Archives de Catégorie: Accessibilité

Circuler à La Source…

… à pied ou à vélo, devient chaque jour plus difficile.

On a fermé les venelles … qui vont prendre désormais des petits noms, comme si donner des noms aux choses en modifiait la réalité.

Et pendant ce temps, les voitures stationnent maintenant allègrement sur les trottoirs, sans que la municipalité semble beaucoup s’en  émouvoir …

Image3

Si on veut faire perdre à notre quartier le charme de son environnement, on ne s’y prendrait pas autrement…

P1040776Là, on peut dire que l’épidémie gagne.

Image2

Et comble de l’incivilité … ce sont les bus de la TAO qui encombrent structurellement les pistes cyclables, du côté de l’avenue de la recherche scientifique ou du boulevard de l’hôpital …

Image2

Je suis un bus au repos… et je me pose sur la piste cyclable 

Image1

Je suis une piste cyclable … et un arrêt de bus. En cas de conflit, monsieur Glenfiddich vous invite à boire un petit whisky de … 125 ans. Houa, ça c’est du hors d’âge !

Mais que fait la police, comme dirait mon voisin ? A moins que ce soit une volonté municipale de laisser se dégrader le quartier en vue des municipales ?

3 Commentaires

Classé dans Accessibilité, développement durable, Ecologie, Elections, environnement, La Source, Municipales, Orléans, Police municipale, Stationnement

La Poste : service public, ça c’était avant !

C’est clair, La Poste a bien changé, et son premier métier ne semble manifestement plus se focaliser sur la remise des courriers … recommandés.

Pour preuve, cette aventure vécue par l’un des rédacteurs d’Openlasource ce samedi matin.

Objectif : retirer un courrier recommandé.

Tintin-objectif-lune

Équipement et matériels prêts :

  • une pièce d’identité toute neuve, avec la bonne adresse et une photo ressemblante,
  • le courrier déposé dans sa boite aux lettres 3 jours auparavant par le facteur,
  • un stylo personnel afuté pour apposer les signatures nécessaires à la décharge du guichetier,
  • le tout bien serré dans la main pour ne pas perdre de temps à les chercher à l’instant crucial de passer devant l’employé zélé au guichet.

Bien lui en a pris. Grâce à cette préparation, le temps de l’opération de remise dudit courrier recommandé, n’a pas duré plus d’1 minute montre en main.

Le problème, c’était avant…

Avant d’arriver au guichet, pendant les 40 minutes d’attente avant d’atteindre le guichet tant convoité.

7560cb71

Et il ne faut surtout pas incriminer les salariés présents qui assuraient ou assumaient leurs taches avec diligence et amabilité. C’est plutôt une petite question d’organisation.

Ce samedi matin, entre 10 et 11h, seuls 5 guichets étaient ouverts dans notre bureau de Poste de La Source :

  • trois guichets consacrés aux opérations bancaires, un certain nombre de boxes fermés d’accueil bancaire,
  • un guichet dédié à la clientèle professionnele
  • et un seul guichet d’accueil pour recevoir et envoyer, lettres, paquets en courriers simples ou recommandés

Conséquences :

  • parfaite fluidité sur les guichets  bancaires et professionnels
  • queue, piétinement et énervements devant le seul guichet consacré au service postal du grand public

1128

Si on avait mauvais esprit chez Openlasource (ce qui n’est évidemment pas le cas, sinon on nous l’aurait dit) on dirait que c’est bien le meilleur moyen de donner envie d’aller vers des officines privées …

« Quand on veut tuer son chien, on l’accuse d’avoir la rage », n’est-ce pas ?

Là on a le droit de s’indigner ou il faut toujours demander la permission ?

14029973

1 commentaire

Classé dans Accessibilité, La Poste, La Source

Un problème de parking ou une absence de volonté ?

C’est manifeste, les parkings ne sont pas une spécialité Sourcienne

Leur entretien laisse vraiment à désirer, quand ils existent …

Et quand ils n’existent pas, les autorités locales sont d’une rare cécité à l’égard des contrevenants de tous poils, multirécidivistes et autres.

La gentille (et parfois un peu dangereuse aussi) pagaille, qui règne le dimanche matin autour du « marché aux tissus », en est une affligeante illustration.

Il est vrai que la municipalité a sans doute délibérément fermé les yeux sur ce stationnement anarchique, préférant le voir s’installer chez les manants de La Source plutôt qu’aux abord immédiats de la belle ville où se tenait auparavant ledit marché, sur les quais de Loire.

Résultat du laxisme ambiant, certains automobilistes se laissent aller à stationner leur char n’importe où et n’importe comment.

Le long de la rue Georges Sand par exemple, on peut apprécier la qualité esthétique de l’exposition automobile qui prend place depuis quelques temps sur les trottoirs « enherbés ».

Un propriétaire de Golf qui a la flemme d’ouvrir le portillon de son parking privé et préfère utiliser l’espace public pour reposer sa vieille auto. On peut d’ailleurs s’interroger sur la dérogation au permis de construire qui a autorisé ce seul pavillon à disposer d’une « entrée » sur la rue. Les autres pavillons sont normalement accédés depuis des placettes privatives !

Plus récemment, c’est manifestement un utilitaire qui, sans doute inspiré par l’exemple du premier, a commencé à se stationner sur le trottoir de la rue G. Sand.

Et dans les rues adjacentes, le phénomène gagne

Et dire qu’on disait la municipalité d’Orléans de type sécuritaire et tout et tout.

Certes, on ne souhaite pas en venir aux extrêmes parfois constatés en la matière


Mais dans un souci raisonnable de bien vivre ensemble, le respect du règlement d’urbanisme et du code de la route, ne paraissent pas vraiment attentatoire aux libertés publiques et individuelles.

A défaut, c’est cela que l’on risque sur nos trottoirs et le long de nos avenues arborées …

Alors la municipalité, on se bouge aussi pour La Source ?

Avec tout ce qu’ils font pour nous …

5 Commentaires

Classé dans Accessibilité, développement durable, La Source, Orée de Sologne, Orléans, Panneaux, Stationnement

Piège en hautes herbes … ou « le vélo de la peur »

Attention, Sourciennes et Sourciens, méfiez vous de cet insidieux panneau dissimulé au coin du bois …

En pensant à la ci-devante adjointe au développement duraille et élue ex-sourcienne, vous pourriez être attiré dans les pièges des mangeurs de roue.

Rappelez-vous que cette grande « défenderesse » de la petite reine orléanaise, désormais exilée au pays du vélo (non pas l’Angleterre des dopés olympiques,  mais celui de la petite sirène (et pas des pompiers), le Danemark) proposait au merveilleux « Vélotour » de passer dans nos sourciennes avenues, après avoir traversé, à grand renfort de publicité,  la scène du théâtre d’Orléans, ou les ateliers municipaux. La ville consacre d’ailleurs toujours quelques dizaines de milliers d’Euros chaque année pour cette manifestation éminemment sociale, culturelle, sportive et écologique …

Dans le futur programme municipal promu par Openlasource, on verrait bien une nouvelle formule de « Vélotour » de ce type

Mais revenons à notre quartier et à nos affaires du moment. Vous êtes à vélo (ou en vélo, car les deux se disent), et vous grimpez laborieusement le célèbre « col dit des tennis » (on explique plus loin).

Attention donc, car ce qui vous attend, au sommet de la côte, ce n’est pas uniquement ça

C’est surtout ça

Et ça, c’est la crevaison assurée

Parce qu’en effet, depuis un bon bout de temps maintenant, sur 50 m vous devrez traverser un « grattoir en ciment », responsable de la crevaison de nombreuses roues de fidèles (enfin elles le déclarent) et pédalières lectrices d’Openlasource, et qui nous ont l’ont écrit.

Vous aurez reconnu la zone piégée,  au croisement des rues Honoré de Balzac et Ambroise Paré (devant les tennis).

On comprend mieux pourquoi l’Agglo ne veut toujours pas implanter « Véloplus » à La Source !

Et pourtant, comme disent les mordus de la pédale  : « Vive la République, vive la France »

 

Avec tout ce qu’ils font pour nous …

 

Poster un commentaire

Classé dans Accessibilité, Agglo, Bilan carbone, développement durable, environnement, France, Humour, La Source, Orléans, Panneaux, Plein air, politique, Vélo

La laïcité en danger à La Source

Samedi matin le placier du marché a rejeté les militants du PS de la section de La Source, hors des limites dudit marché.

Ils « bloquaient le passage » sur leur lieu habituel de présence (?)

et ont donc été rejetés derrière les barrières

Il faut préciser que pour la première fois depuis 2 ans que les chalands du marché les réclament, les autorités municipales avaient enfin trouvé des barrières. Mais pas pour protéger les allées des intrusions inopportunes de voitures « égarées » au milieu des allées piétonnes, uniquement pour exclure les militants des partis politiques, enfin ceux de gauche.

Les plus mauvaises langues de la rédaction d’Openlasource font un lien avec l’accueil assez frais que les Sourciens ont fait la semaine dernière aux militants de l’UMP présents sur le marché, qui n’ont pas, eux, été repoussés au delà des barrières par le placier (qui n’avait sans doute pas encore reçu les nouvelles consignes de ses patrons) !

Ces mêmes mauvaises langues qui ont également pu observer que les prédicateurs évangélistes ou autres peuvent toujours assurer la promotion de leur Livre dans l’enceinte sacrée.

La Laïcité, pourtant, c’est le droit à l’expression politique sur la place publique et le prosélytisme religieux … dans la sphère privée, non ?

A quand un arrêté anti-partis politiques sur les places publiques à Orléans ?

 

Poster un commentaire

Classé dans Accessibilité, Délinquance, Elections, Elections législatives, La Source, Marché

La loi du marché est cruelle

Si on a bien retrouvé notre triple AAA à La Source (voir l’article de fond paru le 8 février dernier dans ces mêmes colonnes), c’est le marché qui maintenant fait défaut !

A peine une douzaine de stands, à moitié congelés …

Maintenant, on peut se dire que c’est bon pour la dette. Pas de marchands, pas d’achat. C’est tout bénef !

Mais il n’y avait pas que les commerçants à avoir déserté le marché ce samedi matin. Par moins 6°, les militants de tous bord (enfin essentiellement du Front de gauche et du PS sur le marché de La Source), semblent être aussi un peu refroidis.

Ceux du Front de gauche ont néanmoins joué « subliminal » avec la complicité de l’affichage publicitaire et commercial

L’armée rouge, le cirque de Pékin, comme aux grands jours de l’International

Bon, y’a aussi Goya (« le retour » ?), qui n’a sans doute rien à voir avec un peintre espagnol du XVIIIème un peu révolté…

… contre les troupes d’occupation napoléoniennes particulièrement

Et puis il y a toujours ces « affichages municipaux » curieux.

Par exemple à l’adresse des tout petits, ce panneau indicateur bien bas placé

C’est vraiment pour les tout tout petits… à moins qu’avec les trottoirs verglacés, c’est à quatre pattes qu’il faut y aller ?

Poster un commentaire

Classé dans Accessibilité, école maternelle, Humour, La Source, Marché, Orléans, Panneaux, Pingouins, Plein air

Il a Twitté, il a tout Carré

Lu ce jour sur le site Internet du Nouvel Obs

« Quand les députés pro-sarkozystes en font trop sur Twitter

« Twittos » de longue date ou non, les parlementaires n’ont pas hésité à rapporter en direct leur rencontre avec le chef de l’Etat ce mardi.

La rencontre entre le chef de l’Etat et sa majorité ce mardi 31 janvier n’était pas ouverte à la presse, mais des gazouillements bien contrôlés se sont échappés de la grande salle de l’Elysée. Certains députés, twittos de longue date ou pas, ont partagé la réunion avec les internautes via le site de micro-blogging. Pourtant Xavier Musca, secrétaire général du Château, s’était agacé dernièrement que certains rapportent des propos du sommet social. Manifestement, quand les propos encensent Nicolas Sarkozy, cela le dérange moins. Car le live-tweet de la rencontre de mardi midi est à peu près aussi objectif qu’un résumé de match de foot par un groupe d’ultras.

Olivier Carré, député du Loiret, se charge pour sa part du verbatim du président. Il rapporte ainsi ces propos :

Olivier Carré @olivier_carre

#Sarkozy Je dois faire mon devoir et j’ai confiance dans les français. Le dialogue on l’a avec les français pas avec la presse.

Une façon de remettre à leur place les députés qui s’épanchent dans la presse à propos de la stratégie du candidat. Le plus critique d’entre eux, Lionnel Luca, n’est d’ailleurs pas présent dans la salle, comme le rapporte un journaliste. »

Décidément notre député sarkozyste local est de plus en plus proche de son idole.

On peut même s’interroger sur l’influence qu’il peut avoir auprès du chef de l’État, lorsque ce dernier suggère de permettre une extension « libre » de 30% des surfaces des logements …

Voilà ce qu’on peut faire en matière d’extension en zone urbaine

C’est un crédo déjà entendu dans notre quartier, de la part du partisan convaincu de la densification urbaine.

Chez nous, ça pourrait donner ça …

On a Carré, on a tout comprès !

2 Commentaires

Classé dans Accessibilité, Elections législatives, Humour, La Source, lady Gaga, Nicolas Sarkozy, O. Carré, Olivier Carré, politique