Archives mensuelles : novembre 2011

Nowell

 L’IME de la  Source (avenue de l’hôpital)

(ateliers jardins et espaces verts – agent  polyvalent de restauration – conditionnement, internats et classes), en association avec le Foyer Socio-Educatif vous invitent à leur

Marché de Noël

le mardi 13 décembre de 10h à 19h

Restauration rapide sur place le midi sur réservation au 06 86 94 74 88

Formule à 7 euro : Plat/dessert/Boisson

Le profit sera reversé au Foyer Socio-Educatif et permettra de financer  de prochaines manifestations.

Les jeunes comptent sur vous…Venez nombreux !

Poster un commentaire

Classé dans La Source, Noël, Orléans

Ne pas confondre prendre un dernier verre et laisser la première aux verts …

On ne les avait plus vue à La Source depuis… les dernières élections régionales.

Aucun d’entre eux n’avait manifesté un grand intérêt au problème du chauffage du futur hôpital de La Source lorsque la municipalité grouardo-carréiène avait privilégié la solution made in Dalkia contre la géothermie préconisée par le Brgm (même si le sujet semble refaire opportunément surface dans quelque blog local égo-écolo, très récemment). Seules une élue socialiste de l’opposition et une ex-élue écolo en avaient fait leur combat, seules contre tous et l’indifférence des diplômés « écolopasgéothermistes » et autre adjointe au développement duraille, aux herbes folles et aux abeilles bzizz bzizz  de la majorité municipale.

Mais les verts d’Europe Écologie les Verts (c’est tout un programme) se réveillent à l’approche des prochaines législatives.

En effet, la première circonscription du Loiret, à laquelle est rattachée notre canton, a été « offert » par les socialistes à leur fidèle et imprévisible alliés écolo-verdoyants.

C’est beau un ami prêt à vous offrir des gerbes de fleurs...

Apparemment, il n’y avait aucun poids lourd socialiste local sur cette circonscription pour justifier qu’elle demeure dans le giron des réenchanteurs de rêve.

Ce sera donc une ou un écolo.

Des noms circulent, parmi lesquels celui d’une … femme à barbe : Alix Béranger :

Alix Béranger est experte pour Solidarité Sida et la Fondation de France sur les questions de prévention, d’aide aux malades et d’accès aux soins.

Mais rassurez-vous, les ambitieux locaux ne manquent pas et les jeux ne semblent pas encore faits.

Tout cela mérite donc d’être confirmé officiellement.

Quoi qu’il en soit, le Carré sortant, curieusement soudainement présent depuis deux ou trois mois à toutes les commémorations et manifestations sourciennes, a intérêt à se tenir à … carreau.

L’appétit vert est sans limite et, profitant d’une vague rose/verte, la ou le candidat (parachuté(e) ou local(e)) pourrait bien chercher à le croquer tout cru … lui ne semble pas si bio que ça.

C’est sans doute cela faire de la politique autrement ?

2 Commentaires

Classé dans Bilan carbone, développement durable, Elections, environnement, Géothermie, GPV, La Source, O. Carré, Olivier Carré, Orléans, politique

Maurice avait la dalle

La 54.000 ème (ou presque) visite d’un ministre à La Source pour y admirer les merveilleuses réalisations municipales grouardesques  a eu lieu, dans l’indifférence générale la semaine dernière.

Le ministre du moment, le célébrissime Maurice Leroy, dit Momo the King :

Chose curieuse, alors que ce Leroy là est au nouveau Centre, son petit camarade de parti Tahar Ben Chaabane, pourtant auto-proclamé local de l’étape, n’avait semble-t-il, pas pu se rendre disponible. C’est ballot !

Autre chose intrigante : O. Carré, si présent depuis quelques temps sur notre quartier (va savoir pourquoi), et pourtant auto-proclamé grand vizir du Gpv (objet de tant de curiosités ministérielles), n’avait, semble-t-il, pas pu se rendre disponible. C’est encore ballot !

Résultat, seuls les grands humoristes présents, S. Grouard et F. Montillot ont pu apprécier les blagues à deux balles proférées par un ministre pas bégueule, du genre « bon c’est pas tout, mais y’en a qu’on la dalle » … en parlant de la visite du chantier de 2002 aux alentours de … l’heure du déjeuner.

La classe, le style, la grandeur politique … tout cela hors du regard et des oreilles des gens d’ici, des gens d’en bas, des gens du peuple, puisque, comme d’habitude, seuls quelques hapy-fews bien pensants (du genre « je suis au Cma, je trouve cette municipalité épatante » …) avaient été conviés à suivre le cortège du King.

1 commentaire

Classé dans Angela Merckel, CMA, développement durable, GPV, Grouard, Humour, La Source, Modem, Olivier Carré, politique

Europe des Etats ou Europe des Citoyens ?

Le  Mouvement Européen – France, section du Loiret vous invite à en débattre avec

        Jean-Paul  BESSET – Député Européen (EELV) de notre région

        Jacques MARTINET – Maire de Saint-Denis-en-Val

        François ZARAGOZA – ancien Directeur de l’A.F.C.C.R.E.
(Association Française des Conseils des Communes et Régions d’Europe)

        Jeudi  1er Décembre 2011 à 18H30

        à la Salle des Fêtes de Saint-Denis-en-Val, rue du Bourgneuf

Poster un commentaire

Classé dans Angela Merckel, Europe, La Source

Recette sourcienne pour les fêtes : un grand classique

La célèbre (ou presque) recette du pingouin au whiskhy

Acheter (ou débaucher localement) un pingouin d’environ 5 kg (ou 50 ou 85) et une (ou plusieurs) bouteille(s) de whisky. Une petite préférence pour le Gragamore ou plus tourbé le Lagavulin.

Prévoir du sel, du poivre, de l’huile d’olive, des bardes de lard.

Barder le pingouin avec le lard (enfin essayer, ça dépendra de l’état de fraîcheur de l’alcidé en début de recette), le saler, poivrer et ajouter un filet d’huile d’olive.

Préchauffer le four thermostat 7 pendant 10 mn.

Se verser un verre de whisky, le boire.

Mettre le pingouin au four dans un plat à cuisson (enfin essayer).

Se verser deux verres de whisky pour se remettre de ses émotions et les boire d’une traite pour oublier la tentative de pingouinticide de l’étape précédente.

Après une demi heure, bérifier la buisson de le pingouin en regardant par la borte vitrée du four. A défaut de borte vitrée, ça fait rien, ça continue à buire.

Brende la vouteille de biscuit et s’enfiler une bonne rasade pour doublié tous ses soucis.

Buis, après une nouvelle debi beurre dituber jusqu’au bour. Ouvrir la borte et rebourner, revourner, enfin bref, mettre le bingouin dans l’autre sens.

S’asseoir sur une butain de chaise et se reverdir 5 ou 6 verres de whisky. Si la bremière mouteille est binie, pinie, finie, en brendre une autre … qu’on aura pris soin d’ouvrir en début de recette .. au cas ou.

Buire, non luire, non cuire le bestiaux bandant gatre heures… au moins, ça debend du boids qu’il faisait.

Et hopla ! 5 berres de plus.

Retirer le four du mingouin, enfin du machin.

Se reberçer une bonne goulée de bisky.

Rabasser le mingouins qu’est surement tombée bar terre, bendant ce temps

L’ettuyer et la voutre sur un blat.un clat, sur une assiette.

Se béter la figure à cause du gras sur le barrelage de la buisine.

Ne pas essayer de se relever.

Décider qu’on est bien bar derre et binir la mouteille de rhisky.

Plus tard, ramber jusgu’au lit et dorbir ze gui rezte de la nuit.

***

Le lendemain matin, vers 14h72, déjeuner d’un cocktail d’Alka Selzer et d’aspirine et nettoyer le bordel dans la cuisine.

Donner le pingouin brûlée à manger au chien.

Vivement bientôt Noël, même si le climat du moment ferait plutôt penser à …

3 Commentaires

Classé dans Angela Merckel, Art, développement durable, Humour, La Source, lady Gaga, Louis Mariano, Modem, Noël, Orléans, Pingouins, Recette, Sexe

Banlieues : entre prévention et répression, le grand écart

Grand écart Sourcien 1 : le sauvageon hirsute des bambous


 Yves BODARD, ancien éducateur de rue à La Source, travailleur social, mais aussi humaniste, viendra donner son point de vue sur la vie dans les quartiers.

Il ne comprend pas qu’on diabolise les habitants des banlieues, et surtout les jeunes. Il ne comprend pas que toute la politique de la ville à Orléans s’élabore autour du sécuritaire et du contrôle social. Les arrêtés municipaux – couvre-feux pour les moins de treize ans, arrêtés anti-prostitution et anti-bivouac – en sont les témoignages les plus caractéristiques.

Grand écart Sourcien 2 : l’écureuil de l’allée des sapins

Pour lui, le regard posé sur ces quartiers populaires oscille entre crainte et compassion. On compare aujourd’hui les cités de banlieues avec les ghettos américains. On n’écoute plus les acteurs de terrain, on a confisqué la parole aux habitants et aux jeunes des quartiers.

Il est l’auteur du livre Banlieues, de l’émeute à l’espoir et aussi de Vies cabossées et miettes d’espoir, préfacé par Stéphane Hessel.

Grand écart Sourcien 3 : la guernazelle

4 Commentaires

Classé dans AHLS, Autonomie, Délinquance, GPV, Humour, Justice, La Source, Orléans, Pingouins, Sécurité, Yves Bodard

Notre recette sourcienne de la semaine (4) : la soupe des schtroumpfs

Rappel : toutes nos recettes sont réalisables à partir de produits disponibles sur le marché de La Source, … ou dans ses commerces de proximité

Aujourd’hui ; la soupe bleue au chou rouge

Pour 4 personnes : 500 g de chou rouge bien frais, 3/4 litre de bouillon de légumes bio en tablettes, 1 cuillère à soupe de sucre, 1 cuillère à café rase de bicarbonate (pour la couleur bleue, ne donne aucun goût particulier), 1 cuillère à soupe de vinaigre de vin blanc ou de vinaigre de cidre (attention le vinaigre peut contribuer à faire « rougir » la soupe si mis en excès), 1 pincée de noix de muscade fraîchement râpée, 1/2 cuillère à café de cumin entier, 10 cl de crème liquide, Sel et poivre

Préparation : 15 mn

Cuisson : 40 mn

Couper le chou rouge en lamelles. Faire blanchir dans une grande marmite d’eau bouillante additionnée au bicarbonate pendant 5 minutes. Égoutter.

Faire cuire le chou dans du bouillon de légumes, à petit feu et à découvert, jusqu’à ce qu’il soit tendre (environ 30 minutes).

Mixer le tout, ajouter le sucre, le vinaigre, la crème liquide et la noix de muscade. Saler et poivrer. Ajouter éventuellement un peu d’eau pour obtenir la consistance désirée. Décorer de graines de cumin.

Ces proportions valent pour une petite portion en entrée, multiplier par deux pour un plat principal. Le secret de la couleur bleue, c’est de mettre un ingrédient au PH basique comme le bicarbonate de soude pour compenser l’acidité du vinaigre qui a tendance à faire « rougir » le chou…

2 Commentaires

Classé dans développement durable, environnement, Marché, Nicolas Sarkozy, Pingouins, Recette