné.

AlignementHeu ! Pardon, on s’est trompé, c’est pas l’alignement de La Source ça !

alignement CarnacHeu, ça non plus !

GPV-romainrollandça c’est peut être pas Palace, mais c’est l’alignement de La Source, côté Romain Rolland

GPV comme Grand Point de Vue (c’est particulièrement pour notre lecteur passionné Laudes, qui apprécie tellement les jeux de mots laids … et les autres).

***

En tout cas, si l’on en croît un autre adjoint au maire d’Orléans, et par ailleurs président de l’Agglo (décidément, le débat sur les cumuls n’anime pas tous les camps politiques) le GPV à La Source ne sera pas le Grand Parking à Vélos+, puisqu’il s’obstine toujours à refuser l’installation de ce service dans notre quartier.

Il l’a rappelé lors de sa visite à l’université vendredi 18 septembre dernier, dans le cadre de la semaine de la mobilité.

Les étudiants sur le campus pourront toujours s’acheter, pas chers, de vieux vélos « rechapés » par une gentille association humanitaire et occupationnelle.

velo-insolite-betisiers-296395

Quant à nous, habitants de La Source, citoyens paraît-il, mais sans doute de seconde zone, nous sommes toujours indignes à Vélo+ … même si nos impôts servent aussi à les financer au profit des utilisateurs du centre ville et d’autres communes de l’Agglo.

C’est une honte, une preuve de mépris renouvelé de la part de ces élus qui nous ignorent.

11 Commentaires

Classé dans GPV, Grouard, La Source, Orléans, politique