Archives mensuelles : mars 2010

Fragneau : on avait bien vu à La Source, qu’il en avait marre, depuis au moins un an

C’était lors de sa visite il y a un an, pour l’inauguration de la médiathèque.

Le préfet de région, préfet du Loiret, manifestait déjà un certain … détachement, voire une lassitude certaine, quant aux « choses » de ce bas monde local, rempli de vilains et de gueux.

Les photos prises à cette occasion par celui qui deviendra par la suite l’escroc numéro 1 du site Openlasource, en atteste s’il en était besoin.

Déjà, à l’époque, de méchants protestataires l’empêchaient d’inaugurer en paix

Déjà, à l’époque, on n’était pas sur que tous ces enfants soient en situation régulière

Déjà, à l’époque, il ne voulait pas qu’on l’entende dans le micro, alors que des élus se moquaient de lui

Déjà, à l’époque, il donnait l’impression de chercher quelque chose d’autre (sur son smartphone), pendant les discours, toujours assez rasoirs il faut l’avouer, des édiles locaux

Au revoir monsieur le préfet de région, préfet du Loiret.

Au suivant …

Poster un commentaire

Classé dans GPV, Humour, Justice, La Source, Médiathèque, Najlae, Orléans, politique, Sans papiers

Nos lecteurs … pensent à nous

Voici ce que l’un d’entre eux nous a adressé :

Cette parodie du Comité de rédaction d’Openlasource permet d’apprécier la qualité du dialogue entre un rédacteur en chef (étrangement situé sur la droite de la photo), et ses fidèles collaborateurs, plus à gauche.

On notera l’air inspiré du reporter photographe à l’extrême gauche.

2 Commentaires

Classé dans La Source

Triste ambiance à l’inauguration du « centre culturel des PTT »

Triste ambiance, tristes mines, tristes sirs … pour l’inauguration « officielle » du nouvel espace Olympe de Gouges (ex centre culturel des PTT).

Triste récupération aussi. Si l’on en croit le maire en son discours, la « belle » Olympe aurait été une défenseur(e) des vraies valeurs, puisque, entre autres, elle pris le parti du roi contre les méchants révolutionnaires (sans doute de gauche). Mal lui en pris puisqu’elle y laissa sa tête, tout en déclarant que si les femmes pouvaient monter à l’échafaud, elles pouvaient donc aussi monter à la tribune.

On, l’aura compris, le féminisme est une valeur de droite.

CQFD

C’est donc devant un public largement conquis, et sans doute opportunément rameuté à cet effet, que le maire a tenu un discours fastidieux, laborieux et sans saveur, pour expliquer, entre autres, combien il aimait La Source et ses habitants… qui ne le lui rendent pourtant guère. La Source est le quartier qui a accordé 68% de ses suffrages à la liste conduite par F. Bonneau lors des élections régionales dimanche dernier.

Le  « vintage » c’est tellement « tendance ».

A La Source, la municipalité réussi même à « faire du vieux, avec du vieux » … et en est fière !

Quelques  édifiants propos entendus à l’occasion de cette « inauguration » :

Du maire d’Orléans

  • « La municipalité n’a jamais autant fait pour La Source »
  • « Je suis arrivé en avance, et je me suis un peu promené dans les environs. C’est extraordinaire, tout ce qui se fait pour ce quartier … »

Du représentant du préfet (démissionnaire, on l’a appris depuis) :

  • « Un équipement comme celui-là, dans un quartier défavorisé, c’est admirable … ».

On pardonnera volontiers cette maladresse de propos de la part d’un jeune (sans doute) énarque, qui s’exerçait à son premier discours auprès des pauvres …

Entre profonde inspiration et tendance léthargique, on ne sait que choisir …

Si de nombreuses associations « résidentes » ont pu faire admirer leur art et leurs activités aux édiles municipaux qui après les fastidieux discours ont parcouru les différentes salles, l’une d’elle semblait … moins séduite.

La chorale de La Source qui a poussé sa chansonnette (en fait un joli chant savant), devant quelques sourciens non gradés, mais amateurs … alors que le maire et ses proches avaient rapidement quitté les lieux.

GPV comme Grimaçante Parade Valétudinaire.

5 Commentaires

Classé dans La Source

Au nom du développement durable

La planète entière, ou presque, baissera ce soir la lumière pour économiser quelques brins d’énergie.

Notre belle ville d’Orléans ne mange pas de ce pain là. Point n’est besoin d’économie chez nous. La dépense suffit, au nom du développement durable, pour amuser le peuple.

Ainsi notre bonne ville accordera cette année encore ses subsides à l’opération Vélotour.

Vélotour … le retour.

Ce sont 40.000 € de subvention qui ont été votés hier soir par la majorité municipale pour financer une nouvelle virée (payante pour les participants) à vélo. Soit +10.000 € par rapport à l’année dernière (plus de 30% d’augmentation !).

Ce n’est manifestement pas la crise pour tout le monde à Orléans.

Panem et circences !

On ne vous citera même pas, pour éviter ne pas sombrer dans un total écœurement,  la liste des associations à vocation sociale qui se sont vues, à l’occasion de la même séance du conseil, refuser le moindre € d’aide !

Ce ne sont que vos impôts, heureux contribuables orléanais, ..

Le tout présenté avec enthousiasme par des élus passionnés d’écologie, dans une ville qui se revendique « phare » du développement durable, duraille, duraille !!!

***

Et comme disait Taleyrand, l’un des sponsors de notre site : « Je pardonne aux gens de n’être pas de mon avis. Je ne leur pardonne pas de n’être pas du leur ».

Poster un commentaire

Classé dans La Source

Il l’a fait !

Le reporter photographe d’Openlasource, muni de son outil de travail préféré (un Instamatic Kodak modèle 100  offert par tonton Jules pour sa première communion. C’est dire s’il a de la religion d’une part, de la constance d’autre part), s’est rendu sur les lieux indiqués par l’un de nos fidèles lecteurs, pour apprécier les économies d’énergie réalisées grâce à l’extinction des éclairages publics.

Voici l’outil de travail :

Et voici le cliché qui administre la preuve, au dire de notre rusé photographe, qu’il vaut mieux avoir de bons feux de croisement sur la tangentielle :

C’est sur qu’il fait noir la dedans, comme nous le confiait récemment un certain P. Soulages.

Plus curieux, ce cliché développé sur la même pellicule issue de l’Instamatic modèle 100 pré-cité :

La rédaction d’Openlasource se demande si elle ne se fait pas un peu avoir par un escroc apprenti photographe ?

Poster un commentaire

Classé dans La Source

Une heure pour la planète, à Orléans aussi ?

Alerté par un de nos fidèles lecteurs, Openlasource s’est enquit de la prochaine action mondiale en faveur de la planète, intitulée « une heure pour la planète ».

Objectif : rendre service à notre municipalité, si friande de développement durable. Au cas où elle aurait loupé l’information pour agir utilement sur notre belle ville (et éventuellement rattraper un peu le gaspillage d’éclairage public déjà évoqué dans ces colonnes).

Pour la quatrième année consécutive, de nombreux édifices prestigieux du monde entier seront plongés dans le noir samedi dans le cadre de l’opération « une heure pour la planète ».  Cette opération vise à promouvoir la lutte contre le réchauffement climatique.

Cette « manifestation » sera mise en œuvre cette année dans 125 pays.

Le mouvement « Earth Hour » a été créé en Australie en 2007 .

Il s’agit tout simplement d’éteindre les lumières pendant une heure afin d’accorder …un peu de répit à la planète.

En 2007, l’opération avait été suivie par plus de 2 millions de personnes.

Pour Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, Earth Hour est aujourd’hui « la plus grande manifestation en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique ».

Le 27 mars 2010, entre 20h30 et 21h30, des millions de personnes à travers le monde éteindront leurs lumières pour manifester leur soutien à la lutte contre le changement climatique. Près de 1.200 bâtiments, dans plus d’une centaine de pays, seront plongés dans le noir. Ce sera notamment le cas de la Tour Eiffel en France, la Fontaine de Trévi ou la Tour de Pise en Italie, ou encore la Cité Interdite de Pékin.

En France, l’opération se tiendra samedi soir entre 20h30 et 21h30. La France est l’un des pays les plus engagés dans l’opération avec la participation annoncée de 237 villes dont 27 de plus de 100.000 habitants.

Selon le WWF, en charge de l’organisation de l’évènement, plus de 11 millions de Français seraient sensibilisés par l’opération.

Et à Orléans ?

Pourtant on a une adjointe au développement durable, non ?

Openlasource ne sait pas encore si la ville d’Orléans s’est officiellement associée à cette manifestation.

Appel à nos lecteurs pour répondre à cette question.

3 Commentaires

Classé dans La Source

Nos lecteurs ont du talent

Un de nos fidèles lecteurs vient de publier son premier roman, nous lui décernons le prix d’Openlasource pour ce thriller médical dans lequel « si rien n’est vrai, tout est authentique ».

Le responsable de la rubrique littérature du XXI ème siècle d’Openlasource l’a lu, et il a vraiment apprécié ce roman dont l’histoire se déroule entre Paris et l’Afrique.

En quelques mots l’intrigue (sans rien dévoiler rassurez vous !) :

9782749115207

Les internes de la promotion du docteur Robert Deplanque ont souvent plaisanté entre eux.

« Le problème avec Robert, c’est que pour être nommé agrégé, il marcherait sur les cadavres de ses collègues ! »

Et si c’était vrai ? Si le docteur Robert Deplanque mettait son ambition au-dessus de tout ?

Son destin était pourtant tout tracé. Jeune cardiologue né avec un « stéthoscope doré »  autour du cou, son ambition de devenir professeur agrégé dans le prestigieux service de cardiologie parisien où il est chef de clinique après y avoir été un brillant interne semblait tout à fait justifiée. C’était sans compter avec la concurrence rude et impitoyable dans ce milieu. Pour réussir, Robert allait-il être obligé d’employer des moyens fortement réprouvés par la morale ? Lui faudrait-il aller jusqu’à tuer ? Lui, le médecin, le soignant, le cardiologue formé à sauver des vies ?

Dans ce roman riche en péripéties non dénuées d’humour…  noir, on découvre le véritable parcours du combattant qui était la réalité d’une carrière médicale hospitalière réussie dans les années 1970.

Le chemin de Robert sera (malheureusement) parsemé de quelques décès suspects… le plus souvent utiles à sa carrière. Mais sera-t-il finalement nommé agrégé ?

***

Bruno Schnebert est cardiologue depuis 1988. Il a publié en 2007  « Soigner l’hypertension artérielle », dans la collection La santé en questions, dirigée par Martin Winckler, chez Fleurus.

C’est aussi Martin Winckler qui a publié sa nouvelle  » Bienvenue au club  » dans son anthologie « Noirs Scalpels », parue au cherche midi dans la collection NéO, en 2005.

3 Commentaires

Classé dans La Source